Ta bonté, ô Éternel, me sert d’appui

 

Je suis toujours en train de lire le livre de Jérémie, et j’aimerais partager ce nouveau passage avec vous : le peuple de Dieu vivait dans la crainte à cause d’un ennemi puissant qui voulait les asservir (le roi de Babylone Nebucadnetsar).

 

Voici la parole que Dieu va leur adresser au milieu de leurs craintes :

 

Jérémie 17 :20-26 : « Tu leur diras : Ecoutez la parole de l’Eternel, rois de Juda, et tout Juda, et vous tous, habitants de Jérusalem, qui entrez par ces portes ! Ainsi parle l’Eternel : Prenez garde à vos âmes ; Ne portez point de fardeau le jour du sabbat, Et n’en introduisez point par les portes de Jérusalem. Ne sortez de vos maisons aucun fardeau le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ; Mais sanctifiez le jour du sabbat, Comme je l’ai ordonné à vos pères. Ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille ; Ils ont raidi leur cou, Pour ne point écouter et ne point recevoir instruction. Si vous m’écoutez, dit l’Eternel, Si vous n’introduisez point de fardeau Par les portes de cette ville le jour du sabbat, Si vous sanctifiez le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ce jour-là, Alors entreront par les portes de cette ville Les rois et les princes assis sur le trône de David, Montés sur des chars et sur des chevaux, Eux et leurs princes, les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem, Et cette ville sera habitée à toujours. On viendra des villes de Juda et des environs de Jérusalem, Du pays de Benjamin, de la vallée, De la montagne et du midi, Pour amener des holocaustes et des victimes, Pour apporter des offrandes et de l’encens, Et pour offrir des sacrifices d’actions de grâces dans la maison de l’Eternel. »

 

 

1) Au milieu de leurs difficultés et de leurs craintes, Dieu va dire à son peuple : « Prenez garde à vos âmes ; Ne portez point de fardeau le jour du sabbat, Et n’en introduisez point par les portes de Jérusalem » (sachant que Jérusalem, comme la nouvelle Jérusalem, dans la Bible représente le lieu où vivent les croyants)

 

Pour les hébreux, le sabbat était le 1er jour de la semaine (ou le 7ème, selon par où on commence), celui qui devait leur servir de repos pour leur corps et leur esprit : Dieu voulait qu’ils arrêtent leur travail physique pour se reposer, mais aussi qu’ils arrêtent de se préoccuper de leurs difficultés quotidiennes pour regarder à Dieu et être renouvelés et fortifiés dans leur être intérieur, en tournant avec foi leurs regards vers leur Père tout-puissant.

De la même manière, ce que Dieu veut pour nous chrétiens, c’est aussi que nous abandonnions nos fardeaux et nos inquiétudes, pour tourner nos regards vers Lui et que nous soyons ainsi fortifiés et renouvelés dans notre être intérieur :

 

Matthieu 11 :28-29 : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes ».

 

Ephésiens 3 :13-16 : « Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous : elles sont votre gloire. A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père […] afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur ».

 

Hébreux 12 :1 : « rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte ».

 

C’est vrai le dimanche lorsque nous entrons dans Sa maison pour lui rendre un culte, car dans notre société judéo-chrétienne, le jour de repos hebdomadaire correspond à notre dimanche et il est nécessaire physiquement que nous puissions nous reposer 1 journée par semaine de notre travail.

Mais c’est vrai aussi ce soir, et c’est encore vrai tous les jours et à chaque heure du jour et de nuit, car depuis que Jésus est venu et que le St Esprit a été répandu dans nos cœurs, ce repos de sabbat nous est réservé à chaque fois que nous venons au Seigneur avec foi pour être renouvelés par Sa fraîche rosée qu’Il répand du Ciel chaque jour sur tous ceux et celles qui le cherchent.

 

Hébreux 4 :9 : « Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu ».

Hébreux 4 :16 : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

 

Le Père qui nous aime nous demande de prendre soin de notre âme en abandonnant nos fardeaux pour nous reposer dans Sa bonté et Sa fidélité.

Alors comment faire ? Il nous faut rejeter tout fardeau, c’est-à-dire ne pas nous focaliser sur nos problèmes, mais au contraire :

  • Sur l’œuvre et les promesses de Jésus pour nous : Nos péchés sont pardonnés parce que Jésus est monté sur la Croix à notre place. Il est vivant et Il entend nos prières. Il nous a promis la vie éternelle. Il a dit qu’Il ne nous abandonnerait jamais, ni maintenant ni dans l’éternité et qu’Il est toujours à nos côtés.
  • Sur ce que nous pouvons voir de la beauté et de la grandeur de Dieu au travers de Sa création et au travers de Ses bénédictions pour nous : en ce qui me concerne, j’ai une femme et une petite fille merveilleuses, une bonne santé, un travail, à manger, un lit pour dormir, un toit pour m’abriter, bref, je suis béni et quand j’y songe, cela me suffit.

 

Et quand on considère comment Dieu se révèle dans la Bible, on se rend compte qu’Il est en effet un Dieu fidèle, joyeux, remplit d’amour et de bonté, qui se réjouis en nous même si nous sommes imparfaits, comme nous pouvons nous-même nous réjouir de nos enfants :

Sophonie 3 :17 : « L’Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve ; Il fera de toi sa plus grande joie ; Il gardera le silence dans son amour ; Il aura pour toi des transports d’allégresse ».

 

Et si notre cœur est bien disposé pour Lui obéir en toutes choses, Il nous communique cet amour, cette joie, ce repos, cette paix et cette fidélité :

Ésaïe 32 :17-18 : « L’œuvre de la justice sera la paix, Et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours. Mon peuple demeurera dans le séjour de la paix, Dans des habitations sûres, Dans des asiles tranquilles. »

Galates 5 :22 : « Le fruit de l’Esprit [NDLR : donc de la communion avec Dieu], c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité… ».

Ps. 16 :11 Semeur : « Tu me feras connaître le chemin de la vie : plénitude de joie en ta présence, et bonheur éternel auprès de toi. »

 

David, que la Bible appelle « l’homme selon le cœur de Dieu », gardait cette vérité dans son cœur et c’est pourquoi il était joyeux et ne perdait pas courage dans ses difficultés. Il chantait :

Psaume 13/1-2 : « Au chef des chantres. Psaume de David. Jusques à quand, Eternel ! m’oublieras-tu sans cesse ? Jusques à quand me cacheras-tu ta face ? Jusques à quand aurai-je des soucis dans mon âme, Et chaque jour des chagrins dans mon cœur ? Jusques à quand mon ennemi s’élèvera-t-il contre moi ? »…

MAIS, au milieu de ses soucis et de ses peines il poursuit :

Psaume 13 :5-6 : « Moi, j’ai confiance en ta bonté, J’ai de l’allégresse dans le cœur, à cause de ton salut ; Je chante à l’Éternel, car il m’a fait du bien ».

 

=> C’est cette merveilleuse promesse que je voulais partager avec vous ce soir : que lorsque l’on va à Lui avec la volonté de marcher selon Sa Parole, de Le laisser nous parler et de Lui obéir : non seulement Dieu a promis de nous garder et de nous délivrer, mais Il a aussi promis de nous donner la joie et la paix au milieu de toutes nos difficultés ! Et c’est cette joie qui sera notre force.

Néhémie 8 :10 : « Ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel sera votre force. »

 

Soyons donc toujours joyeux, comme Paul le disait aux Thessaloniciens :

1 Thess 5 :16-18 : « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ ».

 

 

2) Car Dieu n’est pas seulement tout-puissant, omnipotent, omniscient, juste et éternel. C’est vrai, mais ce n’est pas tout, car si Dieu était tout cela tout en étant un tyran implacable qui attend la moindre de nos erreurs pour nous condamner et nous foudroyer, nous aurions un sérieux problème (et entre parenthèse, c’est un peu l’image que beaucoup de gens religieux ont de leur dieu qu’ils se sont fait à leur propre image) ! D’un autre côté, Il n’est pas non plus un Dieu faible, fait seulement de miséricorde et de grâce et qui serait dépassé par les événements.

Non, Dieu est à la fois tout-puissant et bon, fondamentalement bon, totalement et parfaitement bon. Il est un Père qui ne nous laisse jamais tout seul. Il nous aime et nous accepte tels que nous sommes. Il est tout-puissant, juste et bon, et ce qui le caractérise fondamentalement, c’est l’amour :

1 Jean 4 :8 : « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. »

1 Jean 4 :16 : « Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. »,

Psaume 31/19 : « Oh ! combien est grande ta bonté, Que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, Que tu témoignes à ceux qui cherchent en toi leur refuge, A la vue des fils de l’homme ! »

 

C’est comme cela que Dieu s’est révélé à Moïse, que la Bible appelle « l’Ami de Dieu », alors qu’il demandait au Seigneur de mieux le connaître :

Voir Exode 33/12 à 34/7 : « Moïse dit à l’Eternel : […] maintenant, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies ; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. […] Moïse dit : Fais-moi voir ta gloire ! L’Éternel répondit : Je ferai passer devant toi toute ma bonté […] Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé. […]. Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria : L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient pas le coupable pour innocent ».

 

C’est aussi comme cela qu’Il s’est révélé à Elie lorsqu’il était découragé : Dieu ne s’est pas révélé par Sa puissance, par « un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers », ni dans un tremblement de terre, ni dans un feu, mais dans un murmure doux et léger (voir 1 Rois 19 :11-12).

=> Dieu a révélé Sa gloire à Moïse par Sa bonté, Sa miséricorde, Son amour, Sa patience, Sa fidélité et Sa compassion.

 

Tout au long de la Bible, c’est toujours ainsi que Dieu s’est révélé pour ceux qui veulent Lui obéir, comme d’ailleurs à Jérémie lui-même :

Lamentations de Jérémie 3 :21-23 : « Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! »

 

J’ouvre toutefois une parenthèse pour préciser que nous devons avoir conscience que cela n’est possible que si nous sommes couverts par le sang de Jésus-Christ et désireux de Lui obéir, car Il « ne tient pas le coupable pour innocent » (v.7). Et tout au long de la Bible, on voit également que pour les rebelles, Dieu se révèle au contraire comme un Dieu puissant et terrible : voir Deutéronome 30 et Hébreux 10 :31 : « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. »

 

Mais pour nous qui sommes en Christ, c’est par Sa grâce et Sa bonté que Dieu se révèle :

Ephésiens 2 :4-7 : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ ».

 

Car Jésus était l’image parfaite de Dieu sur la Terre :

Colossiens 2/6-9 : « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui,

étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. […]. Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité ».

 

En venant comme un simple homme sur la Terre, Jésus, par Sa vie quotidienne qui est retracée dans les évangiles, est venu pour révéler le Père à tous les hommes : Sa toute-puissance sur l’Ennemi de nos âmes, Sa victoire sur le péché, la maladie et la mort, ainsi que tout l’amour du Père pour les hommes qu’il a créé, les appelant à se repentir et à changer de vie pour que nous puissions connaître Sa grâce, Sa compassion, Sa bonté et Sa fidélité.

 

 

3) Et si nous acceptons en tant que peuple de Dieu, de rejeter ainsi tout fardeau pour marcher joyeusement avec Lui (par la foi dans la toute-puissance et la bonté de Dieu), alors :

  1. a) Dieu le visite :

Jérémie 17 :24-5 : « Si vous m’écoutez, dit l’Eternel, Si vous n’introduisez point de fardeau Par les portes de cette ville le jour du sabbat, Si vous sanctifiez le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ce jour-là, Alors entreront par les portes de cette ville les rois et les princes assis sur le trône de David ».

Esaïe 64 :5 : « Tu vas à la rencontre de celui qui pratique avec joie la justice »

 

  1. b) cela attire les gens et Il sauve les perdus :

Jérémie 20/26 : « On viendra des villes de Juda et des environs de Jérusalem, Du pays de Benjamin, de la vallée, De la montagne et du midi, Pour amener des holocaustes et des victimes, Pour apporter des offrandes et de l’encens, Et pour offrir des sacrifices d’actions de grâces dans la maison de l’Eternel. »

 

 

CONCLUSION :

 

Philippiens 4 :4 : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous. »

Psaume 94 :18 : « Quand je dis : Mon pied chancelle ! Ta bonté, ô Éternel ! me sert d’appui »

Psaume 95 :1 : « Venez, chantons avec allégresse à l’Éternel ! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut. »