SATAN

Nous avons vu que les anges font partie de la création de Dieu, ce sont des créatures, œuvres de Dieu.

Nous allons étudier ce qui concerne un ange en particulier : Satan.

L’Ecriture ne l’appelle jamais vraiment “ange” mais “chérubin” (un type spécifique de créature angélique). Dieu ne nous a pas laissé beaucoup d’information sur le diable, notre grand ennemi et je vais tenter de toucher du doigt les principaux textes qui parlent de lui et de son œuvre pour qu’à partir de là, l’étudiant de l’Ecriture puisse comprendre et faire son analyse des manigances de cet être déchu. Ayons pour but à travers l’étude ce thème de nous préparer à être plus sages dans la guerre spirituelle pour les âmes des perdus afin que Dieu en soit glorifié.

I – Satan, son origine

  1. Avant la chute

Avant sa chute dans le péché, Satan était Lucifer, le grand chérubin protecteur.

Comme nous l’avons vu brièvement dans l’étude sur les anges, Ezéchiel 28/11-19 nous dit que Lucifer était la créature la plus belle, la plus intelligente et la plus puissante de tous les êtres que Dieu a créés.

C’était une créature parfaite, pleine de sagesse (extrêmement intelligente) et belle comme aucune autre. “La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Fils de l’homme, Prononce une complainte sur le roi de Tyr ! Tu lui diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.” (Ez 28/11-12)

Cette prophétie a été prononcée sur le “roi de Tyr”, qui était un être humain vivant durant l’histoire de la dispersion d’Israël. Cependant, dans les versets suivants, il est évident que le texte traite de l’être spirituel derrière le roi humain, un être spirituel qui était le leader de tous les autres lors de la création originelle.

Cette créature, Lucifer, avait une position en Eden, le jardin de Dieu (qui est différent du “jardin d’Eden” où vivaient Adam et Eve avant la chute).

Tu étais en Eden, le jardin de Dieu ; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d’onyx, de jaspe, De saphir, d’escarboucle, d’émeraude, et d’or ; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé.” (Ez 28/13)

Satan, avant de pécher, était le chérubin le plus grand parmi les autres chérubins – il était la créature la plus puissante et privilégiée que Dieu avait faite.

Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.” (Ez 28/14)

On ne mentionne dans l’Ecriture que quatre autres chérubins, dans Ezéchiel 1 et 10 et ensuite dans l’Apocalypse (comme par exemple, au chapitre 4 : les “4 êtres vivants”. Aussi, parfois, il est fait allusion à Satan comme le “5ème chérubin”.

Dieu l’a créé parfait mais (comme toujours) avec le libre arbitre. Lucifer avait la capacité de choisir le mal ou le bien. “Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi.” (Ez 28/15)

C’est exactement ce qu’il a fait : il a fait une multitude de “trafics” (il semble que cela fasse allusion à sa séduction du tiers des anges (Apoc 12/3-4) et il a péché. Dans son orgueil, il s’est rebellé contre Dieu et le Seigneur l’a jugé (sauf que la sentence n’a pas encore été exécutée ; Matth 25/41 ; Apoc 20/7-9).

Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes. Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois. Par la multitude de tes iniquités, Par l’injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires ; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent. Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi ; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais !” (Ez 28/16-19)

  1. Dans son orgueil, Lucifer s’est rebellé contre Dieu et voulait régner sur la création.

Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion ;  Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.” (Es 14/12-14)

Il y avait (et il y a toujours) 5 mauvais désirs dans le cœur de Satan, ils se voient dans ce qu’il dit qu’il fera, dans ce passage.

Tour ce qu’il voulait faire doit nous sembler très familier car c’est la même chose qui remplit le cœur mauvais de l’homme pécheur.

L’homme naturel veut en effet s’asseoir sur le trône de sa propre vie et faire ce dont il a envie. Il ne veut pas que quelqu’un règne sur lui, il veut être l’autorité finale de son propre monde.

En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.” (Juges 21/25)

D’où viennent ces désirs ? “Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.” (Jean 8/44)

S’il n’y avait pas l’œuvre de Dieu en nous, nous serions égaux à Lucifer. Dieu, en Christ Jésus, a changé nos cœurs et nous a donné de nouveaux désirs (des désirs pieux).

Tel a donc été le “péché originel” : l’orgueil de Lucifer qui l’a conduit à se rebeller contre Dieu.

  1. Dieu a jugé Lucifer et sa rébellion

Comme nous l’avons vu antérieurement, cette rébellion de Lucifer (le premier péché, le péché originel) fut ce qui causa la destruction totale de la première création que nous voyons en Genèse 1/1-2/2.

Dans Genèse 1/1, Dieu a fait tout si parfaitement et avec une si grande beauté que la création a inspiré la louange et l’allégresse de tous les anges (et Lucifer était là parmi eux en train de se réjouir aussi).

Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ?” (Job 38/4-7)

Mais bientôt, Lucifer, avec ses trafics, son commerce, a suscité une rébellion et          Dieu l’a arrêté par un déluge universel – un déluge qui remplit l’univers d’eau. C’est la création que nous voyons en Genèse 1/2.

Qui a fermé la mer avec des portes, Quand elle s’élança du sein maternel ; Quand je fis de la nuée son vêtement, Et de l’obscurité ses langes ; Quand je lui imposai ma loi, Et que je lui mis des barrières et des portes ; Quand je dis : Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au-delà ; Ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ?” (Job 38/8-11)

Pierre se réfère à cet évènement (à ce déluge) dans sa seconde épître.

Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau,  tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.” (2 Pi 3/5-7)

Au v 5, il est d’abord fait allusion à la création originelle de Gen 1/1, quand Dieu a tout fait à partir de rien seulement par Sa Parole. Au v 6, tout le monde d’alors (tout l’ensemble des cieux et la terre) a péri noyé dans l’eau. Il n’est pas ici question du déluge de Noé car en Gen 7, l’eau n’a pas rempli l’univers d’eau. Il a seulement couvert la surface de la terre.

Pierre fait donc référence à un déluge universel qui a  détruit tant la terre que les cieux. Cela n’est pas arrivé à l’époque de Noé, il s’agit du déluge qui a clos la rébellion de Lucifer et qui en a aussi fini avec la création originelle.

Ensuite, et le v 7 y fait allusion, en Genèse 1 et 2, Dieu a fait de nouveau les cieux et la terre (dans un certain sens, nous pourrions dire qu’il les a purifiés) et ils font partie du monde que nous connaissons aujourd’hui.

  1. La chute de Lucifer et de ses anges a causé la destruction de la première création

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.” (Gen 1/1-3)

C’est la création originelle qui a inspiré l’allégresse des anges en Job 38/3. Mais la destruction que nous constatons au v 2 ne peut être rien d’autre que le résultat du péché (division, ténèbres, désordre, etc.).

Cependant, comme dans la vie d’un pécheur, Dieu entre de nouveau dans sa création et projette sa lumière dans l’obscurité pour réaliser une transformation – une régénération – et donner une vie nouvelle à ce qui était mort.

Quand nous sommes confrontés à Satan, il fait ce qu’il a toujours fait, notamment : “Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?” (Gen 3/1)

II – Satan, son œuvre actuelle

Voici, en bref, quelques clés de compréhension de l’œuvre de notre ennemi, à approfondir par une étude personnelle systématique de la Parole.

L’un des livres qui contient le plus d’information sur notre ennemi, le diable, est le livre de Job (notamment les deux premiers chapitres et le chapitre 41).

En Job 1 et 2, nous voyons Satan et ses démons lors de quelques rencontres avec Dieu.

Comprenons bien que nous avons un ennemi réel !

Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Eternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel : De parcourir la terre et de m’y promener.” (Job 1/6-7)

Satan n’est pas un mythe juif ni une superstition inventée par les hommes ni même une simple force maligne dans le monde.

Le diable est une personne, il est une créature. Il est réel. C’est ce que nous constatons dans la Bible.

Or, que dit Dieu au sujet de Satan en Job 41 (là, il s’appelle Léviathan, mais c’est le diable lui-même, cf. Es 27/1). Ce texte nous aide à comprendre l’échange entre lui et Dieu dans Job 1 et 2. “Tireras-tu le Léviathan avec un hameçon, et avec une corde lui feras-tu y enfoncer sa langue ?… Il n’a pas son semblable sur la terre, il a été fait pour être sans peur. Il regarde tout ce qui est élevé ; il est roi sur tous les fiers animaux.” (Job 41/1 ; 33-34)

Satan n’a peur de rien ni de personne, il ne craint même pas Dieu. Il le méprise même ; Il est le roi de tous les autres orgueilleux car il n’y a personne de plus orgueilleux que lui.

C’est pourquoi le voyons si “vantard et arrogant” face à son créateur en Job 1 et 2. C’est ainsi qu’il est. “L’Eternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.  Et Satan répondit à l’Eternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ?  Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face.” (Job 1/8-11)

Nous savons que Satan veut nous faire vraiment du mal. “L’Eternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ; et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.” (Job 1/12-19)

Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Puis il frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête. Et Job prit un tesson pour se gratter et s’assit sur la cendre.” (Job 2/7-8)

Il veut nous tuer et s’il ne peut y parvenir, il veut tuer ceux que nous aimons (il voulait tuer Job mais quand Dieu ne le lui a pas permis, il a tué ses enfants).

Il veut détruire tout ce que nous avons et nous laisser dénués de tout (il a détruit tout ce qui était la vie et le travail de Job et l’a laissé sans rien, déchu).

Il veut nous blesser par des maladies physiques afin de nous handicaper et de nous tourmenter (il l’a fait à Job et nous le voyons dans d’autres passages de l’Ecriture comme Luc 13/16).

Evidemment, le diable en fait encore beaucoup plus pour nous attaquer mais ce que je veux voir ici est que notre ennemi est réel et que le mal qu’il veut nous faire l’est tout autant.

L’objectif ultime de Satan est de s’attaquer à nous afin d’offenser Dieu. “Et Satan répondit à l’Eternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face.” (Job 1/9-11)

Et Satan répondit à l’Eternel: Peau pour peau ! Tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face.” (Job 2/4-5)

Nous ne sommes que des pions sur cette grande partie d’échecs. Dieu est le dernier blanc pour Satan. Il en a toujours été ainsi depuis qu’il a voulu usurper le trône de Dieu.

Il jouit donc de son œuvre sur la terre en nous faisant du mal mais ce qu’il veut surtout parvenir à faire, c’est de nous tourner contre Dieu pour que nous le blasphémions au lieu de le glorifier.

Satan a des milliers (sinon des millions) de démons pour l’aider. “Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux.” (Job 1/6)

Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux se présenter devant l’Eternel.” (Job 2/1)

Satan n’est pas omniprésent, il ne peut être à plus d’un endroit en même temps, mais il a une quantité innombrable de démons qui le servent (ici, en Job, ils sont appelés “fils de Dieu”, voir aussi Gen 6/1-4 et comparer avec 2 Pi 2/4-5 et Jude 6-7).

Il peut y avoir plus de 100 démons (voire 1 000) pour chaque personne sur terre. Ainsi donc, il se peut qu’il nous semble que le diable est toujours partout mais ce n’est pas le cas. Il utilise ses anges déchus pour mettre en œuvre la grande majorité de ses œuvres sur la terre parmi les hommes.

En plus des démons, Satan utilise ceux qui sont autour de nous pour nous faire nous retourner contre Dieu. “Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton intégrité ! Maudis Dieu, et meurs ! Mais Job lui répondit : Tu parles comme une femme insensée. Quoi ! Nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres.” (Job 2/9-10)

Ici, le diable a utilisé l’épouse de Job pour tenter de le pousser à maudire (blasphémer) Dieu. Et hélas, il en est souvent ainsi, Satan et les démons utilisent ceux qui sont les plus proches de nous pour nous attaquer.

Un autre exemple de cette même stratégie de l’ennemi est l’occasion où Pierre dit qu’il allait entraver Christ sur le chemin vers la croix. Le Seigneur n’a pas repris Pierre directement mais Satan, qui poussait Pierre à s’opposer au plan de Dieu en Christ et la crucifixion.

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.” (Matth 16/21-23)

Comprenons donc que Satan va utiliser ceux qui sont près de nous, à nos côtés, mais prenez garde de ne pas devenir un instrument du diable pour attaquer les autres (ne soyons pas comme la femme d Job ou comme Pierre par rapport à Jésus). Soumettons-nous à Dieu et suivons l’Ecriture au pied de la lettre avec beaucoup d’humilité.

Enfin, Satan, est la créature la plus puissante de toutes, mais il a ses limites.  “L’Eternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel.” (Job 1/12)

L’Eternel dit à Satan : Voici, je te le livre : seulement, épargne sa vie.” (Job 2/6)

Tout ce que le diable fait, il le fait parce que Dieu le lui a permis. Et il ne peut faire davantage que ce que le Seigneur lui permet. Nous devons aussi comprendre que Dieu lui permet de faire ses œuvres mauvaises dans nos vies pour qu’il atteigne le but que Lui (Dieu) veut : Sa gloire et notre bien. “C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !” (Rom 11/36)

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.” (Rom 8/28)

Il y a certaines leçons dans cette vie que nous ne  pouvons apprendre hors de la fournaise de l’affliction (si c’était le cas de Christ, lors et nous ?).

quoiqu’il fût Fils, a appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes” (Héb 5/8)

Il m’est bon d’être humilié, Afin que j’apprenne tes statuts.” (Ps 119/71)

Avant d’avoir été humilié, je m’égarais ; Maintenant j’observe ta parole.” (Ps 119/67)

Tel fut le témoignage de Job après les attaques sataniques dont il a souffert. Dieu avait quelque chose à lui enseigner et il a utilisé le diable pour le faire. “Job répondit à l’Eternel et dit: Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s’oppose à tes pensées. Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins ? — Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. Ecoute-moi, et je parlerai ; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre.” (Job 42/1-6)

Parfois, nous avons besoin d’une bonne raclée car nous sommes tordus, insensés, rebelles et désobéissants et souvent, Dieu donne au diable le grand plaisir de nous flanquer cette raclée. Mais comprenons bien que Dieu lui pose aussi des limites, Il a toujours le contrôle de toutes choses. Il veut nous secouer pour enlever ce qui est mal et nous aider à grandir dans ce qui est bien et il délègue fréquemment cette œuvre au diable qui la fait très bien. Mais saisissons bien que toutes choses servent le plan de Dieu et  que Dieu ne nous donnera pas plus que ce que nous pouvons supporter.

Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.” (Luc 22/31-32)

Notez bien que Christ n’a pas prié pour que le Père enlève Pierre des mains de l’ennemi mais il a prié pour que l’attaque de l’ennemi produise les résultats que le Père escomptait. “Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.” (1 Cor 10/13)

Nous avons un ennemi réel qui veut nous faire réellement du mal. Comment pouvons-nous obtenir la victoire sur lui dans cette guerre spirituelle ?

III – Satan : notre victoire sur lui

  1. Nous ne pouvons vaincre Satan nous-mêmes

Tireras-tu le Léviathan avec un hameçon, et avec une corde lui feras-tu y enfoncer sa langue ? Lui mettras-tu un jonc dans le nez, et lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet ? Te fera-t-il beaucoup de supplications, ou te dira-t-il des choses douces ? Une alliance avec toi ? Le prendras-tu comme un serviteur à toujours ? Joueras-tu avec lui comme avec un oiseau, et l’attacheras-tu pour tes jeunes filles ? Des associés feront-ils trafic de lui ? Le partageront-ils entre des marchands ? Rempliras-tu sa peau de dards, et sa tête de harpons à poissons ? Mets ta main sur lui, souviens-toi de la bataille,  n’y reviens pas ! Voici, on est déçu dans son attente ; même à sa vue, n’est-on pas terrassé ?” (Job 41/1-9)

Souvenez-vous que Léviathan est simplement un autre nom pour le diable, Satan. C’est pour cela que le chapitre 41 est le passage où sont pleinement mentionnées les œuvres de notre ennemi. “En ce jour, l’Eternel frappera de sa dure, grande et forte épée Le Léviathan, serpent fuyard, Le Léviathan, serpent tortueux ; Et il tuera le monstre qui est dans la mer.” (Es 27/1)

Satan est grand et puissant, tellement que celui qui s’oppose à lui ne le refera jamais (Job 41/8 dit qu’il n’y reviendra pas) “Dresse ta main contre lui, Et tu ne t’aviseras plus de l’attaquer“.

Evidemment, Dieu est infiniment plus puissant que Satan mais il souvenez-vous que Satan est beaucoup plus puissant que nous. Souvenez-vous qu’il est la créature qui était si puissante qu’il voulait ôter Dieu lui-même du trône de l’univers (et il a essayé !).

Quelle a été la dernière fois que vous avez pensé monter au troisième ciel, dans la présence même de Dieu, pour usurper son trône ? Ce type de pensée ne nous arrive même pas (car nous ne pourrions pas monter au troisième ciel). Or, non seulement c’est arrivé à Satan, mais il a vraiment essayé Il doit être une créature très puissante.

Plus encore, si l’archange Michaël (qui doit être l’ange le plus grand et  le plus puissant de tous) ne s’est pas opposé directement au diable, croyez-vous que le “pasteur apôtre” va le lier dans une des réunions de miracles et le promener menotté devant son assemblée, comme certains semblent parfois vouloir nous le dire ?

Un missionnaire enseignait récemment à une église du Congo-Brazzaville à renoncer à certaines exagérations non bibliques concernant le fait de s’opposer à des sorciers. L’enseignement de la Parole, là encore, est vital pour permettre au peuple de Dieu de rester dans la sobriété à cet égard. En effet, il faut croire que certains se croient plus forts et imposants que l’archange Michaël !

La Parole nous ramène à l’équilibre :

Or, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime !” (Jude 9)

A n’y rien comprendre quand on sait que certaines assemblées d’hurluberlus avides de sensationnel insultent le diable ! Ils devraient méditer Job 41/8.

Que faire donc quand on sait que, de toute évidence, nous avons un ennemi qui nous veut du mal ?

  1. Avant tout, se préparer

Sachant que nous avons un ennemi réel qui veut vraiment nous nuire, alors le bon sens est de rigueur, préparons-nous !

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.” (Eph 6/10)

Vous devez lire la Bible et l’étudier pour bien la connaître. C’est l’Epée de l’Esprit et elle sera le rocher sur lequel vous pourrez vous arrêter au jour de la bataille. Notez que nos seules armes pour l’offensive sont la Parole et la prière (et nous prions selon la Parole) et de plus, chaque pièce de notre armure (pour la défense) est aussi en relation avec la Parole.

Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.” (Eph 6/11-18)

Vous devez marcher dans la Parole de Dieu tous les jours et également prier. Priez et priez beaucoup car quand on est au milieu de la bataille, on veut être bien entraîné dans ce domaine. On n’a pas envie d’apprendre à prier une fois dans la bataille contre notre ennemi.

Souvenez-vous que le seul à être plus puissant que Satan est Dieu. Aussi, la prière est une des armes les plus efficaces contre lui.

Si mon ennemi est trop grand pour moi, je vais appeler mon Père pour qu’Il se charge de celui qui veut me faire du mal. Aussi, avant toutes choses, préparons-nous pour la bataille à venir – préparons-nous dans la Parole de Dieu et la prière.

  1. Au jour de la bataille, ce que Dieu veut de nous est la soumission à Lui et que nous résistions au diable

” Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.” (Jacq 4/7)

Nous ne devons pas affronter le diable ni essayer de le lier ou le jeter dehors. Cela ne nous revient pas.

Les instructions bibliques pour nous au sujet des attaques de Satan (ou des démons) sont claires et faciles à comprendre : Se soumettre et résister !

Avant tout et surtout se soumettre à Dieu. C’est pour cela que nous devons nous préparer pour le jour de la bataille en lisant et en étudiant la Parole de Dieu. Si nous ne connaissons pas la Bible, comment allons-nous nous soumettre à elle ? Et si nous ne nous soumettons pas à la Bible, nous ne nous soumettrons pas à Dieu car la Bible est la Parole de Dieu.

Il me semble presque incroyable que tous ceux qui courent ici et par là pour “lier le diable” sont les mêmes qui ne manifestent aucune once d’intérêt pour la saine doctrine. Pourtant, Jacques 4/7 est si clair qu’un enfant pourrait le comprendre : la victoire vient, en premier lieu, par la soumission à Dieu ! Comment peut-on prétendre vaincre le diable quand on ne veut pas se soumettre à la Parole de Dieu ?

Ensuite, après s’être soumis à Dieu, résistons au diable jusqu’à ce que l’attaque s’achève. Résister, c’est résister à la tentation de faire ce que le diable veut que nous fassions. C’est résister à la tentation de cesser de nous soumettre à Dieu et d’obéir à Sa Parole.

Résistez au diable quand vous êtes tentés de faire quelque chose contre la volonté de Dieu et d’obéir à sa Parole.

Résistez au diable quand il vous tente de faire quelque chose qui va à l’encontre de la volonté de Dieu. Résistez à la tentation de faire quelque chose qui nuirait au témoignage de Dieu (ce qui serait un blasphème contre Dieu ou entraînerait le déshonneur sur le Seigneur Jésus-Christ. Surtout, résistez au diable en vous soumettant à l’Ecriture. Souvenez-vous comment Jésus a fait lors de Sa tentation au désert : “Il est écrit… Il est écrit… Il est écrit…” ; Nous devons connaître la Bible et résister au diable en nous soumettant à elle. Le diable dit une chose mais nous allons faire ce que la Bible duit. C’est ainsi que nous résistons.

Cela n’a rien de mystique et de drôle. C’est résister à la tentation de faire quelque chose à l’encontre ce que la Bible dit.

Si vous faites cela, Dieu a promis que le diable fuira loin de vous. Ce n’est qu’une question de temps et il fuira loin de vous.

Aussi, préparez-vous pour le jour de la bataille (en lisant la Bible et en priant) et quand viendra l’attaque, continuez dans la soumission à Dieu et à Sa Parole et résistez au diable. Tôt ou tard, il doit fuir loin de vous car Dieu l’a promis et il ne peut mentir. C’est une promesse.

CONCLUSION :

Pour conclure, il nous faut comprendre que Christ a remporté la victoire sur le diable à la croix. “Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.” (Héb 2/14-15)

Il l’a jugé et il l’a vaincu, c’est juste que la sentence n’a pas encore été exécutée, il n’est pas encore dans le Lac de feu. Il est donc encore libre de faire ce qu’ll veut, dans les limites que Dieu lui assigne.

Il veut emmener avec lui en enfer autant d’âmes qu’il le pourra et il veut détruire tous les chrétiens qu’il peut (et s’il ne peut détruire la personne, il cherche à détruire son témoignage pour qu’elle ne soit pas efficace dans l’œuvre de salut des âmes).

Or, Christ l’a vaincu sur la croix et par la résurrection et nous pouvons expérimenter la victoire tous les jours si nous faisons 2 choses :

– d’abord, nous soumettre à Dieu et à Sa volonté : cela inclut le salut (se soumettre à Dieu dans la repentance et la foi, c’est ce que Dieu veut) et aussi dans la sanctification (ce processus continu d’apprentissage de la Parole et de la soumission à celle-ci).

– ensuite, nous devons résister au diable, par un effort particulier, quotidien et constant en ne transigeant pas avec ce que dit la Parole de Dieu.

En agissant ainsi, nous avons la promesse de Dieu lui-même que le diable fuira loin de nous mais comprenez que sans le salut en Christ et la sanctification qui doit s’ensuivre, vous seriez une proie de choix pour le diable.