Matthieu 20:20-28 ” Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande. 21 Il lui dit : Que veux-tu ? Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils que voici soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche. 22 Jésus répondit : Vous ne savez ce que vous me demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? Nous le pouvons, dirent-ils. 23 Et il leur répondit : Il est vrai que vous boirez ma coupe, mais pour ce qui est d’être assis à ma droite et à ma gauche, cela n’est pas à moi de le donner, sinon à ceux pour qui cela est préparé par mon Père. 24 Les dix qui avaient entendu cela furent indignés contre les deux frères. 25 Jésus les appela et dit : Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands abusent de leur pouvoir sur elles. 26 Il n’en sera pas de même parmi nous. Mais quiconque veut être grand parmi vous sera votre serviteur 27 et quiconque veut être le premier parmi vous sera votre esclave. 28 C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup

Salomé était l’épouse de Zébédée et la mère de Jean et Jacques. Nous le remarquons en comparant marc 15/40 et Matthieu 27/56 ; Marc nous donne le nom de Salomé comme étant une des femmes qui étaient présentes lors de l’ensevelissement de Jésus.

Dans Matthieu, on ne mentionne pas son nom mais on la désigne comme la mère des fils de Zébédée. Salomé pouvait être considérée comme très bénie parmi les femmes car elle était la mère de deux des disciples les plus chers de Jésus.

Il est indubitable que les 3 apôtres en qui Jésus avait le plus confiance étaient Pierre, Jacques et Jean. Plus tard, apparut Paul, mais ce dernier ne faisait pas partie des douze. Jacques et Jean, avec Pierre, sont toujours cités dans des occasions à part. Jacques est mort en martyr selon ce que nous voyons en Actes 12/2 et il a précédé les autres apôtres par son entrée dans le Ciel. Des onze qui étaient présents lors de l’ascension de Jésus sur le mont des Oliviers, Jacques fut le premier à être appelé dans la présence du Seigneur.

La vie de Salomé a donc porté du fruit. Ses deux fils détinrent une position clé parmi les apôtres. Jean est mort beaucoup plus tard. Il fut le dernier des apôtres qui mourut, après la révélation reçue à Patmos.

Salomé était la femme d’un pêcheur. Ils vivaient sur les rives du Lac de Génésareth. Elle devait s’attendre à ce que ses fils Jean et Jacques continuent à travailler entre barques et filets, poursuivant l’entreprise de leur père. Or, le cours de la famille fur subitement changé quand Jésus les appela à faire partie de son groupe. Leur position en tant qu’apôtres d’un roi puissant dans le Ciel et sur la terre changea les ambitions de Salomé pour eux, comme nous allons le constater.

Il y a une multitude de légendes concernant Salomé. Par exemple : qu’elle serait né d’un premier mariage de Joseph et qu’elle était donc apparentée à la famille de Marie. Une autre, qu’elle était fille de Zacharie.

L’objectif de ces légendes est d’établir le fait que Jacques et Jean avaient probablement dû entendre parler de Jésus à travers Jean le Baptiste, quand celui-ci prêchait près du Jourdain. Cela signifie que la famille était déjà prête à recevoir le message car il ne nous est pas dit que Zébédée ait fait le moindre effort pour les retenir ; s’agissant de Marie, nous savons qu’elle alla elle-même plus tard écouter Jésus et qu’elle suivit les femmes. Nous avons vu qu’elle était l’une des femmes qui a préparé les aromates pour l’ensevelissement de Jésus.

Le péché de Salomé était celui des apôtres. Elle a reconnu que Jésus était le Messie mais ne pouvait pas séparer le Messie de la gloire temporelle d’Israël ; Elle ne se rendait pas compte que les fils d’Abraham l’étaient par la foi, non par ses fils ou par Pierre et peut-être éprouva-t-elle de la jalousie à l’égard de Pierre et voulut-elle s’assurer que ses fils, quand Jésus viendrait dans son règne, aient une place d’honneur auprès de lui. Ces raisons, compréhensibles en considérant l’orgueil naturel d’une mère, la conduisent à cette demande qui est un péché. Celle-ci ne procédait pas de la foi mais de l’opposé de la foi.

Quelle fut la réponse de Jésus ? En s‘adressant à ses fils, qui étaient avec elle, il leur demanda s’ils pouvaient boire la coupe qui était préparée pour lui. Les fils répondirent qu’ils le pouvaient. Jésus leur confirma ce fait que, réellement, ils le feraient : il prophétisait ainsi leur martyr, qu’ils mourraient tous deux plus tard dans différentes circonstances, Ce fut la couronne de Salomé ! Une couronne qui a un poids éternel de gloire !