QUE SIGNIFIE LE MOT SELAH ?

selah

Si vous lisez régulièrement la Bible, certainement aurez-vous vu parfois le mot “Selah”, notamment dans le livre des Psaumes. Vous vous êtes alors sans doute demandé : que signifie Selah ? A ce jour, peut-être n’avez-vous pas encore trouvé d’explication plausible.

La raison en est fort simple : on ne connaît à l’heure actuelle pas trop le sens originel et exact du mot Selah. Et bien que les chercheurs et commentateurs aient trouvé diverses approximations, il s’agit néanmoins d’un concept difficile à traduire et à déchiffrer.

Nous allons voir quelques interprétations du mot Selah, tout comme sa possible racine étymologique et ses sens couramment acceptés, selon le contexte dans lesquels il se trouve.

  1. Où apparaît le mot Selah :

vulgate

Les traducteurs de la Vulgate (une traduction médiévale en latin des textes bibliques hébreux et grecs) ont omis le mot Selah dans cette version de la Bible, pour ne pas avoir trouvé la traduction exacte et satisfaisante pour ce terme.

darby

Dans la version Darby et la Traduction Maredsous, nous trouvons le mot Selah, aux mêmes endroits que le texte hébraïque, il n’est juste pas traduit.

Ainsi, ce mot apparaît 74 fois dans la Bible. Dans Habakuk, il apparaît 3 fois et 71 fois dans les Psaumes (dans 39 précisément).

Au chapitre 3 d’Habakuk, il apparaît 3 fois (versets 3,9 et 13).

S’agissant des Psaumes, dans la majorité des cas, on le trouve à la fin d’un verset. Ou en ce qui concerne les Psaumes 3, 24 et 46, il se trouve seulement juste à la fin du Psaume. Dans le Psaume 57/3, il apparaît inséré dans la moitié du verset. Il arrive aussi à deux reprises qu’il apparaisse ainsi dans Habakuk ; En fait, la position n’a guère d’importance étant donné que la Bible n’était pas originellement divisée en versets.

Pour ceux qui désirent faire une étude sur ce thème, voici la liste détaillée des fois où apparaît le mot Selah dans les Saintes Ecritures :

Psaumes 3/2,4,8 ; 4/2,4 ; 7/5 ; 9/16 ,20 ; 20/3 ; 21/2 ; 24/6,10 ; 32/4,5,7 ; 39/5,11 ; 44/8 ; 46/3,7,11 ; 47/4 ; 48/8 ; 49/13,15 ; 50/6 ;

52/3,5; 54/3;55/7,19; 57/3,6;59/5,13; 60/4; 61/4; 62/4,8; 66/4,7,15; 67/1,4; 68/7,19,32; 75/3; 76/3,9 ; 77/3,9,15 ; 81/7 ; 82/2 ;83/8 ;84/4,8 ; 85/2 ; 87/3,6 ; 88/7,10 ; 89/4,37,45,48 ; 140/3,5,8 ; 143/6 ;

Habakuk 3/3,9,13.

selah2

  1. Que signifie le mot Selah:

Le mot “Selah” (en hébreu סֶלָה) s’est vu assigner plusieurs sens. Mais comme son étymologie et son sens exact sont inconnus, aucun d’entre eux n’est pleinement satisfaisant. Parmi les diverses traductions faites au travers des siècles, les sens donnés à Selah sont les suivants : Pause, Suspension, Rétention, Arrêt, Changement de voix, Silence, Répétition et on a même Lever et Toujours.

Fondamentalement, les points de vue les plus communément acceptés pour Selah font référence à quelque chose en commun : une pause. Mais pas une simple pause, mais le fait de faire un arrêt, de s’arrêter. On croît plutôt que cela faisait référence à une pause dans un but spécifique et plus profond ;

En effet, selon le contexte et selon les diverses interprétations, Selah pourrait signifier plus ou moins :

  • ” Médite cela”
  • “Détends-toi et réfléchis”
  • “Fais une pause et pense à cela”
  • Arrête et écoute”
  • “Fais une halte et considère”
  • “Soupèse la valeur de cela”
  • “Arrête, attends et écoute”.

Ainsi, on pense que ce mot était utilisé pour qu’on fasse une pause ou afin de méditer sur ce qu’on venait de chanter ou de lire, pour ainsi donner l’occasion au message de rester gravé dans notre cœur. Il pourrait représenter à la fois une instruction dans la lecture du texte pour donner lieu à un interlude musical ou bien un arrêt du chant, en maintenant la musique instrumentale. Le tout, dans le but de méditer (sans parler ni chanter) au sujet du message du Psaume.

JEROME

En revanche, Saint Jérôme de Stridon (celui qui a traduit une version de la Bible, de l’hébreu et du grec, en latin), le mot Selah signifie “toujours” et il le traduit ainsi dans sa version des Psaumes.

Il y a ceux qui croient (même si cela a été réfuté) que Selah avait une origine araméenne ou syrienne et que c’était un mot réservé pour la prière ou utilisée comme un éloge qui, chez les peuples sémites, était utilisé exclusivement pour louer Dieu (dans le cas des juifs) ou bien Allah (dans le cas des Arabes).

SELAH3

Par ailleurs, il y a aussi les interprétations de type musical.

Les Psaumes sont une compilation d’hymnes judaïques, on les a même appelés le recueil de cantiques de la Bible. Et étant donné que c’est dans les Psaumes qu’apparaît le plus le mot Selah dans les Ecritures, certains interprètent en disant qu’il s’agit d’un signe d’ordre liturgique musical. Cela veut dire que Selah était l’indicateur d’un interlude ou intermède musical ou bien un jeu de voix ou un changement d’accompagnement du Psaume, à ce moment-là.

En fait, dans la version grecque, appelée les Septante ou Septuaginta, le mot est traduit par “diapsalma” ou “note pour le chant”, avec lequel on indiquait une pause ou une élévation de voix, un changement de ton. Pour sa part, Saint Auguste d’Hippone, en utilisant cette traduction de diapsalma, mentionne dans ses écrits en latin : “Diapsalma interpositum in canendo silentium significat“, c’est-à-dire : “le diapsalma interposé dans le chant dénote le silence.”

D’autres traduisent Selah par “lever”. Dans cet ordre de choses, certains pensent qu’il s’agissait d’un mot qui s’ajoutait au texte pour indiquer qu’à ce moment-là, les musiciens devaient élever les mains et louer Dieu. Par conséquent, ils cessaient de jouer de leurs instruments et continuaient juste à chanter. Cela pourrait être comparé à une action très commune aujourd’hui, qu’on a l’habitude de faire dans la louange de l’assemblée dans les églises quand pour donner un accent déterminé à une certaine partie du chant, le chanteur qui dirige la louange indique aux musiciens que c’est le moment pour un morceau a capella (seulement les voix, sans instruments).

 ADORATRICE2

Ainsi donc, après tant de points de vue divers concernant ce mot Selah, nous pouvons dire qu’il n’existe encore pas de consensus final. Cependant, ce n’est pas le seul mystère irrésolu de la Bible. Il y a beaucoup de choses dans les Saintes Ecritures qu’on ne peut pas toujours comprendre avec l’entendement naturel mais qu’on peut discerner spirituellement et comprendre avec le cœur.

Selon le contexte, on pourrait donc interpréter Selah comme une adoration à Dieu sans paroles ou comme une douce méditation en lui ou comme un moment bouleversant dans lequel nous touchons la grandeur et la majesté divine. Quoi qu’il en soit, je crois que l’annotation Selah nous ouvre une parenthèse pour approfondir et méditer le passage qui précède.

Ainsi, la prochaine fois que vous rencontrez le mot Selah dans la Bible, ne passez pas trop légèrement le mot mais disposez votre cœur à méditer intérieurement sur Dieu ou mieux encore, ouvrez votre cœur pour que Dieu vous parle et vous montre les trésors cachés dans ce passage. Il est évident que l’écrivain biblique a annoté ce Selah pour vous enseigner une profonde vérité pour votre vie, digne d’être savourée dans votre esprit, et qui va vous inciter à vous réjouir en Dieu.