Bien que la Bible ne traite pas spécifiquement du thème du clonage humain, il y a des principes dans l’Ecriture qui peuvent jeter plus de lumière sur ce sujet. Le clonage requiert de l’DN et des cellules embryonnaires pour pouvoir être réalisé. Tout d’abord, l’ADN est extrait du noyau de la cellule d’une créature. Le matériau, contenant l’information du code génétique, est ensuite placé dans le noyau d’une cellule embryonnaire. Ayant reçu une nouvelle information génétique, cette cellule se voit déplacer son propre ADN – pour pouvoir accepter le nouveau. Si la cellule accepte le nouvel ADN, un embryon dupliqué se forme.

Toutefois, la cellule embryonnaire peut refuser le nouvel ADN et mourir. Il est également possible que l’embryon ne puisse survivre lorsque son matériau génétique originel est extrait de son noyau. Dans de nombreux cas, lorsqu’est tenté un clonage, on utilise plusieurs embryons à l’unisson, afin d’augmenter les possibilités d’une implantation réussie du nouveau matériau génétique. Alors qu’il est possible qu’une créature dupliquée soit créée de cette manière (par exemple, la brebis Dolly), la possibilité de dupliquer avec succès une créature sans variations et sans complications est extrêmement rare.

L’opinion chrétienne sur le processus du clonage humain peut être examiné à la lumière de plusieurs principes contenus dans l’Ecriture.

D’abord, les êtres humains sont créés à l’image de Dieu et, par conséquent, ils sont uniques. Genèse 1:26-27 affirme que l’homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu et qu’il est unique parmi toute la création. Il est évident que c’est quelque chose qui doit être valorisé et non traité comme une marchandise à vendre ou à échanger. Certaines personnes ont fait la promotion du clonage humain dans le but de favoriser les greffes d’organes pour les gens ayant besoin d’une transplantation et qui ne peuvent pas trouver de donneur approprié. La croyance est qu’en prenant leur propre ADN et en créant la duplication d’un organe composé par cet ADN, la possibilité du rejet de l’organe diminuerait grandement.

Même si cela peut être vrai, le problème est qu’en faisant cela, la vie humaine se dégraderait. Le processus de clonage requiert l’usage d’embryons humains, alors que les cellules peuvent être générées pour faire de nouveaux organes, il est alors nécessaire de tuer beaucoup d’embryons pour obtenir l’ADN nécessaire. Au fond, le clonage « jetterait » beaucoup d’embryons humains comme “matériel à jeter, déchet”, éliminant l’opportunité pour ces embryons de croître pour atteindre leur complète maturité.

Quant au fait de savoir si un humain cloné aurait une âme, considérons à nouveau la création de la vie. Genèse 2:7 dit “ L’Eternel Dieu façonna l’homme avec de la poussière du sol, il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant ” Voilà la description de Dieu créant une âme humaine vivante. Les âmes sont ce que nous sommes, pas ce que nous avons (1 Corinthiens 15:45). La question est quelle sorte d’âme vivante serait créée par le clonage humain ? Cela n’est pas une question à laquelle nous pouvons répondre actuellement.

Nombreux sont ceux qui croient que la vie ne commence pas lors de la conception avec la formation de l’embryon et, par conséquent, les embryons, pour eux, ne sont pas réellement des êtres humains. L’enseignement biblique est différent. Le Psaume 139/13-16 dit : “ Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère. Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : tu fais des merveilles, et je le reconnais bien. Mon corps n’était pas caché à tes yeux quand, dans le secret, je fus façonné et tissé comme dans les profondeurs de la terre.16 Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais et, dans ton registre, se trouvaient déjà inscrits tous les jours que tu m’avais destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore .”

L’auteur, David, déclare qu’il était connu personnellement de Dieu avant de naître, ce qui signifie que lors même de sa conception, il était déjà un être humain avec un futur et un Dieu qui l’avait déjà connu intimement.

Plus encore, Esaïe 49:1-5 parle de l’appel de Dieu à Esaïe pour son ministère en tant que prophète, alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère. De même, Jean le baptiste fut rempli de l’Esprit-Saint tandis qu’il était encore dans le ventre maternel (Luc 1/15). Tous ces points établissent bibliquement que la vie commence lors de la conception. A la lumière de tout cela , le clonage humain, avec sa destruction des embryons, ne serait pas cohérent avec la position biblique au sujet de la vie humaine.

En outre, si l’homme est créé, alors il doit avoir un Créateur et, par conséquent, l’homme est responsable devant ce Créateur. Bien que selon le sens populaire – la psychologie païenne et la pensée humaniste – il faudrait qu’on croit que l’homme n’est responsable devant personne sinon lui-même et que l’homme est l’ultime autorité, l’enseignement biblique est différent. La Bible enseigne que Dieu a créé l’homme et lui a conféré la responsabilité sur la terre (Genèse 1:28-29 et Genèse 9:1-2). Cette responsabilité comporte le fait d’avoir des comptes à rendre à Dieu. L’homme n’est pas l’ultime autorité à son propre sujet et, en conséquence, il n’est pas en position de prendre des décisions sur la valeur de la vie humaine. La science non plus n’est pas l’autorité par laquelle l’éthique du clonage humain, de l’avortement ou de l’euthanasie sont décidés. Selon la Bible, Dieu est le Seul qui puisse exercer avec justice le contrôle souverain sur la vie humaine. Tenter de contrôler ces choses est se mettre à la place de Dieu. Il est évident que l’homme ne doit pas agir ainsi.

Si nous voyons l’homme simplement comme une créature de plus et non comme la création unique qu’il est, il n’est pas difficile de voir les êtres humains comme des mécanismes ayant besoin de maintenance et de réparation. Or, nous ne sommes pas seulement une collection de molécules et de substances chimiques. La Bible enseigne clairement que Dieu nous a tous créés et qu’il a un plan spécifique pour chacun de nous. Mieux encore, Il cherche à avoir une relation personnelle avec chacun de nous, à travers Son Fils, Jésus-Christ.

Alors qu’il semble que le clonage humain présente des avantages bénéfiques, la race humaine n’a pas le contrôle sur le rythme que peut prendre la technologie du clonage. Il est idiot de déclarer que les bonnes intentions prévaudront dans l’utilisation du clonage. L’homme n’est pas en position d’exercer la responsabilité ou le jugement nécessaire pour gouverner des êtres humains clonés.