Quand David a écrit ce Psaume, il avait déjà un âge avancé et avait de l’expérience et une connaissance de Dieu. En fin de compte, personne possédant la compréhension et du bon sens n’écrit sa biographie ou celle de quelqu’un d’autre quand celui qui est l’objet de la biographie est jeune ou immature.

Généralement, les biographies écrites sont celles de personnes qui on prouvé avec le temps que ce qu’elles disent et font est la vérité ou bien qui démontrent qu’elles se sont trompées et qui servent alors d’exemple pour tous les autres qui sont vivants et veulent marquer leur différence en agissant autrement.

Nous trouvons alors à travers elles les exemples à suivre et les erreurs à éviter.

Dans la vie, quand nous avons une attitude positive, nous apprenons avec les bons et les mauvais exemples…

Dans le processus de la vie du roi David, des gens comme Samuel, Goliath, Saül, Jonathan et Nathan ont été fondamentaux dans la construction de l’homme dont la Bible dit qu’il était un homme selon le cœur de Dieu, c’est- à dire un homme dont le cœur était agréable à Dieu, apprécié de Dieu.

Samuel lui a apporté la parole prophétique et l’onction, Goliath l’autorité ; Saül le caractère et l’intégrité, Jonathan l’amitié et la reconnaissance et Nathan l’interdépendance ou l’obligation de rendre des comptes.

Les gens de l’époque de David, tout comme les nôtres sont des instruments de Dieu dans notre vie. Les personnes sont des instruments mais les faits en sont également. Ces deux éléments travaillent ensemble pour que l’œuvre du Seigneur se fasse dans notre vie de telle manière que les gens avec qui nous sommes en relation soient bénéficiaires de ce qui est produit en nous.

Nous allons diviser le Psaume 23 en 4 phases ou étapes pour mieux comprendre les dynamiques et les changements dans la relation de David avec le Seigneur, avec Sa présence, avec les gens et les évènements de sa vie.

La phase 1 ou Eté ou Les étés de la vie – versets 1-3

” Psaume de David. L’Éternel est mon berger. Je ne manquerai de rien. 2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. 3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom ”

Ces 3 versets parlent de bien-être, du fait que tous les besoins sont comblés, que toutes les conditions pour se sentir bien sont réunies. Considérons qu’il ne manque de rien, il s’endort où il mange, c’est- à dire que sa vie est repos et nourriture.

Il marche avec beaucoup de calme et sans stress dans les eaux tranquilles. Les eaux sans danger et à température idéale. L’âme ou les sentiments sont dans la tranquillité, c’est- à dire sous contrôle avec un entourage qui favorise le confort et le bien-être. Les chemins par lesquels il marche sont droits, sans irrégularités, confortables et aidant à prendre un chemin sans courir le risque de trébucher.

Quelle étape fantastique, quelle réalisation, quelle vie. Quel plaisir, quel père, quel pasteur est ce Dieu fantastique.

Il est étrange de penser que tout au long de notre existence, si tout s’est passé normalement (hélas, tous ne peuvent en dire de même), nos parents ont pris soin de nous de cette façon. Cette phase est celle de l’enfance. C’est la phase du père présent, qui nous prend dans ses bras, qui nous donne ce que nous aimons, quand nous le voulons et de la façon dont nous le voulons.

Durant cette phase, notre sécurité est LE PASTEUR VISIBLE QUI FAIT CE QUE NOUS VOULONS. NOTRE SENTIMENT DE SECURITE PROVIENT DE CES CHOSES.

La phase 2 ou Automne ou Les Automnes de la Vie – Verset 4

” Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton, voilà mon réconfort .”

Ici, les choses changent, l’environnement est différent. Nous marchons dans le désert, dans les vallées périlleuses, où sévit la crainte de mourir ou de perdre quelque chose pour toujours, ce sont des lieux où nous marchons seuls, des endroits où nous ne voyons pas le pasteur si ce n’est sa houlette et son bâton et encore. La houlette et le bâton sont intimement liés dans la Bible à la Parole, aux promesses et aux évènements mémorables.

Dans ces déserts, les “choses” ne résolvent rien ni ne transmettent la sécurité. Demandez par exemple à un père qui a un fils ayant des problèmes de santé s’il a des certitudes ou non. Dans le désert, ce qui nous encourage à continuer et à ne pas défaillir, ce sont les promesses et les paroles d’encouragement dans lesquelles nous nous confions, les Paroles qui nous nourrissent et nous soutiennent. Ce ne sont pas les choses ni les biens, mais la Parole.

Dans notre expérience en tant que personnes, cette phase correspond, par exemple, aux premiers jours d’école. Les jours où nous apprenons à être seuls et loin de ceux qui nous donnent tout ce dont nous avons besoin, où nous apprenons à faire confiance à nos parents, qui ont promis de nous récupérer à la fin des cours et dans le fait qu’ils ont considéré que nous avions besoin de continuer à apprendre avec d’autres, à recevoir d’autres influences et à découvrir notre identité. Le Père est avec nous et en nous et c’est pour cela que nous demeurons dans l’assurance.

Durant cette phase, notre sécurité est LA PAROLE QUI NOUS ENCOURAGE A VIVRE CHAQUE JOUR. C’EST LA PAROLE QUI NOUS TRANSMET LE SENTIENT DE CONFIANCE.

La Phase 3 ou Hiver ou Les Hivers de la Vie – Verset 5

” Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde ”

Ici, tandis que David croyait que le plus difficile était déjà passé, le temps de la solitude, du danger et de la peur, le Seigneur apparaît avec une invitation un peu étrange pour les rois. Etrange, parce que aux tables des rois, c’est à peine si des personnes de confiance pouvaient s’asseoir. Même les épouses venaient sur invitation. Même si les personnes de confiance étaient présentes, la présence de personnes qui goûtent sa nourriture et sa boisson avant qu’il la prenne était nécessaire, au cas où quelqu’un de confiance s’introduirait en vue d’attenter à la vie du roi.

Selon le récit de la Bible, C’est Dieu qui prépare le banquet, le menu et la liste des invités. Cela donne la sensation que Dieu veut nous élargir et nous faire comprendre que nous ne devons pas nous confier en nous-mêmes ni en notre sagesse et la sécurité humaine, mais à dépendre de Lui et à comprendre que nous pouvons apprendre de tous ou tout au moins que nous ne craignions pas d’être près de ceux qui ne sont pas comme nous et qui ne nous apprécient pas.

Avec lui en nous et au contrôle du banquet, nous savons qui nous sommes, nous sommes pleins d’assurance et disposés à apprendre avec qui que ce soit, que nous soyons une influence ou bien une gêne sainte pour les autres.

Combien de personnes et de leaders ne sont pas capables de vivre avec les autres, ceux qui n’ont pas la même perspective et la même opinion qu’eux sur des thèmes différents ?

Durant cette phase, notre sécurité est SA PRESENCE ET L’ASSURANCE DE QUI NOUS SOMMES EN DIEU. NOTRE IDENTITE EST ASSUREE ET AFFIRMEE.

Dans notre expérience en tant que personnes, cette phase correspond à la phase de maturité, à l’âge adulte dans lequel nous passons un jour et la majeure partie de notre vie avec des gens différents de nous et de notre famille, sans quoi nous vivrions dans un milieu “aseptisé”.

La phase 4 ou PRINTEMPS ou Les Printemps de la Vie – Verset 6

” Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et je reviendrai dans la maison de l’Éternel Pour la durée de mes jours .”

Ici, David démontre qu’il possède l’une des valeurs les plus grandes voire la plus grande du 21ème siècle – LA CERTITUDE DE LA VIE ETERNELLE.

A partir d’un moment déterminé dans notre vie, l’espérance de la vie éternelle est une valeur et une vérité qui prend des proportions comme jamais auparavant. Elle prend encore davantage d’importance quand nous avançons en âge ou lorsque nous sommes sur le point de partir.

Comme notre vie serait différente su nous placions tout ce que nous vivons et traversons dans la perspective de l’Eternité ? Comment agirions-nous si cette certitude était plus souvent en nous ? Investirions-nous notre vie de façon différente ? Donnerions-nous de la valeur aux choses de la même manière ?

Dans notre expérience en tant que personnes, cette phase correspond à la fin de la vie.

Durant cette phase, notre sécurité est LA CERTITUDE QU’IL EST EN NOUS ET AVEC NOUS ET QUE NOUS SERONS AVEC LUI POUR TOUJOURS DANS L’ETERNITE. LA MORT N’EST PAS UNE FIN MAIS LE DEBUT REEL DE L’ŒUVRE.