La question est souvent posée, concernant le verset suivant, au sujet de la raison pour laquelle Jésus n’aurait pas souhaité être touché avant son ascension. En fait, il n’y a pas de raison super-mystique sous-jacente, mais tout simplement un problème de précision sémantique au niveau de la traduction dans la version Segond de la Bible :

“Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu”. (Jean 20/17).

Un autre texte biblique contredit d’ailleurs la thèse selon laquelle Jésus n’aurait pas voulu être touché :

« Tandis qu’ils parlaient de la sorte, lui-même se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous ! Saisis de frayeur et d’épouvante, ils croyaient voir un esprit. Mais il leur dit : Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos coeurs ? Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi et voyez  : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu’ils étaient dans l’étonnement, il leur dit : Avez-vous ici quelque chose à manger ? Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il mangea devant eux . » (Luc 24/36-43)

La traduction en Français Courant par rapport au Grec original (verbe aptomai) est plus juste : «  ne me retiens pas  » car il est évident qu’on pouvait le toucher (« Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit : Je vous salue. Elles s’approchèrent pour saisir ses pieds , et elles se prosternèrent devant lui »-Matthieu 28/9 -« Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt , et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté  ; et ne sois pas incrédule, mais crois » -Jean 20/17).

C’est juste que Marie restait attaché au Jésus qu’elle avait connu sur terre et avait peur de le perdre une nouvelle fois, après la crucifixion. Le Seigneur a voulu lui montrer que son contact physique n’était pas sa présence réelle pour l’Eglise mais qu’une nouvelle relation allait commencer avec son ascension et le don du Saint-Esprit à l’Eglise ( « il vous est avantageux que je m’en aille » , a dit Jésus – Jean 16/7).

La version NBS (Nouvelle Bible Segond) confirme en traduisant «  cesse de t’accrocher à moi  », ce qui s’accorde avec le Dictionnaire Strong qui indique que le verbe aptomai signifie s’accrocher à, s’attacher à.
D’ailleurs, lorsque dans Matthieu 28/9, les femmes lui ont saisi les pieds, c’est un verbe encore plus fort qui est employé (krateo) qui, selon le Dictionnaire Strong, parle de saisir avec force, retenir, s’accrocher à. L’idée reste donc la même que ceux et celles qui avaient connu Jésus physiquement sur terre, ayant cru le perdre définitivement à cause de sa mort sur la Croix, cherchaient à le retenir après sa résurrection, mais le Seigneur devait monter vers le Père, ce qui était avantageux pour eux et il dira tout de même, après les avoir mandaté pour évangéliser la terre : « et voici, je suis avec vous, tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28/20).
Pas d’explication profondément mystique donc à ce sujet.