L’HOMME : SON ORIGINE ET SA CHUTE

 

Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu’il les connaissait tous, et parce qu’il n’avait pas besoin qu’on lui rendît témoignage d’aucun homme ; car il savait lui-même ce qui était dans l’homme.” (Jean 2/24-25)

Jésus n’avait pas besoin qu’on lui rende témoignage de l’homme. Evidemment, Jésus savait ce que l’homme était car Il était (et est) Dieu. Cependant, nous sommes différents de lui, nous sommes nombreux à ne pas savoir ce qu’il y a dans l’homme.

Nous allons donc aborder l’anthropologie – la doctrine de l’homme.

I – L’origine de l’homme

  1. Dieu a créé l’homme avec un but

Pourquoi a-t-il fait l’homme ?

L’indépendance de Dieu est l’un de Ses attributs intrinsèques. Cela veut dire que Dieu n’a besoin de personne. En Lui-même et pour Lui-même, il est tout ce dont il a besoin.

Avant Adam ; Dieu ne sentait pas seul. Il n’avait pas besoin d’un copain. Dieu était pleinement heureux avant, quand Lui seul existait, la Trinité.

Pourquoi donc a-t-il créé l’homme ?

Dieu a créé l’homme pour une seule raison : Sa propre gloire. ” Tous ceux qui s’appellent de mon nom, Et que j’ai créés pour ma gloire, Que j’ai formés et que j’ai faits.”

Dieu a fait l’homme pour se glorifier.

Nous avons été créés pour glorifier Dieu. Dieu nous a donc fait dans un but.

Si nous vivons pour ce but (si nous vivons selon le plan de Dieu en nous créant), il y a un énorme profit pour nous à cela : la joie.

Tu me feras connaître le sentier de la vie ; Il y a d’abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite.” (Ps 16/11)

Quel autre ai-je au ciel que toi ! Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi. Ma chair et mon cœur peuvent se consumer: Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage.” (Ps 73/25-26)

Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs ; Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, Plutôt que d’habiter sous les tentes de la méchanceté.” (Ps 84/10)

Le but principal et le plus élevé de l’homme est de glorifier Dieu et de jouir de lui et de se réjouir en Lui pour toujours.

C’est cela la vie abondante que Jésus-Christ a promise aux saints en Jean 10/10. Cela est dû au caractère de Diu : Dieu est au-dessus de tout bon, miséricordieux et bienveillant. Il est amour.

Une fois dans sa présence, nous ne voudrons jamais en sortir car là, dans son amour inconditionnel parfait, nous trouverons la pleine joie. Et Dieu se glorifie en ce que nous nous réjouissons et nous délectons en Lui car c’est ce qui le magnifie tel qu’il est (bon, généreux, plein d’amour et de bienveillance).

Dieu est indépendant, il n’a pas dû faire l’homme mais il l’a créé et il l’a fait dans un but : se glorifier.

  1. Dieu a créé l’homme parfait

Au commencement, Dieu a fait l’homme (l’homme et la femme) s Son image (Cette image implique beaucoup de choses mais fixons-nous sur une seule : la perfection de l’homme.

Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.” (Gen 1/26-27)

Jésus-Christ est l’image de Dieu – il est parfait en tous sens (sans péché et sans tache). ” Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.” (Col 1/15)

Adam était une “copie créée” de cette image. Ce n’était pas la même image, il n’était pas Dieu, il n’était pas le Fils de Dieu. C’était une “copie créée”.

C’est pour cela que la Bible appelle Adam “fils de Dieu”. ” fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.” (Luc 3/38)

Il n’était pas le Fils de Dieu (Christ) mais la Bible l’appelle “fils de Dieu”. Il fut le seul homme dans tout l’Ancien testament à être appelé ainsi.

Dieu a créé Adam parfait en tous sens, une “copie créée” de Son image – une “copie créée” du Fils de Dieu.

Mais après sa chute, Adam a perdu cette perfection et ses enfants sont devenus les “fils d’Adam” et aussi des “fils du diable”.

II – La chute de l’homme

  1. Adam jouissait d’une provision divine

Il jouissait de l’image de Dieu – il était différent de toutes les autres créatures (animaux, oiseaux, etc.). Dieu n’a fait aucune autre créature à son image, seulement l’homme. En outre, il jouissait de la capacité de marcher en pleine communion avec Dieu (et c’est ce qu’il faisait). Il jouissait d’une mission de vie qui lui fournissait le privilège et l’opportunité de participer au plan de Dieu.

Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.” (Gen 1/28)

Il jouissait d’un “foyer” énorme, beau et rempli des bénédictions et des richesses de Dieu – tout pour lui, pour ses besoins et ses désirs. ” L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder.  L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ” (Gen 2/15-16)

Et de toute évidence, il jouissait d’un corps parfait et d’un esprit saint et brillant. Il ne luttait pas contre la nature pécheresse (car il ne l’avait pas) et il ne souffrait donc pas de la “dégénération” que le péché amène.

  1. Adam avait une interdiction

Dans tout le jardin d’Eden et parmi tous les arbres que Dieu lui avait donnés, il y en avait un qu’Adam ne devait pas manger. ” mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.” (Gen 2/17)

Et avec cette interdiction de Dieu, était faite une promesse : la mort. “ car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Dieu a dit (et Il ne peut mentir) que le jour où Adam mangerait de l’arbre, il mourrait. Dès avant le péché, nous voyons donc que Dieu a averti l’homme que “le salaire du péché, c’est la mort” et que “l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra”. Nous ne savons pas combien de temps s’est passé mais certainement pas beaucoup et l’homme a échoué…

  1. Adam a échoué à l’épreuve

Tout jusqu’à présent est très beau et nous encourage à penser au plan parfait et beau de Dieu pour l’homme. Mais désormais, c’est là que tout devient laid (et c’est la partie la plus importante qui, si nous ne la comprenons pas, nous empêche d’être sauvés et de grandit dans la sainteté).

Dieu a promis à l’homme la mort s’il péchait. La promesse a été faite en 3 parties :

– la mort spirituelle : la séparation d’avec Dieu,

– la mort physique : la séparation du corps

– la deuxième mort (éternelle) : Souffrir la colère de Dieu pour toujours dans le lac de feu.

La désobéissance amène des conséquences horribles.

Eve a été séduite et trompée, Adam a péché en connaissance de cause. Mais les deux ont péché. ” La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.” (Gen 3/6)

– ils se sont livrés aux désirs de la chair : le fruit bon à manger,

– ils se sont livrés à la convoitise des yeux : le fruit était agréable à la vue,

– ils se sont livrés à l’orgueil de la vie : le fruit était convoitable.

Leurs désirs pour ce qui est interdit les ont amenés à l’acte de désobéissance et leur acte de désobéissance a amené la mort dans le monde des hommes.

Ce jour-là, Adam est mort. Il n’est pas mort physiquement ce jour-là car il a vécu presque 1 000  ans.

Tous les jours qu’Adam vécut furent de neuf cent trente ans ; puis il mourut.” (Gen 5/5)

Ils sont morts spirituellement : A cause de leur péché, Adam et Eve ont été séparés de Dieu. Nous devons comprendre ici (et c’est très important) que celui ou celle qui est séparé de Dieu, est séparé de tout ce qui est bien pour de bon.

Nous pouvons donc affirmer avec l’autorité de la Bible que l’homme qui est mort dans le péché est dégénéré et dépravé. Dégénéré est tout le contraire de régénération (par opposition). Adam est devenu tout le contraire de Dieu car il a été séparé de Dieu. Puisque l’homme dans le péché est séparé de Dieu et est dégénéré, il est toujours prompt au mal (c’est toujours sa tendance). Comme dans la régénération de la nouvelle naissance, le pécheur devient une nouvelle créature, tellement nouvelle que “toutes choses sont devenues nouvelles…”.

Ainsi, dans la dégénération du péché, l’homme parfait (Adam) est devenu une créature totalement différente de ce qu’elle était avant et tout était différent. L’homme (Adam, Eve et leurs descendants – l’homme en généra) est devenu dépravé. Il est devenu trop vicieux, adultère et perverti (c’est cela être dépravé).

Chez l’homme pécheur, il n’y a rien de bon, il est mauvais – il est entièrement dépravé. ” L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.” (Gen 6/5)

La Bible nous informe que la dépravation (la corruption) de l’homme est totale. Avant, Adam était juste, parfait et saint, mais après son péché, tout est nouveau. Tout est le contraire du début.

La dépravation totale de l’homme ne signifie pas que l’homme soit aussi mauvais qu’il peut l’être (certains sont plus méchants que d’autres). La dépravation totale signifie que le pécheur n’a pas de sainteté dans son être – il n’aime pas Dieu.

Rom 1/30 dit qu’il déteste Dieu. Jean 14 nous informe que celui qui aime Dieu garde ses paroles ; Celui qui n’obéit pas à Dieu le déteste (il ne l’aime pas). Aussi, la présence d’un seul péché est l’évidence que l’homme est dépravé – il est prompt à pécher, pas à obéir. Il est ainsi par nature.

Par ailleurs, par son péché, Adam s’est soumis au diable. Il a décidé  de ne pas se soumettre à Dieu, il a décidé de se rebeller contre le Seigneur et de suivre le diable. A ce moment-là, il est alors devenu un esclave de Satan, (séparé de Dieu et esclave de la puissance des ténèbres). Serions-nous différents au XXIème siècle ?

La seule différence entre nous et Adam est celle-ci : Adam et Eve sont les seuls humains qui sont devenus pécheurs en ayant péché. Les autres naissent pécheurs. C’est là om l’anthropologie (doctrine de l’homme) devient très pratique et applicable.

Chaque homme, chaque femme, chaque enfant et chaque bébé est né dégénéré, dépravé et esclave du péché sous la puissance de Satan. Chacun d’entre nous sommes nés morts spirituellement – séparés de Dieu et donc séparés de tout ce qui est bon.

Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres … ” (Eph 2/1-3)

Il n’y a aucune exception : même le bébé né récemment est un pécheur dégénéré, dépravé et esclave du diable. Par nature, chaque être humain (bébé, enfant, jeune, adulte, vieillard) sans Christ vit selon les désirs de Satan et c’est pour cela qu’ils sont appelé “fils de la désobéissance” (car c’est leur nature, ils sont nés ainsi). Evidemment, Dieu a pourvu pour le bébé (il ne l’inculpe pas de son péché tant qu’il ne peut discerner le bien du mal ; Rom 5/13). Or, un fait est un fait et les faits sont têtus : Sans Christ, l’être humain ne peut cesser de pécher ni de désobéir. C’est pour cela qu’il mérite la colère de Dieu au point que la Bible l’appelle “enfant de colère “.

Etant hommes – êtres humains, descendants physiques d’Adam et d’Eve – nous héritons cette mort spirituelle (la séparation d’avec Dieu) qu’Adam a acquise avec son premier péché. Nous sommes entièrement dépravés comme Adam car nous sommes nés totalement séparés de Dieu.

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, … ” (Rom 5/12)

Il n’y a pas moyen de l’éviter : celui qui naît dans le lignage d’Adam naît dans le péché, mort, séparé de Dieu, dégénéré, dépravé et est un fils de désobéissance et de colère car il est un fils du diable.

Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs,…” (Rom 5/19a)

Voici, je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché.” (Ps 51/5)

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.” (Jean 8/44):

Voulez-vous savoir ce qu’il y a à l’intérieur de chaque être humain ? Ecoutez la Parole de Dieu :

Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille… dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.  Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme“. (Marc 7/15,20-23)

Il n’y a aucune différence entre nous (le bébé né récemment est pareil que l’adulte) : nous sommes tous sous le joug du péché et sommes tous totalement dépravés. ” Quoi donc ! Sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ; Leur gosier est un sépulcre ouvert ; Ils se servent de leurs langues pour tromper ; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic ; Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ; Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ; La destruction et le malheur sont sur leur route ; Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux.” (Rom 3/9-18)

Séparés de Dieu (sans Christ, depuis notre naissance physique), telles sont nos œuvres. “Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,  l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.” (Gal 5/19-21)

Même la tentation vient de notre propre concupiscence ou convoitise – de nos propres désirs tordus et pervers (et nous en avons tous – le bébé comme l’adulte !).

Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.  Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort.” (Jacques 1/13-15)

Cela signifie que sin nous n’étions pas si tordus et malades, ce qui nos tente ne serait pas une tentation. Ou plutôt, si nous étions “saints” (comme Adam avant), ce qui nous tente maintenant ne nous ferait pas envie mais nous paraîtrait répugnant. Mais non. Ce qu’il y a de plus vil et de dégoûtant dans ce monde nous tente. Nous sommes tordus.

Nous sommes ainsi par nature. Nous sommes tous ainsi, dès notre naissance ? C’est pour cela qu’il y a des gens qui ne disciplinent pas leurs enfants, ils ne comprennent pas la doctrine de l’homme.

Un enfant, dès sa naissance, est mauvais, méchant, impie, inique, prompt à faire le mal et naturellement il est porté à de mauvaises voies. Dieu a placé les papas ici pour discipliner les enfants afin qu’ils marchent sur un bon chemin. Sans comprendre la doctrine de l’homme, beaucoup croient que leurs enfants sont des petits anges ou que s’ils les laissent “se développer naturellement, ils seront alors bien.

Ce n’est pas ce que la Bible dit. Sans la discipline, aucun pécheur (enfant ou adulte) ne marchera sur une bonne voie. Aucun, car c’est sa nature.

CONCLUSION :

Y a-t-il un espoir ? Nous sommes si mauvais naturellement. Bien entendu, il y a un espoir (car Dieu est bon) : mais Dieu lui-même doit faire l’œuvre, pas nous. ” Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.” (2 Cor 5/17)

Tout comme l’homme parfait et sans péché est devenu une “nouvelle créature” (une créature dégénérée et dépravée), ainsi en Christ, nous devenons de “nouvelles créatures” (récupérant ce qui a été perdu avec Adam : Dieu nous régénère et nous transforme – il nous fait naître de nouveau). L’espérance est Christ. Nous devons naître de nouveau et cela est possible seulement en Christ. Pour naître de nouveau, il nous faut reconnaître d’abord ce que nous sommes et ce que nous avons fait étant donné ce que nous sommes. Chaque homme est mauvais (entièrement mauvais) et a toujours fait le mal. Si le pécheur ne reconnait pas cela (s’il n’accepte pas la vérité de ce qui est devant       Dieu), il ne parviendra jamais à reconnaître son besoin de repentance. Il continuera à croire qu’il est tellement bon qu’il mérite une faveur de la part de Dieu… et c’est un mensonge.

Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts … ” (Actes 17/30-31)

Sans la repentance, il n’y a pas de salut. Aussi, nous avons vu l’importance d’établir une doctrine biblique de l’homme (comprendre comment nous sommes – comment Dieu nous voit). Pour celui qui n’a pas le salut, comprenez bien que sans christ il n’y a pas d’espérance. Votre mort spirituelle se terminera par votre mort physique et après la mort physique vient la seconde mort d’une éternité dans le lac de feu. Aussi, soyez assurés d’être sauvés. Il n’y a rien de plus important.

Chrétiens, souvenons-nous que nous marchons encore avec le vieil homme et toute sa dépravation. Nous sommes de novelles créatures mais nous devons alimenter le nouvel homme en Christ si nous voulons croître dans la sainteté et cesser d’être ce que nous avons été en Adam.

Suivons ce conseil de la Parole :

vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence” (Eph 4/22-23)

Dépouillons-nous du vieil homme (cessons de faire le mal), soyons renouvelés dans notre esprit en lisant la Bible, en la méditant et en priant Dieu. Revêtons-nus du nouvel homme (c’est-à-dire suivons Christ et marchons comme il  marché).