Introduction :

Le taux élevé de divorce, de maltraitance des enfants et d’enfants présentant de sérieux problèmes de conduite sont les indices de la décadence morale actuelle de la famille. Compte tenu de la pression croissante d’une société matérialiste, les familles ont détruit la boussole morale de la Parole de Dieu.

Si nous voulons des familles chrétiennes, nous devons mener une vie chrétienne. Ce n’est possible que si nous adoptons une norme d’éthique personnelle basée sur la Parole de Dieu. Alors, nous pourrons exhorter nos enfants à adopter aussi cette même éthique biblique. Quand nous assumons nos responsabilités en tant que parents chrétiens, nous créons une ambiance dans laquelle nos enfants peuvent apprendre à marcher avec Dieu.

I. Responsabilité (Job 1:1-3)

“ Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. Il lui naquit sept fils et trois filles. Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. ”

A. Etre un exemple de justice

Nous vivons dans une société où l’on tente de séparer la moralité personnelle des autres aspects de la vie. Beaucoup affirment que ce que font les gens dans leur vie privée les regarde, à partir du moment où leur travail n’a pas à en souffrir. Mais la Bible affirme la nécessité de l’intégrité personnelle dans toutes les sphères de la vie et encore davantage avec les gens de notre famille.

Job est un exemple d’homme saint et de père pieux. Il était “ intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal ” (Job 1/1). Cela ne veut pas dire que Job était exempt de péché. Il s’agit plutôt d’une description de sa maturité spirituelle et de son intégrité personnelle.

Comment les croyants peuvent-ils cultiver l’intégrité dans leur vie ?
Quelle est l’importance dans la vie du croyant d’une marche selon la justice ?

Souvent, la justice et la bénédiction vont de pair dans la Bible, comme cela est arrivé dans la vie de Job. Mais la justice personnelle ne garantit pas que nous ne souffrirons pas. La souffrance a fait partie de la vie de Job (voir aussi le Psaume 73).

Comme cela est évident tout au long du livre de Job, la justice de Job n’était pas fondée sur la bénédiction de Dieu, mais sur une relation personnelle avec Dieu. Cette relation avec la Dieu et la justice qui en résulte a aidé Job dans toutes les adversités de sa vie.

L’intégrité montre à nos proches ce que signifie obéir à Dieu. Grâce à notre exemple, nos proches apprendront à rechercher le secours de Dieu dans les moments difficiles.
Dieu a confirmé le caractère de Job au verset 8 et dans Job 2/2. La justice de Job était évidente dans toute sa conduite, surtout dans son intérêt pour sa famille.

En tant que parents, nous devons être intègres dans notre vie, surtout dans nos relations avec notre famille. La conduite et les attitudes chrétiennes seront des exemples de notre intégrité envers notre famille.

B. Accepter les responsabilités familiales

Job n’a pas permis que les biens matériels de la vie émoussent sa sensibilité spirituelle. Non seulement il se préoccupait de donner à ses proches les commodités de la vie mais il était aussi préoccupé par leur bien-être spirituel.

Chacun leur tour, les 7 fils de Job faisaient des banquets, et y invitaient leurs frères et soeurs afin qu’ils y participent (Job 1/4). Bien qu’ils jouissaient des bénédictions que Dieu leur avait données, Job s’inquiétait d’eux. Il s’intéressait à leur bien-être spirituel.

Comment les parents peuvent-ils accepter la responsabilité spirituelle de leur famille ?

Job a accepté la responsabilité personnelle du bien-être spirituel de sa famille en devenant le sacrificateur de sa famille. Tandis que les fils de Job festoyaient, Job exprimait son intérêt en offrant des holocaustes et en intercédant pour chacun de ses enfants. Il prouvait qu’il était conscient du fait que ses enfants puissent pécher contre Dieu, la source de leur bénédiction.

Dans la société actuelle, il est facile de se préoccuper du confort de notre famille et des biens matériels dont ils ont besoin et qu’ils désirent. Mais il y a plus important dans la vie que les biens terrestres. Comme Job, nous devons nous préoccuper de la vie spirituelle de nos enfants.

En tant que parents chrétiens, nous pouvons intercéder pour nos enfants. Nous pouvons demander à Dieu de permettre que le Saint-Esprit aide nos enfants à être attentifs à Dieu et à son plan pour leur vie. Et chaque jour, nous pouvons leur enseigner à être agréable à Dieu dans leur vie.

Même après que ses enfants aient grandi et possèdent leurs propres demeures, Job a continué à prier pour eux. De même, nous savons que notre responsabilité en tant que parents n’est jamais terminée. Les parents chrétiens acceptent la responsabilité de leurs enfants, prennent l’initiative de voir qu’ils marchent bien avec Dieu et ils n’abandonnent jamais cette responsabilité. Les parents chrétiens répondent devant dieu de leurs enfants toute leur vie.

II. Obligation (1 Samuel 1/20-23)

“ Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu’elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l’ai demandé à l’Éternel. Son mari Elkana monta ensuite avec toute sa maison, pour offrir à l’Éternel le sacrifice annuel, et pour accomplir son voeu. Mais Anne ne monta point, et elle dit à son mari : Lorsque l’enfant sera sevré, je le mènerai, afin qu’il soit présenté devant l’Éternel et qu’il reste là pour toujours. Elkana, son mari, lui dit : Fais ce qui te semblera bon, attends de l’avoir sevré. Veuille seulement l’Éternel accomplir sa parole ! Et la femme resta et allaita son fils, jusqu’à ce qu’elle le sevrât. ”

A. Eduquer ses enfants

Dieu a entendu la prière d’Anne pour un enfant et ” Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu’elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l’ai demandé à l’Éternel ” (1 Samuel 1/20). Dieu a répondu à sa prière.

Pourquoi Dieu a t-il pu accepter la promesse d’Anne et répondre à sa prière ?

Dieu connaissait le coeur d’Anne. Dieu savait qu’il pouvait lui faire confiance et qu’elle accomplirait sa promesse. Dieu a récompensé sa foi et a comblé le désir de son coeur en lui donnant un enfant.

Dans le monde ancien, on sevrait les enfants quand ils avaient deux ou trois ans. Anne ne voyagea plus chaque année à Silo avec son époux tant que Samuel ne fut pas sevré (vv. 21-23). Cependant, nous pouvons être sûrs que durant ce court temps, l’attention d’Anne envers Samuel comprenait davantage que les soins physiques. Sans doute Anne a-t-elle dit à Samuel combien il était spécial et comment Dieu avait répondu à ses prières. Bien que Samuel était encore très jeune, il est probable que l’instruction spirituelle d’Anne l’ait préparé à entendre plus tard Dieu parler dans sa vie.

L’instruction spirituelle de nos enfants doit commencer tandis qu’ils sont encore petits. Quand les enfants grandissent en nous entendant parler de Dieu et de sa bonté, il est probable qu’ils suivent notre exemple chrétien et servent le Seigneur.

B. Céder à la volonté de Dieu

Environ 4 ans auparavant, Anne avait promis que, si Dieu lui donnait un fils, elle le donnerait au Seigneur (1 Samuel 1/11). Le temps finit par arriver où Anne emmena Samuel au temple en obéissance à sa promesse (vv. 24-28). Même si cet acte fut sans doute difficile, Anne avait fait une promesse à Dieu et elle ne se rétracterait pas. Elle donnerait à Dieu le fils qu’il lui avait donné.

Pourquoi est-il parfois difficile d’accomplir nos promesses faites à Dieu ?

Anne avait dit à Dieu qu’elle lui rendrait son fils. Après que Samuel soit né, il aurait été facile pour Anne de ne pas accomplir sa promesse. Mais l’intégrité d’Anne ne lui permettait pas d’agir ainsi.

Parfois, nous pouvons oublier notre promesse à Dieu après qu’il ait répondu à notre prière. Nous pouvons facilement montrer notre manque de gratitude en n’accomplissant pas celle-ci.

A la différence d’Anne, il y a des personnes qui promettent de servir Dieu s’il les aide dans leur difficulté ou dans des situations difficiles. Mais ces prières sont en général motivées uniquement par une nécessité d’extrême urgence et pas par une profonde consécration à Dieu. Une fois que Dieu les a aidés, elles peuvent ne plus souhaiter qu’il soit leur Sauveur.

Tout père ou toute mère peut facilement comprendre l’énormité du sacrifice d’Anne, mais sa consécration à Dieu signifiait un grand sacrifice personnelle. Samuel représentait le point culminant d’années d’attente. Sa naissance lui ôtait l’opprobre, réduisait au silence Peninna et donnait à Anne la possibilité d’avoir des petits-enfants (1 Samuel 2/3-8).

Quand elle a amené Samuel à Eli, Anne a dit : ” il sera toute sa vie prêté à l’Éternel ” (1/28). Elle a renoncé à Samuel pour le reste de sa vie, sachant que cela accomplissait la volonté de Dieu.

Comment pouvons-nous abandonner nos enfants à Dieu ?

Quand nous consacrons nos enfants au Seigneur, nous reconnaissons que nous les aiderons à croître du mieux possible afin qu’ils l’aiment et le servent. Si le Seigneur appelle nos enfants à le servir, nous les lui abandonnerons, en les exhortant à continuer à faire la volonté de Dieu.

III. Amour (Romains 12/9-14)

“ Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien. Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres ; par honneur, usez de prévenances réciproques. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur. Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez dans la prière. Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l’hospitalité. Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. ”

A. Amour sincère

Il est souvent plus facile de se montrer plein de bonté envers les étrangers qu’avec nos proches. Nous voudrons être agréables aux autres et leur faire une bonne impression, mais parfois, il est difficile de traiter nos proches avec cette même bonté. Mais Dieu veut que montrions notre amour au sein de notre famille.

Une caractéristique de l’amour est la sincérité (Romains 12/9). Si l’amour n’est pas sincère, il n’est pas pur. Il n’est qu’hypocrisie. L’amour doit aussi être pur. L’amour sincère haïra tout ce qui est mal et suivra tout ce qui est bon. Quand nous nous consacrons complètement à Dieu, nous aimons avec des motivations pures. L’amour n’est pas un sentiment, mais une consécration au bien-être des autres et, parmi eux, notre famille. Quand nous aimons vraiment les autres, nous reconnaissons leur valeur et nous faisons tout ce qui est possible pour les aider à accomplir les buts de Dieu pour leur vie.

L’amour est l’accomplissement de la loi et le nouveau commandement que Jésus a donné à ses disciples (Romains 13/10 ; Jean 12/34). L’amour des croyants pour les autres est la première expression de l’amour pour Dieu. Sans amour, nous ne sommes rien. Il n’est alors pas surprenant que l’amour soit le principe moteur dans la famille chrétienne.

B. Amour pratique

L’amour sincère que Dieu a mis dans notre coeur trouvera des expressions concrètes en aimant les autres, surtout ceux de notre propre famille.

Comment s’exprime l’amour pour les autres ?

Quand nous aimons quelqu’un, nous lui donnons plus d’honneur qu’à nous-même, non parce que nous nous considérons sans valeur, mais parce que nous considérons sa valeur (Romains 12/10). Notre amour pour les autres fera que nous nous polariserons sur leurs vertus et non sur leurs faiblesses. Et, au lieu de les critiquer, nous ferons tout notre possible pour les aider à croître dans leur relation avec Christ.

Notre amour pour Dieu se manifestera aussi dans la manière dont le servons. Au verset 11, Paul ordonne aux croyants de ne pas être ” paresseux “. (L’expression traduite ” ayez du zèle ” concerne tous les aspects de la vie). Au lieu d’être ” paresseux “, nous devons être ” fervents d’esprit “. Nous devons servir Dieu avec ferveur dans tous les aspects de la vie y compris nos relations avec les autres.

On Associe parfois la ferveur à un feu consumant. Notre esprit doit bouillir avec ferveur pour le Seigneur. Dans ce contexte, la ferveur est sous-entendue comme une ardente consécration à Dieu. La phraséologie des exhortations de Paul dans tout ce passage biblique indique que nous devons raviver cette ferveur quotidiennement.
Un aspect de notre vie dans lequel cette ferveur doit être démontrée est notre intérêt pour le bien-être spirituel de notre famille. Le monde n’hésite pas à assiéger notre famille avec son message de dérèglement. En tant que croyants, nous ne pouvons être paresseux en enseignant les vérités de la Parole de Dieu afin de contrecarrer les philosophies matérialistes de ce monde.

Paul a dit aussi que les croyants doivent se réjouir ” en espérance ” (v. 12). L’espérance de tous les croyants est le retour imminent de Christ et notre vie avec Lui pour l’éternité. Cette espérance nous fait nous réjouir, même dans les difficultés de la vie. Elle nous aide aussi à supporter avec patience les difficultés.
Une vie de prière, que Paul mentionne ensuite, peut être l’un des résultats de la tribulation dans notre vie. Quand nous affrontons dans des difficultés, nous ressentons la nécessité de nous agenouiller et de rechercher la puissance et le secours de Dieu. Mais notre vie de prière est davantage que simplement venir à Dieu dans nos moments de besoin. Notre vie doit être caractérisée par la prière. Et quand nous prions chaque jour, nous devons intercéder pour notre famille.

Durant les épreuves de la vie, nous nous concentrons parfois sur nos propres besoins et nous oublions les besoins des autres, y compris ceux de nos proches. Mais même dans les difficultés, nous devons être sensibles aux besoins des autres. Au verset 13, Paul a exhorté les croyants à satisfaire les besoins des autres. En outre, nous devons offrir l’hospitalité aux étrangers et être hospitaliers les uns envers les autres. Et quel meilleur lieu pour faire preuve d’hospitalité que d’ouvrir nos foyers pour la communion et aider ceux qui sont dans le besoin.

Conclusion :

Dieu a créé la famille pour que celle-ci soit une expression de son amour et un moyen de diffusion de son Royaume. Il est important que nos proches connaissent Christ comme leur Sauveur. Etant donné l’importance de cette relation avec Christ, notre famille devient ce que nous possédons de plus important.

Si nous ne pouvons obliger nos proches à servir Christ, nous pouvons être un exemple chrétien pour eux. Nous pouvons faire cela lorsque nous démontrons notre éthique personnelle dans tous les aspects de la vie. Demandez à Dieu d’examiner votre vie afin de voir s’il y a un aspect dans lequel vous manqueriez d’éthique personnelle. Ensuite, permettez-lui de vous transformer.