Les signes d’une fausse conversion

(Eric PEREZ)

 

Intro : Marc 4/5 “Une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre ; elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas une terre profonde

La question : comment peut-on savoir si un croyant ne s’est pas vraiment converti ? Comment distinguer entre fausse et vraie conversion ?

La parabole nous donne 5 signes d’une fausse conversion.

Comprenons avant tout que le faux converti n’est pas un inconverti comme les autres (incrédule, qui n’a pas cru en l’évangile mais c’est un croyant qui n’est pas sauvé). Donc un faux converti professe Christ, il dit être chrétien. Il s’agit donc de la semence qui a été jetée dans un endroit pierreux, qui a levé rapidement mais qui, vite, s’est asséchée.

I – On trouve chez une telle personne des résultats immédiats – elle leva aussitôt

  1. La fausse conversion se distingue d’une fausse conversion par le fait que quelqu’un prend une décision sans évaluer ce qu’elle est en train de faire.

  1. En fait, personne ne peut évaluer la mauvaise nouvelle de l’enfer et la bonne nouvelle du salut en quelques secondes, il y a toujours un temps d’évaluation.

Pour la plupart, nous ne sommes pas venus en une seule fois au salut.

  1. Les résultats ici sont immédiats (sans aucune évaluation) et souvent c’est le fruit d’un évangile facile (carte de décision, lever la main lors d’une réunion d’évangélisation) SANS REPENTANCE.

  1. Beaucoup de fausses conversions sont le résultat d’une prédication de l’évangile édulcorée

  • On offre au pécheur des promesses de bonheur,
  • Il prie la prière du pécheur sans évaluer ce que cela signifie de recevoir le Christ comme Sauveur et Seigneur,
  • Il n’y a pas de temps d’évaluation parce qu’il n’y a rien à évaluer, on compte juste améliorer sa vie, rien d’autre.

Lors d’une fausse conversion, la semence lève aussitôt, il y a des résultats immédiats.

II –  Il y a un manque d’humidité (superficialité)

Luc 8/6 “Une autre partie tomba sur le roc ; quand elle poussa, elle sécha, parce qu’elle n’avait pas d’humidité

A .Songeons à l’humidité dont a besoin une plante pour croître, pousser et vivre. Elle ne se trouve pas à la surface de la terre car elle est sèche. Il faut jeter des racines profondes.

  1. La superficialité dans les choses spirituelles est une indication qui montre que quelqu’un a eu une fausse conversion. Il n’a pas le salut.

  1. Cela se manifeste aussi parfois par une spiritualité sèche (sans humidité)

  • Quelqu’un qui dès qu’on évoque les affaires du Royaume de Dieu se sent gêné,
  • Qui n’entre pas dans la conversation dès lors qu’il est question de Dieu, de Jésus… Si la personne est superficielle et donc sèche, elle n’aura pas beaucoup de profondeur.

III – Il n’y a pas de racines (pas de profondeur)

Matthieu 13/5-6 “d’autres tombèrent dans les endroits pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre : ils levèrent aussitôt, parce qu’ils ne trouvèrent pas une terre profonde ; 6 mais, quand le soleil se leva, ils furent brûlés et séchèrent faute de racines.”

  1. La semence semée dans les endroits pierreux lève aussitôt (résultats immédiats) car il n’y a pas de profondeur au niveau de la terre.

Il y a juste une petite chape de terre à la surface qui permet la croissance rapide en hauteur mais les racines ne peuvent s’enfoncer à cause de la pierre.

  1. Cette caractéristique se manifeste chez le faux converti par un manque de caractère profond.

  • Pas de profondeur dans sa marche et son langage,
  • Pas de racines et donc toute la croissance se veut superficielle : en haut au lieu d’en-dessous (vie intérieure)

  1. Comment cela se voit dans la vie quotidienne ?

  1. Souvent, le croyant semble évoluer dans tout ce qui est signe extérieur de la marche chrétienne

  • Il peut avoir un poisson sur sa voiture, des autocollants,
  • Il a une croix, des tee-shirts chrétiens
  • Il maîtrise le vocabulaire chrétien,
  • C’est un loup déguisé avec un vêtement de brebis, il ressemble extérieurement à une brebis mais à l’intérieur il est encore ennemi de Dieu et ennemi de la croix

  1. Il a beaucoup de branches, de feuilles, mais pas de racines et donc pas de fruit

Les branches sont les signes qu’il arbore, faisant penser qu’il s’agit d’un vrai chrétien. Il peut même impressionner car même lui sait au plus profond de son cœur que ce qu’il est n’est pas authentique.

IV – Il est vite rempli de joie

Marc 4/16 “Et de même, ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux, ce sont ceux qui entendent la parole et la reçoivent aussitôt avec joie

Il est normal d’avoir de la joie quand on entend parler du Seigneur (ce fut le cas à Samarie, la joie est aussi un fruit de l’Esprit) mais en même temps le nouveau converti (le vrai) finit par passer par la porte étroite de la repentance, il ressent sa profonde misère et la tristesse selon Dieu et c’est cela qui cause sa joie, le fait d’être ensuite soulagé du poids de ses fautes, le pardon des péchés…

Matthieu 7/13-14 “Entrez par la porte étroite car large est la porte et spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14  Mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui le trouvent.

Les 2 portes sont des manières d’entrer dans un chemin, l’un mène à la perdition et l’autre à la vie éternelle. La porte large mène vers un faux chemin.

Ces 2 portes représentent 2 types de conversion :

  • La conversion facile : on se place sur les sentiers de Dieu, beaucoup de joie et de bonheur, pas d’effort, pas de tristesse, pas de douleur.

Or, sans repentance, pas de salut mais la perdition.

  • La véritable conversion qui est comme passer par une porte étroite

Elle est étroite car elle reflète le prix payé (Jésus mort pour nous), elle fait un peu mal mais nous place sur le chemin du salut et de la vie éternelle car c’est la repentance qui nous conduit à la croix, au salut et à la foi en Jésus-Christ.

La joie immédiate (sans tristesse, sans contrition, sans crainte, sans repentance) est une indication du fait qu’une personne est entrée par la porte large et facile qui conduit à croire en vain.

C’est une fausse conversion car il n’y a pas de repentance (confession des péchés, s’en écarter avec toute la peine que cela suppose).

La repentance n’est pas un spectacle de pleureuses et des lamentations mais une tristesse, contrition du cœur, indication qu’un cœur est écrasé par le fardeau de ses péchés devant le Créateur car Christ a terriblement souffert pour chacun de nos péchés, cela doit nous affecter, de même le cœur est écrasé par la perspective du jugement à venir, le jour de la colère.

La joie immédiate sans enracinement prouve qu’on a cru en vain (faux évangile). La repentance est le résultat de la contrition et de ce sentiment d’écrasement.

V – Le faux converti croit pour un temps

  1. L’expérience d’une fausse conversion est une véritable expérience

  • La personne croit au moment où elle entend la bonne nouvelle,
  • Pourtant, comme Paul le dit dans 1 Cor 15/2, elle a cru en vain, sans obtenir le salut, parce qu’elle n’est pas passée par la repentance.

  1. Il est donc facile de savoir si un croyant est converti ou non : le temps met tout à l’épreuve

  • Celui qui a cru en vain croit pour un temps et ensuite il s’écarte de la foi et des sentiers de Dieu,
  • Ce qui révèle la conversion, ce sont les épreuves.

  1. La lumière du soleil des épreuves révèle la conversion

  1. L’affliction, la persécution et la tribulation prouvent la conversion.

S’il n’y a pas de racines (fausse conversion), la semence sèche et meurt (on s’éloigne de la foi),

S’il y a des racines (bonne conversion), la lumière du soleil – les épreuves –servent à rendre plus profondes les racines et permettent la croissance et le fruit.

  1. Symbolique des plantes

  • On sème la semence et la plante lève rapidement et grandit un peu mais n’a pas de racines profondes car elle est se trouve sur une pierre avec une maigre chape de terre au-dessus.
  • On sème une autre semence dans de la bonne terre où la plante peut s’enraciner profondément et trouver de l’humidité : eau pour vivre et croître
  • Il peut sembler qu’au début, la semence jetée dans les endroits pierreux porte plus de fruit que l’autre jetée en bonne terre
  • Ce qui va révéler la véritable condition des 2 plantes : le soleil

Quand il se lève, la plante qui n’a pas de racines sèche et meurt

La plante qui est dans la bonne terre et est plus enracinée pour trouver l’eau de la vie croît et fleurit sous la lumière du soleil

La lumière est donc nécessaire à la croissance et au lieu de faire du mal, il aide à la croissance et au fruit.

  • La condition des nouveaux convertis est révélée par les épreuves :
  • Durant les temps d’épreuves, le faux converti cesse de croire et s’éloigne des chemins de Dieu pour retourner au péché et au monde
  • Le vrai converti qui a des racines profondes en Jésus-Christ et a reçu l’eau de la vie croît et porte du fruit de l’Esprit, malgré persécution, affliction et tribulation.

Le pire qui puisse arriver à une plante : la cacher de la lumière du soleil :

  • Une bonne plante dans la bonne terre a besoin de la lumière du soleil pour grandir et fleurir,
  • Si ce n’est pas une bonne plante, la lumière du soleil va nous le montrer.

C’est pareil au niveau de la foi.

Le pire qui puisse arriver à un nouveau converti est de ne pas lui parler des épreuves de la foi car c’est lui donner une fausse espérance et au jour du jugement, il sera trop tard.

Si les épreuves révèlent la fausse conversion, nous pouvons aider les gens à se convertir vraiment à Christ au moyen de la Loi et de l’Evangile.

Laissons les nouveaux convertis faire leurs expériences sans trop materner, la vie est un combat.

Conclusion :

Tous les croyants ne sont pas des chrétiens véritables. La Bible parle de faux frères et la PARABOLE DU SEMEUR montre 5 caractéristiques d’une fausse conversion, autant de signes indicateurs que celui qui a cru ne s’est pas converti à Christ (semence dans les endroits pierreux).