Psaume 23/5 « Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; Tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde  »

INTRODUCTION :

Mon origine espagnole d’une région très conviviale et gastronome m’a toujours fait aimer les banquets réunissant de nombreuses personnes aimées et appréciées, le tout dans la joie. Combien cela m’a fait plaisir de voir que l’idée vient en fait de Dieu.

Nous trouvons dans ce texte un engagement de Dieu envers nous. Il s’agit d’une grande bénédiction. Ce passage s’applique à ceux qui vivent une vie sérieuse devant Dieu, qui le craignent et obéissent à sa Parole. Ceux qui s’écartent de sa Parole font de mauvaises expériences mais ne vivent pas les expériences glorieuses qui pourraient leur permettre de connaître mieux le Seigneur («  Grandir dans l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ notre Seigneur  ») et de devenir un instrument merveilleux entre les mains du Seigneur.

Jean 6 nous rappelle qu’il y a « disciples » et « disciples ». Ceux qui suivent Jésus et les autres. Il n’y a pas de voie médiane : ou bien on est un disciple ou on n’est rien d’autre dans le Royaume de Dieu.

Le berger prend le temps de préparer les endroits où il emmènera ses brebis se nourrir.

Dieu s’engage envers nous : à dresser une table pour nous (préparer la nourriture qui correspond, c’est un repas somptueux parce que royal, on y trouve des mets succulents, c’est l’abondance). Esaïe 25:6 «  L’Éternel des armées fera Pour tous les peuples, sur cette montagne Un festin de mets succulents, Un festin de vins vieux, De mets succulents, (pleins) de moelle, De vins vieux, clarifiés.  » Ce thème est récurrent dans la Bible.

Esaïe 55:2 «  Pourquoi pesez-vous de l’argent Pour ce qui n’est pas du pain ? Pourquoi peinez-vous Pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi donc Et mangez ce qui est bon, Et vous vous délecterez de mets succulents.  »

Un seul invité d’honneur : TOI.

Il y a l’ambiance de fête qui correspond : «  Mange, bois, réjouis-toi et sois heureux  » nous dit Dieu. «  On fait des repas pour se divertir, le vin rend la vie joyeuse…  » (Ecclésiaste 10 :19). Dieu promet de nous oindre d’huile. «  C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues  » (Psaume 45 :7).

Pendant la préparation, Dieu fait asseoir nos ennemis à l’extérieur et les oblige à voir tout ce qui est exposé. Ils voient le Seigneur nous escorter à cette table, veiller à ce que nous ne manquions de rien. Ils nous voient remplir notre âme de mets succulents.

Je dirais même qu’il y a plus, et c’est le summum de ce type de festin, si nous pardonnons à nos adversaires, comme Jésus l’enseigne, nous détruisons les œuvres du diable et en plus, nous risquons un jour de manger en face de nos anciens adversaires lors d’une agape puis au Ciel !!! Voilà le fruit de la sagesse infiniment variée de Dieu !

Cela, aucune puissance humaine ni démoniaque ne pourra jamais le comprendre : c’est la miséricorde et la grâce de Dieu pour son enfant fidèle.

Luc 12 :37 : «  Heureux ces serviteurs que le Maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s’approchera pour les servir  ».

Notre Seigneur a même pour plan de nous servir à tous les banquets qu’il organise pour nous, au cours de notre vie chrétienne et au-delà ! Quel amour !

I) Qui sont nos ennemis ?

1) Des ennemis démoniaques

David parle du diable. «  l’ennemi, c’est le diable  » (Matthieu 13 :39).
Psaume 18 :18 «  Il me délivra de mon adversaire puissant, de mes ennemis qui étaient plus forts que moi  ».

2) Des ennemis humains

David aussi avait des ennemis humains «  Délivre-moi de mes ennemis, ô Eternel ! Auprès de toi je cherche un refuge  » (Psaume 143 :9).

Plus notre cercle de relations est large, plus nous courons le risque d’avoir des ennemis. Dans ce monde, nous trouvons de la résistance envers nous, mais aussi de la part des chrétiens charnels. Si nous sommes disposés à suivre le Seigneur de tout notre cœur, nous sommes un objet de scandale pour plusieurs (nous provoquons la jalousie !).

De plus, nous sommes une cible pour l’ennemi, il cherchera à nous accuser, à insinuer le doute dans nos cœurs, à nous intimider, il nous attaquera de toutes les façons possibles.

C’est en cela que le banquet surnaturel de Dieu intervient. Les ennemis humains et démoniaques doivent s’asseoir et regarder comment Dieu vous sert au moment où vous êtes attaqués. Ils grincent des dents et vous êtes oints d’une huile de joie !

Psaume 132 :18 «  Je revêtirai de honte ses ennemis (ceux du juste), et sur lui brillera sa couronne  ». L’ennemi nous croyait fini.

Ne craignons pas nos ennemis ! Ils ne peuvent rien faire de plus que ce que Dieu leur permet de faire.

Psaume 21 :12 «  Ils ont projeté du mal contre toi, ils ont conçu de mauvais desseins, mais ils seront impuissants.  »

Psaume 27 :6 «  Et déjà ma tête s’élève sur mes ennemis qui m’entourent ; j’offrirai des sacrifices dans sa tente, au son de la trompette ; je chanterai, je célébrerai l’Eternel.  »

II) Cette table est pour les temps de victoire mais aussi pour les temps d’échec

Parfois, on est comme « surpris par le péché qui nous enveloppe si facilement ». Parfois, on est submergé (vieille convoitise, habitude qu’on pensait avoir vaincue…) et on finit par tomber.

Résultat : culpabilité, affliction, repentance, tristesse, honte, gêne face à Dieu. C’est le moment où le diable nous accuse avec les Ecritures à l’appui.

Le diable ne connaît pas l’issue, la porte de sortie de nos échecs ! Il ne sait pas comment je vais réagir ! Sa plus grande peur, c’est que je cours me réfugier dans la grâce de Dieu, pour être restauré !

C’est justement quand je pense mériter la colère de Dieu et son juste châtiment que Dieu t’appelle à son banquet, à la fête qu’il organise en mon honneur face à mes adversaires.

L’ancien d’une église était un jour harassé et son épouse fatiguée avec les enfants, il rentre du travail et une parole malencontreuse provoque le conflit : des injures et des paroles blessantes et horribles fusent de part et d’autre, l’homme répondant violemment à cette réaction et l’épouse en rajoute en traitant son mari d’hypocrite quant à sa qualité d’ancien. Devant lui, tout semble vaciller et sa réaction est la culpabilité, la honte et la tristesse alors qu’il n’a rien désiré de tout cela.

Ce type de situations arrive… et arrive souvent au lendemain de grandes victoires ! Comme Adam, on voudrait alors se cacher de Dieu. On tombe dans Romains 7 «  Car je ne sais pas ce que je fais ; je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais  ». On se sent inutile.

C’est le moment où Dieu nous fait signe : VIENS à mon banquet, tu n’as pas besoin de rester éloigné de moi, assieds-toi et goûtes à ma miséricorde. Je veux que tu dînes à ma table, en présence de tes ennemis.

Psaumes 66:12 «  tu as permis qu’on nous traite en bête de somme. Nous sommes entrés dans le feu et dans l’eau, mais tu nous as fait sortir pour un banquet.  » Tel est le but de Dieu, qu’on sorte par la porte de la Victoire !!!

III) L’ATTITUDE DE DIEU QUAND NOUS SOMMES SURPRIS PAR LE PECHE

-  Parabole du fils prodigue (le fils repentant) : ses craintes l’empêchaient de revenir vers son père. Or, son père languissait après Lui. Son désespoir l’a poussé à rentrer.

La réponse du père : il a couru à sa rencontre, l’a embrassé, lui a baisé le cou et l’a pardonné, sans poser de questions.

«  Mais le Père dit à ses serviteurs : apportez-moi vite la plus belle robe, et revêtez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous.  » (Luc 15 :22-23).

Dieu regarde au cœur (repentant).

1ère bénédiction du banquet : le pardon immédiat et inconditionnel
1 Jean 1/9 «  Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité  »

Ensuite, à nous de festoyer sur chaque thème de son menu : grâce, miséricorde, bonté, cœur compatissant, son amour immérité, sa paix, son repos, sa joie, la félicité, le renouveau du Saint-Esprit…

Psaume 86 :13 «  Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d’amour pour ceux qui t’invoquent  »

La solution : confesser, repentance, s’en tenir à la Parole de Dieu, aller se réjouir..

Après cela, mes ennemis savent que j’ai appris le secret de la victoire !

IV – Une illustration

Une femme chrétienne a un mari non-converti irrité par son exemple. Il la provoque. Tenté de rétorquer, la femme appelle le secours du Saint-Esprit. Elle est retourné à ses tâches avec joie et paix.

Jetons-nous sur les promesses de Dieu pour faire cette expérience (milieu du travail).

V – OBSTACLE QUI FAIT MANQUER LA TABLE : L’INCREDULITE

Dieu avait prévu des fêtes pour Israël (fête des pains sans levain, fête des prémices, Pâque).

Une seule fête a été célébrée dans le désert, lors du 1er anniversaire de la délivrance d’Egypte . Après, ces fêtes ont été oubliées.

Hébreux 3/19 Ils n’ont pas pu entrer dans le pays promis à cause de leur incrédulité

Que devait penser la nouvelle génération d’adolescents ? Et la nouvelle génération de jeunes chrétiens ? Que voit-elle ? Les commérages, les plaintes, la désobéissance, les luttes et les tumultes au sein du foyer ? Nous portons une lourde responsabilité envers la jeunesse, il y a un flambeau à transmettre. Est-ce une vie de stagnation ou de pauvreté spirituelle, ou de christianisme en collet monté ?

Nous avons besoin de connaître le vrai repos qui consiste à nous jeter dans les bras du Seigneur, à nous laisser pardonner, restaurer, nourrir, vêtir d’habits somptueux, oindre d’une huile d’allégresse.

Le S-E ne répond qu’à la foi. Mais quelle expérience et quelle grande victoire sur le péché et le diable nous manquons en étant incrédule. Croyons en la Parole de Dieu !

VI – THEME DU BANQUET DANS LES ECRITURES

Dieu nous invite à son banquet. Ayons une saine crainte de Dieu mais comprenons qu’il désire communier avec nous et nous renouveler, voire nous restaurer dans cette communion lorsque nous en sommes déconnecté par un péché, un travers :

«  Moïse monta avec Aaron, Nadab, Abihou et soixante-dix des anciens d’Israël. Ils virent le Dieu d’Israël ; sous ses pieds, c’était comme un ouvrage de saphir étincelant, comme le ciel lui-même dans sa pureté. Il n’étendit pas la main sur l’élite des Israélites. Ils eurent une vision de Dieu, puis ils mangèrent et burent.  » (Exode 24/9-11). Etonnant, ce banquet en présence du Dieu Saint !

En dépit de la vision de la Gloire étincelante et splendide de Dieu, ils purent manger et boire en sa présence. Extraordinaire ! C’est le Plan de Dieu ! C’est la préfiguration du grand festin des noces de l’Agneau !!

Que dire du banquet organisé par le père du fils prodigue pour le faire sortir de sa misère spirituelle, de sa perdition ? Le veau gras, l’anneau d’or, le festin, la fête comme la fête dans le ciel lorsqu’un pécheur se repent !!!

Esaïe 25:6 «  Le SEIGNEUR, le tout-puissant, va donner sur cette montagne un festin pour tous les peuples, un festin de viandes grasses et de vins vieux, de viandes grasses succulentes et de vins vieux décantés.  »

C’est le banquet inaugural du millénium, semble t-il !

Matthieu 8:11 «  Aussi, je vous le dis, beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux  »
Matthieu 22:2 «  Il en va du Royaume des cieux comme d’un roi qui fit un festin de noces pour son fils.  »
Luc 13:29 «  Alors il en viendra du levant et du couchant, du nord et du midi, pour prendre place au festin dans le Royaume de Dieu.  »
Apocalypse 19:9 «  Un ange me dit : Ecris ! Heureux ceux qui sont invités au festin des noces de l’agneau ! Puis il me dit : Ce sont les paroles mêmes de Dieu.  »

Esther 8:17 “ En chaque province et en chaque ville où étaient parvenus l’ordonnance du roi et son décret, c’était joie et jubilation pour les Juifs, c’était le banquet et la fête. Beaucoup de gens du pays se faisaient Juifs, car la terreur des Juifs tombait sur eux

CONCLUSION : LAISSE-TOI INVITER AUX FESTINS DE DIEU ORGANISES POUR TOI :

- pour te sortir du péché, de la tentation et de l’épreuve,
- pour te sauver.