LE PREMIER MUSICIEN DE L’HISTOIRE

instruments

La musique n’est pas la seule manière que nous avons de louer et d’adorer Dieu mais elle est l’un des moyens que Dieu a mis dans nos mains pour le faire.

Dieu veut en effet qu’on l’exalte par la musique et pour cela, il a donné à l’être humain de la sagesse, de l’intelligence, des capacités, de l’habileté et de la créativité.

Dans le livre des “commencements” (Genèse), nous trouvons la première référence biblique concernant des instruments de musique et un musicien, qui vivait à l’aube de la civilisation.

Il nous est dit que :” Youbal, l’ancêtre de tous ceux qui jouent de la lyre et de la flûte.” (Gen 4/21)

youbal

Malheureusement, le premier musicien (dont le nom signifie “son”) et créateur d’un instrument de musique était un descendant de la postérité corrompue de Caïn, ce qui nous explique l’irréfutable tendance de l’homme à produire une musique qui ne glorifie pas Dieu.

L’humanité s’est contenté et se contente de la musique comme d’un moyen d’expression des idées, des émotions et des sentiments, en l’utilisant ainsi pour des fins nombreuses et variées, certaines humainement acceptables et d’autres non.

De nos jours, les usages de la musique incluent, entre autres choses, l’enseignement et la pédagogie, l’hommage à la personne aimée, les distractions et le divertissement, la publicité, la révolte sociale, la manipulation des masses, la convoitise personnelle, la danse, l’érotisme, pour n’en mentionner que quelques-unes.

Or, malheureusement, rendre la louange à Dieu semble être, pour l’être humain, le but le moins important et utilisé de la musique alors qu’en réalité, celle-ci était et continue d’être le plan de Dieu pour la musique.

Dieu a donné à l’être humain le don de la musique et c’est pour cela que l’homme, tout au long de l’histoire de l’humanité, a pu :

  • Découvrir et comprendre les principes qui régissent la musique qu’il a créée,
  • Elaborer, à travers les siècles, une immense variété, chaque fois meilleure d’instruments de musique pour produire une belle musique,
  • Composer et exécuter tout type de créations musicales.

Ainsi, nous pouvons voir dans toutes les cultures, dès le début de l’histoire de l’homme jusqu’à maintenant et aussi primitives qu’elles puissent paraître que les hommes ont trouvé le moyen de produire un type de musique et d’instruments puisqu’il s’agit d’une capacité que Dieu a donnée aux êtres humains.

Par exemple, avec un tronc creux et du cuir trempé d’animal à l’une ou l’autre des extrémités permet de faire des tambours rustiques. Avec un bâton perforé à l’endroit adéquat, on obtient une flute. Que dire de toutes percussions que l’on peut fabriquer ici et là, avec différents sons.

percussionpercussion2

Le commentaire BURNIER dit ceci :

” Jubal, autre fils de Lémec et de Hada, inventa les instruments de musique : le violon et les orgues, disent nos Bibles (#Ge 4:21). Disons plutôt avec une version moderne : la harpe et le chalumeau. On ne saurait douter que le talent musical ne soit un don de Dieu. Par cette manière d’exprimer ses sentiments, l’homme agit puissamment sur sa propre âme et sur celle de ses semblables. Mais il en est de ce don naturel comme de tous les autres, on peut l’employer pour le bien, on peut aussi le dépenser au mal. Quand la musique n’est qu’affaire de plaisir, quand elle ne sert qu’à remuer, à satisfaire, à exciter les passions, elle mérite qu’on la proscrive sans hésiter. Si, au contraire, on l’emploie pour exprimer et développer des sentiments honnêtes, surtout pour célébrer les louanges et la gloire de Dieu, l’on ne saurait rien imaginer de plus excellent. L’une est la musique des mondains ; l’autre, la musique des anges et des prophètes. Dans lequel de ces deux esprits Jubal et ses enfants employèrent-ils leur talent musical ? Je laisse à mes lecteurs le soin de prononcer.”

La Bible annotée ajoute : “Harpe et chalumeau, en hébreu kinnor et ougav. Le premier de ces noms est donné dans la Bible à un instrument à cordes : harpe, luth ou cithare ; le second est un instrument à vent : chalumeau ou cornemuse. Jubal commença à fabriquer les instruments à cordes et à vent, sans doute sous leur forme la plus rudimentaire.”

La collection “Plaire au Seigneur” indique :

“Dans ce verset, nous trouvons la première mention de la musique qui soit faite dans la Bible. Jubal est donc le premier musicien du début de l’histoire de l’humanité. Il fait partie de la sixième génération de Caïn, le meurtrier de son frère, de ces descendants qui s’appliquent à remplacer Dieu dans leur vie quotidienne.

Ils créent pour cela une civilisation urbaine (#Ge 4:17), la division du travail (#Ge 4:20), la musique (#Ge 4:21), une technologie des métaux (#Ge 4:22). Ils adoptent une éthique indépendante de Dieu : Lémec introduit la polygamie et entreprend par un poème la justification d’un meurtre.

Parmi ces moyens, considérons la musique ; comme peu d’autres activités humaines, elle s’adresse à l’être humain dans sa totalité. Celui-ci, en effet, se compose du corps, de l’âme et de l’esprit, trois entités qui forment une unité parfaite (#1Th 5:23) :

— l’esprit est séduit par la structure formelle de la musique, l’originalité des thèmes et par le texte (s’il y en a un),

— l’âme est charmée par la mélodie et l’harmonie,

— le corps est sensible au rythme qui l’entraîne au mouvement ; dans le cas du chant, le corps est de plus fortement impliqué par tous les organes qui contribuent à l’émission de la voix.

De ce fait, la musique est considérée comme un instrument de choix pour meubler le vide intérieur de l’homme sans Dieu, pour « élever » l’âme et l’esprit au-dessus des banales contingences matérielles, pour faciliter aussi la communion entre humains.

Qu’il en soit ainsi pour des personnes qui, comme les descendants de Caïn, n’ont pas de relation vitale avec Dieu, on peut le comprendre …  et le déplorer parce qu’un jour la réalité du vide remplace l’illusion de la satisfaction intérieure.”