Le dernier appel de Jésus

 

C’est la nuit du dernier repas de Jésus, de la dernière Pâques, Jésus dit qu’Il a “vivement désiré” la partager avec Ses disciples (voir Luc 22 :15). Et Il a terminé ces moments par une dernière prière où il a en quelques sortes résumé Son œuvre et donné Son testament à Ses disciples, Ses dernières volontés.

Que dit-Il ?

 

Jean 17/1-26 :

Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l’heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.  Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.  Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire.  Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût.  J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donné du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés ; et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m’as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données ; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.  C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi ; –  et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; -et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Ecriture fût accomplie. Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite. Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité. Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, –  moi en eux, et toi en moi, -afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.  Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.  Père juste, le monde ne t’a point connu ; mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont connu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux.”

 

=> En 26 versets, Jésus y utilise 16 fois le verbe “donner” : ce que l’on voit dans cette prière, c’est que c’est dans la nature même de Dieu de donner !

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.” (Jean 3/16).

 

Jésus liste ce qu’Il a reçu de Son Père et ce que Lui-même a ou va donner à Ses disciples :

 

– le pouvoir et l’autorité,

– la puissance pour accomplir des œuvres bonnes,

– des hommes et des femmes,

– les paroles de Dieu, les mots qu’il devait dire

– la gloire

 

Jésus est venu sur la Terre et a commencé à établir Son Royaume en donnant à Ses disciples toutes ces choses qu’Il a reçu de Son Père.

Puis Il ajoute :

Maintenant, ayez la même nature que Moi et Mon Père : par le Saint-Esprit, soyez un les uns avec les autres et soyez un avec Moi, comme moi-même Je suis un avec le Père, et dans cette unité, c’est à votre tour de donner à ce monde autour de vous. Donnez ce que je vous ai déjà donné et ce que je vais encore vous donner, afin de continuer à y établir Mon Royaume (voir en particulier les v.10-11, 15-18, 20-23 et 26)

 

Le dernier appel que Jésus lance à Ses disciples, c’est un appel à donner !

 

A donner les paroles de Dieu, paroles d’amour et de grâce pour le pécheur qui se repent et qui désire changer de vie.

A nous donner nous-même pour pratiquer les œuvres qu’Il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions, comme Lui-même allait de lieux en lieux, faisant du bien, guérissant et délivrant ceux qui étaient sous l’emprise du diable, se souvenant des pauvres.

 

 

 

2) J’aimerais m’arrêter une minute sur le fait que Dieu nous donnera des hommes et des femmes qui croiront en Lui et seront sauvés.

Nous voyons en effet peu de conversions dans nos pays aujourd’hui, et ce malgré nos efforts et notre témoignage…  Alors peut-on s’attendre à ce que Dieu sauve encore un grand nombre de pécheurs aujourd’hui ?

 

Dans Matthieu 9/37-38, Jésus dit : “Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.”

Jean 4 :35 : “Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson“.

 

Quand Jésus dit cela, est-ce parce qu’il a vu un réveil spirituel parmi les juifs et dans les synagogues ?

Pas vraiment, les évangiles nous décrivent plutôt le contraire !

Quelques versets plus tôt, dans Matthieu 9/34, les responsables religieux accusent Jésus de chasser les démons par le prince des démons… une foule religieuse a essayé de le jeter en bas d’une falaise, et, plus tard, Christ va pleurer sur Jérusalem qui “tue les prophètes et lapident ceux qui lui sont envoyés“, et qui va aussi prochainement le crucifier… les hommes du temps de Jésus rejetaient clairement Dieu.

 

Alors, pourquoi Jésus dit-il que la moisson est prête et abondante ? Comme souvent, la réponse est dans le contexte :

Matthieu 9/36 : “Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger.”

v.BFC : “son cœur fut rempli de pitié pour les foules qu’il voyait, car ces gens étaient fatigués et découragés, comme un troupeau qui n’a pas de berger.”

 

=> les gens étaient fatigués et découragés. Ils cherchaient de l’aide, mais ils n’en trouvaient pas parce “qu’ils n’avaient pas de berger“.

C’est dans ces temps de détresse et de confusion que Christ a déclaré : “Les champs sont blancs, la moisson est grande, allez la ramasser.”

Et la solution qu’Il a donnée dans Matthieu 10, c’est : “ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité […]. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.” (v.1 et 8).

 

Je crois que ce qui caractérisait la génération au temps de Jésus s’applique plus que jamais à notre génération d’aujourd’hui : il n’y a pas plus de réveil dans les églises qu’il n’y en avait dans les synagogues au temps de Jésus, mais les foules dans les villes et villages sont abattues, fatiguées et découragées, remplies de crainte, stressées et déprimées. Beaucoup ont abandonné tout espoir de trouver de l’aide, une protection ou une direction, parce que ce monde ne peut pas le leur offrir. Ils n’ont pas de berger, alors pour certains ils en cherchent sur internet : c’est ce que font beaucoup de jeunes qui tombent dans des sectes ou l’islam radical…

 

Et je crois aussi que Jésus est ému de compassion et qu’Il veut répondre à ce besoin de la même façon qu’Il l’a fait il y a 2000 ans ou qu’Il le fait dans plusieurs pays aujourd’hui : en donnant à Ses disciples la puissance et l’autorité pour guérir les malades et chasser les esprits impurs, car beaucoup de choses que nous voyons dans le monde visible ont leur origine dans le monde invisible, le monde spirituel.

(Eph. 6/12 : “Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes“, 1 Jean 5 :19 : “Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du diable“).

 

Conclusion :

 

Dieu est un Dieu qui donne par nature, Jésus l’a prouvé en donnant à Son tour ce qu’Il avait reçu du Père.

Dans cette génération qui est fatiguée et découragée, la volonté et l’appel de Dieu, c’est que nous donnions à notre tour ce que nous avons reçu de Lui et ce que nous recevrons encore si nous laissons le Saint-Esprit nous transformer comme les disciples à la Pentecôte : les paroles de Dieu pour convaincre les pécheurs de changer de vie, les œuvres bonnes qui traduisent l’amour de Dieu, mais aussi Sa puissance de guérison et de délivrance.

 

=> Prions pour que Dieu nous donne tout à nouveau Son amour qui se traduit en actes, Sa compassion pour les gens de notre génération qui sont fatigués et découragés parce qu’ils n’ont pas de berger, mais aussi Son autorité et Sa puissance pour délier des situations spirituelles et guérir des malades, comme Il l’a donné à Ses disciples.

Alors, Dieu nous donnera sur cette Terre des hommes et des femmes qui seront sauvés, et dans le Ciel, la gloire avec Jésus pour l’éternité.