La vraie conversion

(Eric PEREZ)

Intro : on doit pouvoir trouver au moins 5 signes ou 5 fruits chez le véritable chrétien.

Matthieu 7/15-20 “Gardez–vous des faux prophètes. Ils viennent à vous comme des brebis, mais au–dedans ce sont des loups ravisseurs. 16  Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille–t–on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 17  Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits, 18  Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19  Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20  C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.”

La preuve convaincante est le fruit qu’on peut constater dans la vie du chrétien. Un mauvais arbre est incapable (il ne peut pas) donner du bon fruit tout comme un bon arbre ne peut produire du mauvais fruit. S’il n’y a pas de bon fruit sur l’arbre (dans la vie du converti), c’est parce qu’il n’est pas converti. C’est encore un inconverti qui, s’il meurt, est voué à la perdition éternelle.

En revanche, parce qu’il a changé de nature, qu’il est né de nouveau, le véritable converti produira toujours du fruit, c’est-à-dire qu’il ne va pas s’écarter des sentiers de Dieu.

Evidemment, certains arbres produisent du fruit plus rapidement et plus souvent que d’autres mais l’arbre ne cesse pas d’être un arbre qui produit du fruit. Une fois que quelqu’un est né de nouveau, il est une nouvelle créature et ne cessera jamais de l’être.

C’est comme un pommier qui donne du fruit – il donne des pommes. Il ne cesse à aucun moment d’être un pommier. Evidemment, il donne son fruit en son temps mais il ne cesse jamais d’être un pommier.

Le chrétien ne cesse jamais d’être un arbre qui produit du fruit car c’est Dieu qui l’a fait comme il est – une nouvelle créature qui produit du fruit en son temps.

  • (Jude 24 : “A celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire, irréprochables dans l’allégresse”)

  • Le véritable chrétien ne devrait pas s’écarter de la foi. Il combat bien sûr contre le péché et parfois il est vaincu et tombe dans le péché mais pourtant, il lutte : Celui qui ne lutte pas et donc s’éloigne de la guerre contre sa chair montre qu’il n’est pas converti.

Luc 8/13 ” Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n’ont pas de racine, ils croient pour un temps et au moment de l’épreuve ils se retirent” Celui qui s’écarte a-t-il vraiment été converti ou a-t-il cru pour un temps ?

 

  1. Le fruit digne de la repentance

 

Matthieu 3.7-8 “Comme il voyait venir au baptême beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance”)

 

  1. La véritable conversion entraîne la repentance

  1. Sans repentance, pas de salut. Mais la terrible ardente de la colère à venir – le jour du juste jugement de Dieu (et dans le contexte, on a affaire à des croyants-des leaders religieux). Ils croyaient en vain puisqu’ils ne s’étaient pas repentis et n’étaient donc pas sauvés.

Actes 17/30-31 “Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, 31 parce qu’il a fixé un jour où il va juger le monde selon la justice, par un homme qu’il a désigné, et il en a donné à tous (une preuve digne de) foi en le ressuscitant d’entre les morts.”

  1. (Prov 28.13 “Celui qui dissimule ses fautes ne réussit pas. Mais celui qui les confesse et les délaisse trouve de la compassion.”) La repentance pousse à la confession des péchés et à l’abandon du péché.

  1. (Prov 16.6 “Par la bienveillance et la vérité la faute est expiée, Et par la crainte de l’Éternel on s’écarte du mal.”) Le chrétien véritable s’éloigne du péché.

  1. Cette repentance en vue du salut se manifeste à travers différentes pratiques.

 

  1. (Luc 19.1-10) Quand Zachée a reçu le salut, il portait le fruit visible de sa repentance.

  1. (Luc 19.8 ” Mais Zachée, debout devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur : Je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple”) Il était disposé à rendre le centuple de ce qu’il avait volé.

– il se voyait dans le miroir de la Loi (le 8° Commandement tu ne voleras pas)

– le fruit de sa repentance s’est manifesté dans l’acte de restitution de ce qu’il avait dérobé.

 

  1. Le chrétien sait qu’il doit parfois se mettre en règle sur certaines questions dans sa vie (restituer, aller voir les personnes offensées et demander pardon…).

  1. S’il n’y a pas le fruit de la repentance, il est très probable qu’il n’y a pas eu repentance.

  1. Si le style de vie de quelqu’un reste le même après sa conversion, il se peut qu’il s’agisse d’un faux converti.

  1. Nous devons discerner le fruit digne de la repentance dans la vie d’un nouveau converti.

 

  1. Le fruit des œuvres bonnes

 

(Col 1.10 “Marchez d’une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous points de vue ; portez des fruits en toute sorte d’œuvres bonnes et croissez dans la connaissance de Dieu”)

 

  1. (Tite 2.7 “en te montrant toi–même un modèle d’œuvres bonnes”) Le chrétien devrait être un exemple d’œuvres bonnes.

  1. (Tite 2.14 “ll s’est donné lui–même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les œuvres bonnes.”) L’Eglise devrait être un peuple zélé pour les œuvres bonnes (enthousiaste pour faire des œuvres bonnes)

  1. (Tite 3.8 “Cette parole est certaine, et je veux que tu insistes là–dessus, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à exceller dans les œuvres bonnes. Voilà qui est beau et utile aux hommes !”) Nous devons toujours nous préoccuper de faire des oeuvres bonnes.

  1. John Wesley: “Faites tout le bien que vous pouvez, par tous les moyens que vous pouvez, partout om vous le pouvez, autant que vous le pouvez, envers toutes les personnes que vous pouvez, avec tout le temps que vous pouvez”.

  1. Actuellement : avec le scepticisme qui règne chez les non-croyants, nous avons besoin de voir davantage le fruit des œuvres bonnes.

  1. (1 Pierre 2.15 “car c’est la volonté de Dieu qu’en faisant le bien vous réduisiez au silence l’ignorance des insensés“)

 

  1. à travers les œuvres bonnes dans nos églises, nous pouvons rétablir notre crédibilité et construire des ponts pour atteindre les inconvertis avec l’évangile de Christ (connexion avec les gens).

 

  1. Les œuvres bonnes sont le fruit d’une véritable conversion

  • Si quelqu’un ne veut pas aider les autres, il ne pense qu’à lui-même et il se peut qu’il ne soit pas chrétien.

 

III. Le fruit des lèvres

 

(Heb 13.15 “Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est–à–dire le fruit de lèvres qui confessent son nom”)

 

  1. Jacques 1/17 “tout don excellent et tout cadeau parfait viennent d’en–haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement, ni ombre de variation

Nos lèvres doivent confesser le nom de l’Eternel notre Dieu car c’est de lui que vient tout ce qui est bon et que nous expérimentons dans cette vie.

  1. La bouche d’un véritable croyant rend grâces à Dieu en toutes choses.

  1. Notre cri doit être (avec Paul) : Grâces soient rendues à Dieu pour son don ineffable !

  1. De l’abondance du cœur la bouche parle, alors nous devons nous fixer sur le fruit des lèvres de celui qui professe la foi en Christ Jésus.

 

  1. Le fruit de l’Esprit (Gal 5.22-23)

 

Mais le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, 23 la douceur, la maîtrise de soi. La Loi ne condamne certes pas de telles choses.”

  1. Même à l’état embryonnaire, cet ensemble de qualités doit se manifester dans la vie du nouveau croyant.

  1. (Gal 5.19-21 “Tout le monde voit bien ce qui procède de l’homme livré à lui–même : l’immoralité, les pratiques dégradantes et la débauche, 20 l’adoration des idoles et la magie, les haines, les querelles, la jalousie, les accès de colère, les rivalités, les dissensions, les divisions, 21 l’envie, l’ivrognerie, les orgies et autres choses de ce genre. Je ne puis que répéter ce que j’ai déjà déclaré à ce sujet : ceux qui commettent de telles actions n’auront aucune part à l’héritage du royaume de Dieu”)

 

Si quelqu’un manifeste le fruit de la chair, ce peut être une bonne indication de son inconversion et du fait qu’il est toujours sans Christ.

 

  1. Le fruit de justice

 

Phil 1/9-11 “Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour abonde de plus en plus en connaissance et en vraie sensibilité ; 10 qu’ainsi vous sachiez apprécier ce qui est important, afin d’être sincères et irréprochables pour le jour de Christ, 11  remplis du fruit de justice (qui vient) par Jésus–Christ, à la gloire et à la louange de Dieu”

 

  1. Le souhait de Dieu (la volonté de Dieu) pour chaque croyant est qu’il soit rempli du fruit de justice par Jésus.

  1. de “justice” veut dire ce qui est juste, ce qui est correct.

  1. Puisque le chrétien est une nouvelle créature, il y a un désir profond de faire ce qui est juste et correct et d’abandonner ce qui est injuste et incorrect.

  1. (2Tim 2.19 “Pourtant la solide base posée par Dieu subsiste, scellée par ces paroles : Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent ; et : Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il se détourne de l’injustice“) Il se détourne de l’iniquité parce qu’il s’est repenti et

  1. …il y a une faim et soif de justice dans le cœur d’un véritable croyant en Christ.
  2. Cette question gêne les chrétiens car dans leur expérience quotidienne, ils tombent dans le péché et parfois on pourrait dire qu’ils aiment encore le péché.

  • Le témoignage de Paul en Romains 7 nous aide à comprendre cela.

  1. (Rom 7.22 “Car je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon for intérieur”) Le chrétien se réjouit de la Loi de Dieu, la Loi morale exprimée dans les 10 commandements, il prend plaisir à la justice, à faire ce qui est juste et correct (en évitant ce qui est injuste et incorrect).

  1. (Rom 7.15-20 “Car ce que j’accomplis, je ne le comprends pas. Ce que je veux, je ne le pratique pas, mais ce que je hais, voilà ce que je fais. 16 Si ce que je ne veux pas, je le fais, je déclare, d’accord avec la loi, qu’elle est bonne. 17 Maintenant, ce n’est plus moi qui accomplis cela, mais le péché qui habite en moi. 18 Car je le sais : ce qui est bon n’habite pas en moi, c’est–à–dire dans ma chair. Car je suis à même de vouloir, mais non pas d’accomplir le bien. 19 Je ne fais pas le bien que je veux, mais je pratique le mal que je ne veux pas. 20 Si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui l’accomplis, mais le péché qui habite en moi”) Toutefois, le saint continue à pécher et dans un certain sens, il peut aimer cela.

  1. (v17) Ce n’est pas le nouvel homme en Christ qui pèche et aime le péché. C’est le vieil homme-la chair.

  1. (v18) Pourtant, ce que veut le chrétien, le saint, le nouvel homme en Christ– c’est le bien de la justice (une vie droite).

  1. (v19) Le chrétien témoigne d’une lutte entre l’homme intérieur qui veut marcher selon la Loi de Dieu et l’homme extérieur de la chair qui veut pécher.

  1. (v20) Ainsi, nous ne voulons pas le faire mais c’est le péché qui demeure encore dans nos membres, alors il nous faut lutter contre le péché et non pas douter de notre salut pour cela. La présence de cette lutte doit nous encourager car elle est la preuve que nous sommes nés de nouveau.

  1. Le fruit de justice se manifeste donc aussi par ce combat entre le nouvel homme (je prends plaisir à la Loi et je veux marcher selon elle) et le vieil homme (j’aime le péché et je veux pécher).

 

  1. Un chrétien “tombe” dans le péché mais le faux converti jouit du péché.

  1. (2Pi 2.22 “Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : Le chien est retourné à son vomissement. Et la truie à peine lavée va se vautrer dans le bourbier”)

  1. Le chien retourne à son vomi pour le manger car il aime cela, cela lui donne du plaisir. Ainsi va la nature de l’homme pécheur.

  1. Le pécheur perdu retourne au péché, il y prend plaisir, il sait ce qu’il fait et en profite. C’est sa nature.

  1. Cependant, quand le chrétien tombe dans le péché, qu’il se rend compte de ce qu’il a fait, son péché lui paraît âcre.

 

  1. Ce fruit de justice se manifeste aussi par la faim et la soif de la Parole de Dieu
  2. On n’a pas besoin d’enseigner à un bébé à désirer le lait, il naît avec la faim et la connaissance innée qui consiste à téter.

  1. Si un “croyant” n’a pas le désir de s’alimenter spirituellement dans la Parole de Dieu, voilà une bonne indication que sa conversion n’est pas aboutie ou fausse.

  1. Psaume 119.162 “J’ai de la joie en ta parole, comme un homme qui trouve un grand butin.”

Pour le chrétien, la Parole de Dieu est un trésor inestimable. Seul celui qui ne la connaît pas méprise la Parole.

Le véritable chrétien se discipline et prend l’habitude de lire la Bible chaque jour. Il sonde les Ecritures pour connaître ce que Dieu Veut et comment il veut qu’on vive. Il obéit ensuite à cette parole et abandonne ce qui déplaît à Dieu.

Conclusion :

Les 5 signes de la conversion véritable se démontrent par le fruit, qui est la preuve que l’arbre est bon ou mauvais.

  • Fruit digne de la repentance
  • Fruit des œuvres bonnes
  • Fruit des lèvres
  • Fruit de l’Esprit
  • Fruit de justice.

En prêchant, nous savons qu’il y aura vraies et fausses conversions, que pouvons-nous faire pour que la semence de l’évangile prêché porte le bon fruit de la repentance et de la foi en Christ ? La Parabole du semeur nous a donné les réponses, tout dépend de la manière dont on reçoit la Parole.