LA TRINITE : DIEU EN TROIS PERSONNES

 

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” (Matthieu 28/19-20)

Nous allons étudier sommairement ce que dit la Bible sur la Trinité (existence de Dieu en 3 Personnes).

Souvenons-nous de quelques attributs de Dieu :

– Dieu est éternel, il a toujours existé, il n’y a jamais eu un moment où il n’existait pas,

– Dieu est immuable : Il ne change pas, il a toujours existé sous la forme qu’il a aujourd’hui.

Tout cela veut dire que si Dieu est une Trinité aujourd’hui, il a toujours été une Trinité et il en sera toujours une. Il est immuable et éternel, il ne change jamais.

Aucune illustration ne peut vraiment intégralement expliquer la Trinité. Dieu est unique et par conséquent, il n’est comparable à rien de ce qui existe (que nous connaissons). A cause de cela, les illustrations de la Trinité ne sont pas très profitables et nous n’allons pas les utiliser.

En effet, beaucoup veulent comparer la Trinité avec l’être humain (une personne en 3 parties : esprit, âme et corps). Mais il ne s’agit pas d’un bon exemple car l’être humain est une personne en 3 parties. Dieu est un être en trois Personnes.

Ou bien l’eau : beaucoup disent que l’eau existe sous 3 formes, cela peut aider à comprendre la Trinité mais ne suffit pas. Avec l’aide du Saint-Esprit, j’ai réussi à faire comprendre à un musulman la Trinité par cet exemple dans un train mais il reste néanmoins insuffisant. Ces 3 formes sont : solide (glace), liquide et gaz (vapeur). Or, ce n’est pas un excellent exemple de la Trinité car l’eau peut être de la glace, du liquide ou de la vapeur mais pas toutes les formes en même temps. Dieu est Un et en même temps Trois (Trine).

Aussi, nous n’allons pas utiliser d’exemples pour expliquer la Trinité. Nous allons utiliser la Bible. Dieu est une Trinité et Il est unique parmi tout le reste. Voyons ce fait dans l’Ecriture (et c’est un fait : si nous le comprenons complètement ou pas, c’est un fait que nous pouvons accepter tel quel).

Nous allons expliquer un peu la Trinité, en nous focalisant sur chaque Personne et leur relation avec les trois autres. Nous allons aussi traiter de certaines applications pratiques. Nous n’allons pas entrer dans des argumentations philosophiques ni rien de ce style cat nous n’allons pas tout pouvoir appréhender (car nous parlons de Dieu, qui est éternel et infini. Si nous pouvions tout comprendre de Dieu, nous serions comme Lui et ce n’est en rien le cas).

Gardant cela à l’esprit, que dit la Bible au sujet du Dieu en Trois Personnes, la Sainte Trinité ?

I – La Trinité se trouve en partie dans l’Ancien Testament

Nous voyons la Trinité en partie dans des passages qui font allusion à Dieu au pluriel.

  1. La pluralité de Dieu dans la création de l’homme

Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.” (Gen 1/26-27)

Dieu au singulier dit “faisons (pluriel) l’homme à notre image “. Il parle de lui-même et utilise le pluriel, pour le faire. Cependant ; quand il fait l’homme, il ne le fait pas à “ses images” (comme s’il y avait 3 dieux) mais à “Son” image car il n’y a qu’un seul Dieu.

  1. Dans le jardin d’Eden

Nous voyons à nouveau l’usage du pluriel lorsque Dieu expulse Adam et Eve du jardin quand Dieu parle de lui-même. ” L’Eternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.” (Gen 3/22)

  1. A Babel

Durant la construction de la tour de Babel, Dieu est descendu pour voir l’ouvrage et à nouveau il parle de lui-même au pluriel. ” L’Eternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l’Eternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. Allons ! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres.” (Gen 11/5-7)

Quand Dieu “descendit”, il n’y a qu’un Dieu qui est descendu. Pourtant, Dieu dit : “descendons et confondons” (pluriel).

Aussi, même dans les premiers chapitres de la Bible, nous trouvons des références à une pluralité dans l’unité. Cette idée n’est pas nouvelle avec Jésus et les apôtres. Maintenant, il est important de définir ce que nous disons avant d’aller plus loin (pour éviter confusion et malentendus).

Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel.” (Deut 6/4)

Il n’y a pas 3 dieux. Il y a un Dieu et seulement un Dieu. Nous ne sommes pas polythéistes (comme les païens). Cependant, ce Dieu (l’Eternel) fait allusion à Lui-même, parfois, en utilisant le pluriel. En outre, nous le voyons parler de Lui-même (comme s’il était plus d’un). Mais il n’y a qu’un seul Dieu.

Nous voyons la Trinité en partie dans des passages qui recueillent les conversations de Dieu lui-même.  La Bible dit que l’Eternel (Dieu) a parlé à “mon Seigneur” (le Seigneur – avec un “S” majuscule – de David, le Psalmiste).

De David. Psaume. Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.” (Ps 110/1)

Dieu a parlé avec Dieu. Une Personne de la Divinité a parlé avec une autre Personne de la Divinité. Sachant que nous avons le Nouveau Testament, il nous apprend que le Père a dit cela (Ps 110/1) à Christ. Ce que nous avons besoin de voir ici est que l’idée de la Trinité (plusieurs Personnes, mais un seul Dieu) n’est pas nouvelle.

La pluralité en Dieu se voir dès la Genèse et dans tout le reste de l’Ancien Testament.

Nous trouvons un autre exemple semblable à celui du Ps 110 dans Malachie 3/1. ” Voici, j’enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; Et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, Dit l’Eternel des armées.” (Mal 3/1)

Ici, nous voyons que l’Eternel parle en tant que Dieu et fait allusion au seigneur (dont l’Eternel dit qu’Il est : “devant moi”). En effet, c’est Dieu qui se révèle lui-même dans une pluralité de Personnes.

Sachant que la Bible est une révélation progressive (que Dieu a donné davantage d’information dans chaque livre qu’il a ajouté à l’Ecriture), nous pouvons espérer une révélation plus complète de la Trinité dans le Nouveau Testament (et c’est exactement ce que nous trouvons).

II – La Trinité dans le Nouveau Testament

Nous voyons la Trinité lors du baptême de Jésus. ” Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.” (Matth 3/16-17)

  1. Jésus, le Fils de Dieu, est présent à Son baptême (évidemment).
  2. L’Esprit de Dieu descend sur Lui (l’Esprit est une Personne distincte du Fils)
  3. Puis le Père parle de Son Fils.
  4. Ce sont 3 Personnes (Père, Fils et esprit-Saint), mais il y a un seul Dieu. Ils sont “Trois en Un -Trois Personnes qui forment un seul Etre Divin.

Nous voyons clairement la Trinité dans la formule de notre baptême dans la Grande Commission.  “”Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” (Matthieu 28/19-20)

Nous baptisons les croyants “au nom” car il y a un seul Dieu. Or, le Nom dans lequel nous baptisons est le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Ce sont trois Personnes distinctes et différentes qui peuvent converser entre elles, mais qui forment un seul Dieu (un Etre, une Essence). Dieu est un et Dieu est Trois Personnes.

Le meilleur témoignage de la Trinité de toute la Bible se trouve dans 1 Jean 5/7.

Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et l’Esprit-Saint. Et ces trois sont un.” (Segond révisée)

Les trois sont le Père, le Verbe (évidemment le Fils, selon Jean 1) et l’esprit-Saint. Ce verset dit que ces trois Personnes sont un seul Etre Divin. C’est la Trinité.

Beaucoup (même parmi les conservateurs) veulent dire que 1 Jean 5/7 ne doit pas être dans nos Bibles car il n’y a pas de preuve suffisante pour que nous puissions avoir confiance que les manuscrits existent aujourd’hui.

La preuve des manuscrits est assez suffisante pour nous donner confiance en 1 Jean 5/7. Il y a 7 principaux témoins de 1 Jean 5/7 (différents textes et manuscrits) et ils datent d’avant 500 (trois datent d’avant le Concile de Nicée, 325).

On trouve 1 Jean 5/7 dans les textes anciens suivants : Le Syriaque Ancien – la bible antique en Syriaque (150), Le latin Antique – la Bible antique en Latin (1780), les écrits de Cyprien (250), les écrits de Priscillien et Pithanasius (350), le Concile de Carthage (415), les œuvres de Saint Jérôme (450), des citations de Fulgentius (510).

Dans 4 Bibles différentes des Vaudois (600-1400), dans le manuscrit minuscule numéro 88 (11° S), dans le manuscrit n° 61 (1519), le Codex Wianburgensis (un texte grec). Un autre Codex (le 88) le contient dans des notes marginales. De plus, si on enlève 1 Jean 5/7 du passage, la grammaire ne fonctionne pas. Dans les textes grecs, 1 Jean 5/6, “Esprit”, “Eau” et “sang” sont des neutres (ni masculin, ni féminin). Or, dans le verset 8, ils sont tous traités comme masculins. Si on enlève 1 Jean 5/7, la grammaire ne fonctionne pas car un masculin ne peut faire allusion à un neutre (selon la grammaire, nous devons voir les mots traités comme neutres également dans le verset 8). Le verset 7 solutionne le problème car le mot “Esprit” est personnalisé et devient donc masculin. Par conséquent, au verset 8, nous voyons le changement de neutre à masculin. Il est évident par la construction grammaticale de 1 Jean 5/6-8 que le verset 7 doit se trouver là.

On trouve la bonne traduction dans les versions Segond Révisée, Osty et Maredsous, par exemple.

Quand il y a une omission d’un texte aussi doctrinal que celui-ci, l’étudiant de l’Ecriture peut être certain que ce n’est pas dû à une “erreur d’interprétation” d’un scribe.  C’était plutôt quelque chose de délibéré de quelqu’un qui ne voulait pas que ce soit dans la Bible. Celui qui a réalisé des centaines de changements (sinon des milliers) de ce style était Origène, le doyen de l’université d’Alexandrie, Egypte (185-254). Robert Lewis Dabney, dans son ouvrage Discussions a dit qu’il était très possible que le texte de l’Ecriture ait reçu une mauvaise modification de la part du fameux Origène. Dabney appelle (justement) Origène un des plus grands corrupteurs de la Bible qu’il y ait eu de toute l’histoire de l’Eglise. Origène ne croyait pas dans l’unité des Personnes de Dieu ni dans l’incarnation de Dieu (la divinité de Christ, qu’il était Dieu, le seul Dieu, dans la chair).

Aussi, il semble qu’il ait changé les copies de l’Ecriture qu’il avait en sa possession pour qu’elles concordent avec son système de croyances hérétiques.

Il est important d’observer que quand Constantin s’est converti au christianisme (312), il a fait 50 copies de la Bible. Où les a-t-il obtenues ? A l’Université d’Alexandrie, Egypte – il a obtenu des copies de la Bible corrompue d’Origène. Deux de ces Bibles que Constantin a demandé existent encore (ou sont des copies de celles-ci) : les Codex Sinaïticus et Vaticanus. Ces deux textes forment la base de la traduction de toutes les nouvelles versions de la Bible.

Ainsi donc, nous pouvons comprendre pourquoi 1 Jean 5/7 n’apparaît pas dans beaucoup de Bibles. Origène l’a enlevé et ses textes corrompus (ses Bibles corrompues) ont conservé sa corruption durant tous ces siècles.

Vous pouvez complètement vous fier à 1 Jean 5/7. Ce sont les paroles de Dieu concernant les Personnes de Dieu (et cela depuis que Jean l’a écrit en 90, malgré ce que Origène voulait).

Le Nouveau testament contient beaucoup d’autres passages tout aussi clairs sur la question de la Trinité.

III – Application pratique de la Trinité dans nos vies

  1. La Première Personne de la Trinité : le Père

Dieu est le Père, le Père est Dieu mais Dieu n’est pas le Père de tous. Selon Jean 8/44, il y a deux pères spirituels (et donc 2 familles spirituelles) : Dieu et le diable. “Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé.  Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.” (Jean 8/41-44)

Beaucoup croient que Dieu est leur Père (parce qu’ils sont religieux). Cependant, ils ne connaissent pas Dieu et leurs œuvres en sont le fruit. Ils font ce que leur véritable père spirituel veut, pas ce que le Père (Dieu) veut. Ce sont des enfants du diable.

Les enfants du diable sont aussi “fils de la désobéissance” et “enfants de colère”.

Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres … ” (Eph 2/1-3)

A nouveau, nous voyons que nous pouvons reconnaître l’arbre à son fruit (nous pouvons savoir si quelqu’un est sauvé d’après ce qu’il fait). Si nous constatons la désobéissance (comme style de vie, pas simplement une chute de temps en temps), nous ne voyons pas là le bon fruit de soumission et d’obéissance que nous attendons d’un enfant de Dieu, quelqu’un né de nouveau par l’Esprit de Dieu.

La Bible appelle les inconvertis “enfants de la désobéissance” (car c’est ainsi qu’ils vivent).

La première naissance – la naissance physique – nous place dans la famille du diable car nous naissons dans le péché (nous sommes pécheurs, dotés d’une nature pécheresse). A cause de cela, le pécheur (l’enfant du diable) est par nature un enfant de désobéissance et aussi un enfant de colère.  Celui qui n’a pas Dieu comme Père est sous la colère de Dieu car il est ennemi de Dieu, il est en rébellion contre Dieu.

  1. La Deuxième Personne de la Trinité : Le Fils

Dieu est le Fils, le Fils est Dieu et ceux qui ne croient pas que Jésus-Christ est Dieu ne connaissent pas Dieu. Le Fils (le Verbe) était avec Dieu et il était en même temps Dieu. “Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.” (Jean 1/1 TOB)

Aussi, nous voyons à nouveau la doctrine de la Trinité : le Fils était avec dieu car Dieu est Trois Personnes (le Fils était avec les deux autres Personnes – distinctes de lui – de toute éternité).

Or, les Trois Personnes sont Dieu – il y  a un seul Dieu – nous voyons donc que le Verbe (le Fils) était Dieu. C’est la Trinité : les 3 Personnes distinctes sont un Etre Divin. Est-ce important ? Bien sûr que oui…

Si quelqu’un ne croit pas cette doctrine de Christ (que Jésus-Christ est Dieu, le seul Dieu, dans la chair), il n’est et ne peut être sauvé. “Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c’est le séducteur et l’antéchrist. Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils.” (2 Jean 7-9)

Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : celui qui a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire.” (1 Tim 3/16)

La doctrine de Christ, c’est que Jésus-Christ est venu dans a chair, Jésus-Christ est Dieu et Dieu est venu dans la chair (Jésus-Christ est Dieu en chair). Si quelqu’un n’accepte pas la doctrine de la Trinité (si quelqu’un ne croit pas que Jésus-Christ est Dieu lui-même en chair – Dieu lui-même qui a vécu, est mort e t a porté nos péchés en tant notre substitut pénal), il n’est pas sauvé et ne peut l’être (tant qu’il n’a pas reçu le véritable Fils de Dieu).

Ceux qui ne croient pas en la Trinité (que Jésus-Christ est Dieu dans la chair), ne croient pas dans le véritable “Jésus” qui sauve. Ils croient en un autre “Jésus” qui n’est pas celui de la Bible (c’est une idole). Le “Christ” des Témoins de Jéhovah est “un dieu” que “le Dieu” a créé dans l’éternité passée mais ils ne croient pas en la Trinité (Dieu en trois Personnes). Par conséquent, bien qu’ils parlent de “Jésus”, ce n’est pas le Jésus véritable, c’est une idole qu’ils ont baptisé “Jésus”.

Ils ne sont pas sauvés et s’ils n’acceptent pas la doctrine de Christ, ils ne peuvent l’être.

Il en va de même des Mormons car leur “Jésus” est le frère du diable, le fils par procréation de leur “dieu père” qui a eu des relations avec l’une de ses épouses. Si quelqu’un veut être sauvé, il doit avoir le Fils de Dieu.  “Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. (1 Jean 5/11-12)

  1. La Troisième Personne de la Trinité : le Saint-Esprit

Dieu est l’Esprit, l’Esprit est Dieu le Seigneur (comme Christ et le Père). “Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.  Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.” (2 Cor 3/17-18)

L’Esprit est celui qui amène à bonne fin la transformation en nous. Quand on se repent et qu’on place sa foi en Christ et qu’on naît de nouveau, on nait par l’Esprit. Ensuite, le même Esprit qui déjà demeure en nous (dans notre esprit) nos transforme (nous rend semblable à l’image de  Christ) au moyen de l’enseignement et de l’application de l’Ecriture.

C’est pour cette raison que nous nous appelons “enfants de Dieu” car nous sommes nés de nouveau par l’Esprit de Dieu (qui est Dieu lui-même). Dieu demeure dans le croyant. Et Si Dieu demeure en quelqu’un… Il y aura une transformation (il s’écartera de l’iniquité et croîtra dans la sainteté).

CONCLUSION : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” (Matthieu 28/19-20)

Nous sommes baptisés au nom du Père : ainsi, nous affirmons que Dieu est notre Père et pas le diable.

Nous sommes baptisés au nom du Fils : ainsi, nous déclarons que nous avons Christ comme Seigneur et Sauveur (il nous a sauvés quand  nous nous sommes repentis et avons placé notre foi en Lui).

Nous sommes baptisés au nom du Saint-Esprit : ainsi, nous déclarons que nous allons marcher non selon la chair mais selon l’Esprit, sous sa conduite, dans la volonté de Dieu (l’Ecriture).

Par le baptême, nous déclarons publiquement que nous sommes sauvés et que nous sommes des disciples de Dieu en Christ. Cherchons à vivre sérieusement en étant dignes de notre Dieu, la Sainte Trinité.