2 Samuel 17:18-21 : «  Un jeune homme les aperçut et le rapporta à Absalom. Mais ils s’en allèrent tous deux en hâte et arrivèrent à Bahourim, à la maison d’un homme qui avait un puits dans sa cour, et ils y descendirent. La femme prit un rideau qu’elle étendit sur l’ouverture du puits et y répandit du grain pilé pour qu’on ne se doute de rien. Les serviteurs d’Absalom entrèrent dans la maison chez cette femme et dirent : Où sont Ahimaats et Jonathan ? La femme leur répondit : Ils ont passé le ruisseau. Ils cherchèrent et, ne les trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem. Après leur départ, Ahimaats et Jonathan remontèrent du puits et allèrent faire un rapport au roi David. Ils dirent à David : Levez-vous et hâtez-vous de traverser la rivière, car Ahitophel a conseillé telle chose contre vous.  »

A un moment crucial, une paysanne de Bahourim, un village proche de Jérusalem, a été l’instrument qui a sauvé la vie de David, de son armée et du règne de David.

Absalom s’était rebellé contre son père. David s’était vu dans l’obligation de fuir son propre fils. Ahitophel était disposé à détruire David et avait préparé une armée de 12 000 hommes pour fondre sur lui. En suivant le conseil d’Ahitophel, qui était vraiment astucieux, David n’aurait pas dû pouvoir s’échapper.

Mais David avait envoyé Houschaï dans le camp d’Absalom. Il avait en plus deux fidèles amis à la source de Roguel. Houschaï s’est arrangé pour faire échouer le conseil d’Ahitophel et faire d’autres plans qui semblèrent meilleurs à Absalom que ceux d’Ahitophel. Absalom se décida donc à les suivre.

Entretemps, Houschaï, par le biais de deux sacrificateurs, parvint à faire apporter un message aux amis de David, Jonathan et Ahimaats, qui se trouvaient à Roguel. Le message fut portée par une jeune fille. Mais un jeune partisan d’Absalom vit les deux messagers cachés et, suspicieux, s’en fut donner la nouvelle à Absalom, qui envoya immédiatement des gens à sa recherche.

Tout dépendait donc du fait que Jonathan et Ahimaats réussissent à faire parvenir les nouvelles à David. En outre, leur propre vie était en danger. Ils coururent donc tous deux, en cherchant une cachette et arrivèrent à Bahourim. Et dans une des maisons de ce village, la femme les cacha dans un puits vide et pour plus de sécurité, étendit un rideau et répandit du grain pilé au-dessus comme si celui-ci séchait au soleil.

Quand le détachement d’Absalom arriva et qu’on s’enquérait des fugitifs, la femme leur dit qu’ils avaient déjà passé le ruisseau. Comme cela est naturel, il ne purent rester avec eux et durent retourner à Jérusalem.

Dieu guida les pas de Jonathan et d’Ahimaats jusqu’à la cour de cette femme, qui, sans doute a joué sa vie pour défendre la vie de David. Nous pouvons nous imaginer l’émotion de la femme tandis qu’elle tentait de dissimuler la peur qu’on devine son stratagème.

Il y avait de nombreuses personnes anonymes disposées à donner leur vie pour David. Cette femme priait sans doute en faveur de David durant son exil. Dieu l’a choisi pour envoyer Absalom sur une voie sans issue et ainsi sauver la vie de David.

Dans les moments graves, le salut ne vient pas toujours de la main des puissants. Une simple femme a pu sauver toute la cause de David et son royaume.