Introduction

Tandis qu’ils étaient à l’institut biblique, Samuel et Berta se sont sentis appelés par à l’oeuvre missionnaire dans un pays du Moyen Orient. Malgré le danger, ils éprouvaient de la passion pour la prédication de l’évangile. Immédiatement après la remise de leur diplôme, ils sont partis pour ce pays afin d’accomplir le plan de dieu pour leur vie. Durant 6 mois, ils se sont efforcés de parler de l’évangile aux perdus. Ensuite, tandis qu’ils servaient Christ dans un petit village éloigné, ils se sont retrouvés pris au sein d’un violent coup d’Etat militaire. Hélas, ils furent assassinés.
Il est probable qu’aucun d’entre nous ne sera martyr. Cependant, notre consécration à Christ doit impliquer l’abandon de notre vie comme sacrifice vivant à la cause de Christ. Cette foi doit nous entraîner à proclamer le message que le pardon des péchés et l’offre d’une vie nouvelle est à la portée de tous.

I. Proclamer le Christ vivant

Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre ; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s’assit dessus. Son aspect était comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts. Mais l’ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n’est point ici ; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché, et allez promptement dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée : c’est là que vous le verrez. Voici, je vous l’ai dit .” (Matthieu 28/1-7).

A. Christ est ressuscité

Le dimanche matin qui suivit la crucifixion de Christ, Marie de Magdala et Marie, la mère de Jacques et de Joses s’en furent au sépulcre de Jésus. Elles allaient oindre le corps de Jésus comme une oeuvre d’amour et de dévotion (Matthieu 28/1 ; Marc 16/1). Ce qu’elles y trouvèrent les remplit de crainte au début, mais vite, leur crainte se transforma en une grande joie.
Avant que ces femmes parviennent au sépulcre, avait eu lieu un tremblement de terre et l’ange du Seigneur avait ôté la pierre qui scellait le sépulcre. Atterrés par le tremblement de terre et également par l’éclat céleste de l’ange, les gardes “ devinrent comme morts ” (Matthieu 28:2-4).
Quand les femmes s’approchèrent du sépulcre, elles virent l’ange assis sur la pierre et elles prirent peur. L’ange calma rapidement leurs craintes. Le verset 5 pourrait être traduit : “ n’ayez pas peur, vous aussi [comme les gardes]”. Pourquoi l’ange a t-il pu dire cela aux femmes ? Le verset 6 donne la réponse : parce que celui qui avait été crucifié n’était déjà plus dans le sépulcre. Ce qui avait été cause d’horreur pour les gardes romains produisit chez les femmes une immense réjouissance. Jésus-Christ était ressuscité des morts, comme cela avait été prophétisé.
L’ange avait une tâche à confier à ces femmes. Elles devaient aller apporter la grande nouvelle aux disciples (v. 7).

Question : Quel message devaient apporter les femmes aux disciples ?
Les femmes devaient annoncer que Jésus “est ressuscité d’entre les morts”. Cet ordre préfigure l’ordre de Christ lui-même constituant la Grande Commission qui suit dans le même chapitre. En définitive, c’est la pierre angulaire de notre message pour le monde.

Question : Pourquoi la résurrection de Christ est-elle le fondement de notre foi ?

Quand nous célébrons la résurrection de Christ, nous célébrons plus que le simple miracle que Dieu ressusciterait un homme d’entre les morts. La résurrection de Christ est le fondement de notre salut. C’est le signe irréfutable que le plan de Dieu pour le salut du genre humain a été réalisé au moyen de Christ. Si Jésus n’était pas ressuscité des morts, notre foi “ est vaine ” (1 Corinthiens 15:14).
Aujourd’hui, notre message pour un monde perdu doit être que Jésus-Christ est ressuscité des morts. Lui seul peut nous sauver de nos péchés et nous donner l’espérance de la vie éternelle.

B. Christ vit

Les femmes sont parties du sépulcre avec “crainte et une grande joie” (Matthieu 28:8). Elles savaient sans doute que la résurrection de Christ était certaine. Tandis qu’elles allaient la porter aux disciples, les femmes ont rencontré Jésus (v.9).

Question : Pourquoi était-il important que les femmes rencontrent Jésus après sa résurrection ?

Cette rencontre personnelle et d’autres entre Christ et ses disciples apportent la démonstration historique de sa résurrection. La réunion au verset 9 est seulement l’une de ces réunions.

Question : Comment pouvons-nous prouver que Jésus-Christ est ressuscité est ressuscité d’entre les morts ?

Il y a d’abondantes preuves bibliques de la résurrection de Christ mais la preuve est également personnelle. Nous démontrons la réalité de sa résurrection au travers du changement qui a eu lieu dans notre vie lorsque nous avons accepté Christ comme notre Sauveur. Ceux qui nous entourent peuvent parvenir à comprendre que Jésus-Christ vit quand ils le voient vivre en nous.
Quand Christ est venu, il a aussi fait preuve d’intérêt pour les autres. Quand il a rencontré les femmes, il a remarqué leur peur et les a apaisées (V. 10). Ensuite, il a répété l’ordre donné par l’ange à ces femmes, de dire aux disciples qu’il les précéderaient en Galilée.
En tant que croyants, nous proclamons le message d’un Christ vivant. Mais Il est beaucoup plus que cela. Il est un Seigneur plein d’amour qui veut avoir une relation personnelle avec ceux le salut desquels il est mort. Il est le Christ dont nous parlons à un monde perdu et moribond.

II. L’opposition du monde

Pendant qu’elles étaient en chemin, quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville, et annoncèrent aux principaux sacrificateurs tout ce qui était arrivé ” (Matthieu 28:11)

A. Résurrection révélée

Bien que nous ne sachions pas combien de temps les soldats furent inconscients, la première chose qu’ils firent en recouvrant leurs esprits fut d’entrer en courant dans la ville. Là, ils informèrent les principaux sacrificateurs de tout ce qu’ils avaient vu Matthieu 28:11). Nous ne savons pas avec certitude ce qu’ils virent avant de s’évanouir. Mais nous pouvons être sûrs de ce qu’au moins, ils ont ressenti le grand tremblement de terre et sans doute ont-ils vu l’ange.
La résurrection de Christ n’a pas seulement été révélée à ses disciples mais aussi à leurs ennemis. Bien que ceux qui l’aimaient aient reçu la nouvelle avec joie, ses ennemis ont réagi de façon très différente.

B. Résurrection rejetée

Question : Comment pensiez-vous qu’allaient réagir les soldats et les principaux sacrificateurs devant la résurrection de Christ ?

Les principaux sacrificateurs savaient que Jésus avait prophétisé sa résurrection, c’est pourquoi ils avaient ordonné de sceller et de faire garder le sépulcre (Matthieu 27:62-66). On pourrait penser qu’après sa résurrection, ils auraient été convaincus que Jésus était le Messie et qu’ils auraient désiré le servir. Après tout, sa résurrection démontrait qu’il était celui qu’il affirmait être.
Mais il n’en fut pas ainsi car les principaux sacrificateurs ont inventé une histoire pour expliquer la résurrection de Christ (28:12-14). Ils ont ordonné aux gardes de dire que les disciples avaient dérobé le corps de Christ tandis qu’ils dormaient. Cependant, une analyse plus profonde de la situation montre combien incroyable aurait été cette histoire.
En premier lieu, le fait de rester endormi tandis qu’on est de garde était un péché capital pour un soldat romain. C’est pour cela que les principaux sacrificateur sont suborné les gardes avec une grande somme d’argent et ils leur ont promis de faire ce qui était nécessaire pour qu’ils n’aient pas de problèmes avec Pilate (v. 12, 14).
En second lieu, le récit des gardes était contradictoire. S’ils étaient restés endormis, ils n’auraient pas pu savoir que les disciples avaient dérobé le corps de Christ. En outre, le bruit que les disciples auraient fait en poussant la pierre les auraient réveillés. Les gardes auraient arrêté immédiatement les disciples.
En troisième lieu. Marc 14:50 révèle que tous les disciples avaient abandonné Jésus quand il fut emprisonné. Apeurés et découragés, ils n’auraient pas essayé de dérober le corps.
Les gardes et les principaux sacrificateurs connaissaient la vérité : Jésus-Christ était ressuscité d’entre les morts. Mais face à la claire et irréfutable évidence, ils ont nié la vérité et ont essayé de la recouvrir.
Malheureusement, leurs mensonges ont continué à perdurer (Matthieu 28:15). En réalité, aujourd’hui, l’opposition à Christ et à sa résurrection se poursuit. En tant que croyants, nous pouvons nous attendre à ce que ceux qui ne veulent pas se soumettre à la seigneurie de Christ nient sa résurrection.

Question : De quelle manière les gens d’aujourd’hui rejettent-ils la vérité de la résurrection de Christ ?

Certaines personnes rejettent la vérité de la résurrection de Christ pour diverses raisons. Les uns affirment que “Jésus était simplement un homme bon” ou “En réalité, il n’est pas ressuscité de façon corporelle mais seulement en esprit”. D’autres disent : “si la résurrection de Christ est certaine, pourquoi ne fait-il pas quelque chose quant au mal qu’il y a dans le monde ?” ou bien ‘Toutes les religions ont du mérite : il est arrogant que les chrétiens affirment que Jésus-Christ est le seul chemin de salut”.
Notre message d’un Christ vivant rencontrera toujours une opposition dans ce monde. Mais il nos envoie le proclamer. Pourquoi ? Parce que, aussi endurci que soit le monde, le message de l’évangile peut continuer à apporter le salut à l’humanité perdue. Jésus savait que nous rencontrions de l’opposition mais il nous a ordonné de prêcher l’évangile au monde entier.

III. Allez par tout le monde

Matthieu 28:16,17 : “ Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes .”

A. Face au doute

A la différence de la tromperie des gardes et des principaux sacrificateurs, les disciples ont obéi aux ordres que Jésus avait donnés aux femmes et ils sont partis en Galilée pour retrouver Jésus.
Lorsqu’ils ont vu Jésus, ils l’ont adoré. Non seulement ils ont reconnu Jésus, mais ils ont cru qu’Il était ressuscité d’entre les morts (v. 17). Mais la foi était mêlée avec le doute dans ce groupe.
Question : Pourquoi croyez-vous que certains ont douté même après avoir vu Christ face à face ?
Cette réaction de doute n’était pas une situation isolée (Luc 24:36-43 ; Jean 20:25). Nous nous demandons pourquoi les disciples ont douté que Jésus soit ressuscité des morts, surtout s’Il avait prophétisé sa mort et sa résurrection. Sans doute une minutieuse recherche pourrait nous aider à comprendre leurs sentiments.
En dépit des prophéties de Jésus, sa résurrection a pris de surprise les disciples. Luc 24:41 décrit leur réaction comme étant “de joie”. Le fait de ne pas avoir compris ses prophéties et le plan de salut de Dieu, outre leur affliction et leur désespoir après sa mort, a provoqué leur doute.

Question : En tant que croyants en Christ, comment résolvons-nous nos doutes ?

Souvent, les disciples sentaient que leur foi était faible (Marc 14:50 ; Luc 22:34). La résurrection de Christ ne les a pas transformés immédiatement en géants spirituels. Mais ils ont obéi à son ordre et ils se sont approchés de Lui.
De même, nous pouvons présenter à Jésus-Christ nos luttes. Avec une grande compassion, Il nous aidera durant ces temps difficiles (voir Luc 7:18-23). Bien que nous ne comprenions pas tout ce qui nous arrive, l’amour et la puissance de Christ nous aideront à affronter nos luttes spirituelles dans notre vie et en dépit de nos combats, Dieu peut nous utiliser pour que nous fassions des disciples.

B. Réagissons avec action

Question : Quel fut le message de Jésus pour ses disciples ? (Matthieu 28:18-20 : “ Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. ” )
Jésus n’a pas censuré la déloyauté ni le doute de ses disciples. Il leur a donné et il le fait pour tous les croyants – une tâche : prêcher au monde l’évangile. Cela n’est possible que grâce à l’autorité et à la souveraineté de Christ (v. 18).
C’est seulement par son autorité que le peuple de Dieu entreprend cette mission. Quand nous faisons face à des luttes et de l’opposition, c’est une consolation de savoir que nous sommes soutenus par la puissance et l’autorité du Ciel.
La tâche de Jésus- Christ est claire : nous devons aller de par le monde (v. 19). Il n’est pas suffisant de donner une approbation mentale à l’ordre de Jésus-Christ : nous devons obéir. Ce “allez” inclut le fait d’aller au-delà des frontières pour prêcher l’évangile aux perdus.
Question : Quelle est la responsabilité de l’Eglise envers ceux qui acceptent Christ comme leur Sauveur ?
Le verbe principal au verset 19 n’est pas “allez”, mais “faites des disciples”. L’accent primordial de la Grande Commission est placé sur l’enseignement et la formation des nouveaux croyants.
Bien que nous devions proclamer le message salvateur de l’évangile, nous devons aussi enseigner les gens à obéir aux commandements de Dieu. Cet enseignement se présente de différentes manières : discipulat de groupes, relations avec d’autres croyants et étude quotidienne de la Parole de Dieu.
Question : Pourquoi nous pouvons accomplir la Grande Commission ?Jésus a terminé son ordre avec une promesse admirable (v. 20). Nous pouvons obéir à la Grande Commission car nous ne sommes pas seuls. Quand les épreuves viennent, Il est là. Quand le monde s’oppose, Il est de notre côté. Il ne nous a pas laissés pour que nous soyons seuls. Nous pouvons participer à la Grande Commission et voir les vies transformées miraculeusement car Christ est avec nous maintenant et il sera avec nous jusqu’à ce qu’il revienne pour Son Eglise.

Question : En me basant sur les capacités que Dieu m’a données, en quoi et comment puis-je aider à accomplir la Grande Commission ?

Conclusion

L’ordre de Christ est clair : nous devons traverser les frontières sociales, économiques et spirituelles pour atteindre les personnes et faire des disciples. L’obéissance à ce commandement n’est pas une option ; nous ne pouvons pas passer outre. Nous devons aussi comprendre que le fait d’obéir à l’ordre de Christ implique un abandon considérable de la part du croyant.
Faire des disciples est un processus de toute la vie. D’abord, nous devons être des disciples nous-mêmes. Cela implique une croissance personnelle dans notre relation avec Christ. Passez du temps chaque jour avec Dieu dans la prière et l’étude de la Bible. Soyez amis avec des croyants d’expérience qui vous encouragent et vous stimulent dans votre foi chrétienne. A mesure que vous croissez en Christ, vous êtes plus efficace pour gagner et faire des disciples.