LA BIBLE EST LA VERITE : QU’EST-CE QUE L’ECRITURE ?

 

Nous avons vu  ce qu’était la Parole de Dieu et que la Parole de Dieu pour nous en ce temps est l’Ecriture. Alors, qu’est-ce que l’Ecriture est la question logique qui nous vient à l’esprit.

I – L’Ecriture est la Parole inspirée par Dieu.

Car toute l’Ecriture a été rédigée sous l’inspiration de Dieu. C’est pourquoi elle est utile pour nous enseigner la vérité et nous en persuader, pour apprendre à nous connaître et pour nous convaincre de péché, pour réfuter les erreurs et rectifier nos pensées. Elle nous aide à réformer notre conduite et nous rend capables de mener une vie juste et disciplinée, conforme à la volonté de Dieu.” (2 Timothée 3/16-17 6 Parole Vivante).

Notez, avant tout, qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne reflète la pensée personnelle (de son auteur). Un message prophétique n’émane jamais d’un caprice humain. Ces saints hommes de Dieu ont parlé parce que le Saint-Esprit les y poussait, et ils ont prononcé les paroles que Dieu leur inspirait.” (2 Pierre 1/20-21).

Le terme inspiration fait référence au contrôle surnaturel de Dieu dans la création, la production et la préservation des deux Testaments. Certains utilisent le terme “surintendance”. Dieu aurait supervisé le processus d’écriture et aurait préservé l’Ecriture (il l’a gardée, il l’a dirigée, il l’a gouvernée).

La prophétie de l’Ecriture – ce qu’elle dit, prêche enseigne, etc. – a été amené par le moyen des saints hommes de Dieu qui ont parlé “en étant inspirés” par le Saint-Esprit.

Dans certains cas, un saint homme parlait et un autre écrivait ses paroles qui étaient inspirées par l’Esprit de Dieu. Jérémie sert de bon exemple de ce type d’inspiration.

Ils posèrent encore à Baruc cette question : Dis-nous comment tu as écrit toutes ces paroles sous sa dictée. Baruc leur répondit : Il m’a dicté de sa bouche toutes ces paroles, et je les ai écrites dans ce livre avec de l’encre.” (Jérémie 36/17-18).

D’autres saints hommes “ont parlé” dans les épîtres à travers ce qu’ils ont écrit. Dans le passage suivant, Pierre dit que Paul a “parlé” dans les épîtres qu’il a écrites sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu.

Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.” (2 Pierre 3/15-16)

Par ces deux derniers passages, nous pouvons donc comprendre que le mot “parlèrent” dans 2 Pi 1/21 peut faire allusion à la parole écrite ou à celle parlée par le saint homme inspiré par Dieu. De fait, c’est exactement ce que nous voyons dans d’autres textes-clés qui, quand nous les comparons avec 2 Pi 1/20-21, nous expliquent la définition de l’inspiration. ” Hommes frères, il fallait que s’accomplît ce que le Saint-Esprit, dans l’Ecriture, a annoncé d’avance, par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus.” (Actes 1/16).

Lorsqu’ils l’eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent : Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, c’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Et ces vaines pensées parmi les peuples ?” (Actes 4/24-25).

David lui-même, animé par l’Esprit-Saint, a dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.” (Marc 12/36)

L’inspiration fait donc référence au Saint-Esprit parlant par la bouche (ou plume) d’un être humain – les “saints hommes” qui sont devenus les auteurs humains de la Bible.

L’Ecriture inspirée est ce que le Seigneur a dit par le moyen de Ses prophètes (les auteurs humains des 66 livres de la Bible).

Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète…” (Matth 1/22).

Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Egypte.” (Matth 2/15).

Nous en voyons un exemple dans Exode 20/1 ” Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant…” et Exode 24/4 ” Moïse écrivit toutes les paroles de l’Eternel. Puis il se leva de bon matin ; il bâtit un autel au pied de la montagne, et dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.”

David aussi sert d’exemple car l’Esprit de l’Eternel a parlé par sa langue. ” L’esprit de l’Eternel parle par moi, Et sa parole est sur ma langue.” (2 Sam 23/2)

Avec cette définition biblique de l’inspiration, il est important de comprendre que Dieu n’a pas possédé les auteurs humains pour offrir Sa Parole de façon écrite. C’est évident si nous observons les styles variés d’écriture qui existent dans les livres de la Bible (livres qui sont inspirés par Dieu).

Paul a écrit avec un style très différent de celui de Pierre et les écrits de David (comme les Psaumes) sont plutôt différentes de ceux de son fils, Salomon, (par exemple : Proverbes et Ecclésiaste).

L’inspiration de l’Ecriture n’est donc pas en rapport avec un processus “mécanique” de Dieu dictant chaque parole de la Bible sans que l’auteur humain fasse quoi que ce soit de plus que d’écrire ce que le Seigneur disait.

De nombreux saints hommes inspirés par l’Esprit ont dit (ou écrit) la même chose mais avec des façons et des styles très différents. Cependant, chaque parole de l’Ecriture est ce que Dieu veut et nous voyons là le miracle de l’inspiration.

Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.” (1 Cor 2/13)

Sachant que l’Esprit nous enseigne les paroles individuelles de Dieu – et pas seulement “la Parole” comme si c’était le message général qu’il a inspiré, il est clair que l’inspiration de la Bible (le contrôle de Dieu sur la production de l’Ecriture) en arrive à chaque parole individuelle.

Nous pouvons donc dire que l’inspiration de l’Ecriture est “verbale” et également “plénière”.

Par verbal, nous entendons “par la parole”. Selon la Bible, Dieu a inspiré chaque parole de l’Ecriture – c’est-à-dire que l’inspiration a couvert les paroles et pas seulement le message en général. Beaucoup disent que Dieu a inspiré Sa “Parole”, laissant entendre que l’inspiration est liée au message de l’Ecriture et pas tant les paroles individuelles et c’est pour cela que les gens qui croient cela prennent toujours la liberté de changer la Parole de Dieu.

L’évidence de l’Ecriture, c’est que Dieu a inspiré les paroles individuelles et si nous pensons à cette question, il est de bon sens qu’il ne peut que l’avoir fait ainsi. Comment va-t-il sinon inspirer un message écrit s’il n’en inspire pas les paroles ou les mots ? Le message se communique par les paroles ou les mots.

Pour t’enseigner des choses sûres, des paroles vraies, Afin que tu répondes par des paroles vraies à celui qui t’envoie ?” (Prov 22/21)

Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge.” (Prov 30/5)

Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.” (Matthieu 24/35)

C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.” (Jean 6/63)

Par plénière, nous voulons dire “complètement”. Tous les mots de l’Ecriture sont inspirés – chacun d’entre eux était la volonté de Dieu. Ce n’est pas qu’il y ait certaines portions de l’Ecriture qui soient inspirées et d’autres non. Chacun des mots ou paroles de l’Ecriture est inspiré – la totalité de l’Ecriture est inspirée par Dieu (toute et chacune de ces paroles).

Aussi, quand nous entendons cette expression (“nous croyons dans l’inspiration verbale et plénière de l’Ecriture), nous savons donc ce que cela veut dire.

Bien que l’inspiration ne soit pas en rapport avec un processus mécanique, les auteurs humains ont parfois écrit des choses que tout simplement ils ne comprenaient pas. Le Saint-Esprit a inspiré beaucoup de prophéties que même les prophètes ne pouvaient comprendre. ” Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies.” (1 Pierre 1/10-11)

Daniel a écrit beaucoup de choses que personne n’a comprises avant que Dieu ne nous donne le livre de l’Apocalypse. ” Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.” (Daniel 12/4)

J’entendis, mais je ne compris pas ; et je dis : Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses ? Il répondit : Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin.” (Daniel 12/8-9)

Dieu n’a pas dicté les paroles de l’Ecriture aux auteurs humains d’une manière mécanique mais parfois, il les a conduits à écrire des choses qu’ils n’ont pas comprises.

L’Ecriture n’est donc pas une œuvre humaine (faite par la volonté de l’homme) mais de Dieu (faite par sa volonté). Dieu l’a inspirée et ensuite il l’a préservée.

II – L’Ecriture est la Parole préservée par Dieu.

Il est logique et raisonnable de croire que si Dieu l’a inspirée, il va aussi la préserver.

Quel sens a l’inspiration si on ne préserve pas ce qui est inspiré ? Cela n’a pas de sens d’inspirer quelque chose simplement pour le laisser se perdre ensuite.

C’est pour cela que nous constatons que Dieu a préservé l’Ecriture inspirée et a même promis qu’il le ferait. Dans le Psaume 12, le Seigneur promet clairement de préserver deux choses : Son peuple et Ses Paroles.

Parce que les malheureux sont opprimés et que les pauvres gémissent, Maintenant, dit l’Eternel, je me lève, J’apporte le salut à ceux contre qui l’on souffle. Les paroles de l’Eternel sont des paroles pures, Un argent éprouvé sur terre au creuset, Et sept fois épuré. Toi, Eternel ! Tu les garderas, Tu les préserveras de cette race à jamais.” (Ps 12/5-7)

Au verset 7, nous voyons que Dieu promet de garder à toujours et il dit “tu les garderas”. A quoi ce pronom fait-il allusion dans le Psaume 12/7 ? Il fait d’abord référence au peuple de Dieu – aux “pauvres et aux malheureux” du v. 5. En second lieu, il fait allusion aux “paroles de Dieu” du V.6.

Le contexte du pronom “les” dans le verset 7 exige que le pronom fasse référence aux “paroles” du v. 6.

Dieu préservera donc son peuple (v.5) et aussi Ses paroles (v.6). Prêtons attention aussi au fait que Dieu a promis de préserver Ses “Paroles” pour toujours et pas seulement Sa “Parole” (comme s’il s’agissait d’un message général que Dieu préserve). Cette promesse de préservation divine traite des paroles individuelles de l’Ecriture.

C’est exactement ce que nous avons vu en analysant le terme “verbal”, Dieu ayant inspiré chaque parole ou mot individuel. Il les a préservé et les préservera toujours.

Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.” (Matthieu 24/35)

C’est pour cela que nous pouvons tirer la conclusion que l’Ecriture est l’ensemble des paroles inspirées par Dieu et préservées aussi par Lui à travers l’histoire.

Toutefois, en parvenant à cette conclusion, nous vient une autre question importante. Où pouvons-nous obtenir une copie de cette Ecriture inspirée et préservée ?

III – L’Ecriture est l’ensemble des copies et des traductions de la Parole inspirée et préservée par Dieu

En 2 Pi 1/19, nous avons vu que l’apôtre dit qu’elle a une autorité “d’autant plus certaine” qu’elle est égale à la voix audible de Dieu. Cette autorité plus certaine s’appelle “la parole prophétique”.

Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ; sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.” (2 Pi 1/19-21)

Quelle est cette “Ecriture d’autant plus certaine” et où pouvons-nous la trouver ?

En premier lieu, l’Ecriture est évidemment l’ensemble des 39 livres de l’Ancien Testament et les 27 du Nouveau.

Christ Jésus appelle les livres de l’Ancien Testament “Ecriture” dans Luc 24/44/-45 et nous pouvons voir des références aux livres du Nouveau Testament en tant que “Ecriture” dans 2 Pi 3/15-16). Pierre appelle les écrits de Paul “Ecriture” et dans 1 Tim 5/18 (Paul, avec la citation de Luc 10/7, se réfère à l’Evangile selon Luc en tant que “Ecriture”).

Nous devons donc comprendre que le terme biblique “Ecriture” ne fait pratiquement jamais allusion aux “originaux” mais plutôt aux copies et même aux traductions de ces copies.

La première mention du mot “Ecriture” dans la Bible nous aide à comprendre le terme. “Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables.” (Exode 32/16).

Les tables mentionnées en Exode 32/16 sont les deux tables qui contenaient les 10 Commandements donnés par Dieu à Moïse. Dans Exode 31/18, la Bible dit : “Lorsque l’Eternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu“.

Ainsi donc, dans cette première mention du mot “Ecriture”, nous pouvons distinguer le principe primordial de l’autorité finale : l’Ecriture est l’ensemble des paroles que Dieu a écrites pour communiquer avec les hommes et leur donner des instructions sur la manière de vivre selon Sa bonne et parfaite volonté.

C’est pour cela que l’Ecriture est la Parole de Dieu, elle est ce que Dieu a écrit, pas l’homme.

En Second lieu, si nous poursuivions la lecture du passage où apparaît “Ecriture” pour la première fois, nous voyons que le terme (“Ecriture”) ne fait pas référence aux originaux mais aux copies des originaux.

Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne.” (Exode 32/19)

Les originaux de cette Ecriture ont été détruits. Quoi ? On a perdu l’Ecriture simplement parce que les originaux n’existent plus ? Selon Paul “en aucune manière !”

Dieu peut écrire les paroles même des originaux également sur des copies de celui-ci. Il les inspire par le moyen des hommes. ” L’Eternel dit à Moïse : Ecris ces paroles ; car c’est conformément à ces paroles que je traite alliance avec toi et avec Israël.¶  Moïse fut là avec l’Eternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d’eau. Et l’Eternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles.” (Exode 34/27-28)

N’oubliez pas que lorsque Dieu écrit Ses paroles par le moyen d’un homme (ce qui s’appelle l’inspiration), ces paroles demeurent telles que le Seigneur les a écrites. Dans Exode            34/27-28, la Bible dit que Moïse a écrit les paroles des 10 Commandements mais ensuite la même Bible dit que Dieu les a écrits.

L’Eternel dit à Moïse : Taille deux tables de pierre comme les premières, et j’y écrirai les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées.” (Exode 34/1).

En ce temps-là, l’Eternel me dit : Taille deux tables de pierre comme les premières, et monte vers moi sur la montagne ; tu feras aussi une arche de bois. J’écrirai sur ces tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées, et tu les mettras dans l’arche. Je fis une arche de bois d’acacia, je taillai deux tables de pierre comme les premières, et je montai sur la montagne, les deux tables dans ma main. L’Eternel écrivit sur les tables ce qui avait été écrit sur les premières, les dix paroles qu’il vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée ; et l’Eternel me les donna. Je retournai et je descendis de la montagne, je mis les tables dans l’arche que j’avais faite, et elles restèrent là, comme l’Eternel me l’avait ordonné” (Deut 10/1-5)

Dieu ne se limite pas à inspirer seulement les originaux. Il est Tout-Puissant et il inspire aussi les copies des originaux qui ont été détruits et il le fait (comme nous l’avons vu dans Exode).

Selon la Bible, l’Ecriture est donc l’ensemble des copies et traductions des originaux qu’on peut posséder, avoir en main, lire, étudier, citer et enseigner à d’autres.

Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,  afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.” (2 Tim 3/15-17)

Ce texte dit que Timothée avait en sa possession, dès son enfance, une copie des Saintes Ecritures, qui étaient inspirées de Dieu. Evidemment, il ne détenait pas un manuscrit original mais des copies et des traductions de ceux-ci. C’est important, notez bien ce que la Bible dit : Dieu appelle “Ecriture inspirée” les copies et traductions des originaux – copies et traductions qu’on peut lire dans notre propre langue.

C’est l’usage du terme Ecriture que nous voyons à travers toute la Bible dans les deux Testaments

L’Ecriture est quelque chose qu’on peut avoir en main et lire. “Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle ; C’est du Seigneur que cela est venu, Et c’est un prodige à nos yeux ? » (Matthieu 21/42)

N’avez-vous pas lu cette parole de l’Ecriture : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle” (Marc 12/10)

Le passage de l’Ecriture qu’il lisait était celui-ci : Il a été mené comme une brebis à la boucherie ; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n’a point ouvert la bouche. Dans son humiliation, son jugement a été levé. Et sa postérité, qui la dépeindra ? Car sa vie a été retranchée de la terre. L’eunuque dit à Philippe: Je te prie, de qui le prophète parle-t-il ainsi ? Est-ce de lui-même, ou de quelque autre ?  Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.” (Actes 8/32-35)

De plus, l’Ecriture est quelque chose que quelqu’un peut ignorer Christ a repris les chefs d’Israël à cause de leur ignorance des Ecritures.

Jésus leur répondit : Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu.” (Matthieu 22/29)

Jésus leur répondit : N’êtes-vous pas dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu ?” (Marc 12/24)

Par conséquent, ils devaient avoir eu accès à l’Ecriture, mais ils n’en avaient pas profité pour la connaître (il n’aurait pas été juste de les réprimander pour leur ignorance s’ils n’y avaient pas eu accès).

L’Ecriture peut aussi être sondée (examinée, faire l’objet d’une recherche et vérification soigneuse), il nous faut donc la détenir, la lire, l’étudier et la comprendre dans notre propre langue.

Sondez les Ecritures…” (Jean 5/39)

Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.” (Actes 17/11)

L’Ecriture, on peut la déclarer, l’exposer l’utiliser pour démontrer que Jésus est le Christ. “Il discuta avec eux, d’après les Ecritures, expliquant et établissant que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts. Et Jésus que je vous annonce, disait-il, c’est lui qui est le Christ.” (Actes 17/2-3)

Car il réfutait vivement les Juifs en public, démontrant par les Ecritures que Jésus est le Christ.” (Actes 18/28)

Conclusion :

Qu’est-ce que l’Ecriture ? Bien que la réponse fasse l’objet d’une controverse entre érudits dont certains voudraient nous faire croire qu’elle s’est perdue avec les originaux, l’Ecriture est la Parole inspirée par Dieu. Dieu a veillé sur elle, l’a dirigée, en a gouvernée la création, la production et a assuré la préservation des deux Testaments. Ainsi donc, l’Ecriture est aussi la Parole préservée par Dieu. Ce que dieu inspire, il le préserve et il a promis de le de préserver Ses paroles inspirées pour toujours (Ps 12/5-7). L’unique question qui demeure est celle-ci : Où pouvons-nous trouver l’Ecriture ? Nous y avons répondu en retraçant le terme “Ecriture” dans la Bible.

La Parole de Dieu sous forme écrite – l’Ecriture – existe actuellement dans les copies et traductions des originaux. E Tim 3/145-17 nous montre avec clarté que les Saintes Ecritures inspirées par Dieu sont des copies et traductions qu’on peut détenir, avoir en main, lire, étudier et enseigner à d’autres.

Nous avons en tous les cas une source 100 % fiable d’information concernant la théologie, l’étude de Dieu et de ses œuvres.