L’exemple de Jonathan EDWARDS

 

 

Jonathan Edwards fut un jeune passionné par la présence de Dieu, un jeune qui, dans son cœur, n’avait qu’un seul désir : voir un réveil. Edwards a été considéré comme l’un des plus grands revivalistes de l’histoire des Etats-Unis.

 

Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. 1 Timothée 4 :12

Jonathan Edwards est né le 5 octobre 1703. Son père était Timothy Edwards, un pasteur de East Windsor, Connecticut et sa mère, Esther Stoddard, était la fille du révérend Solomon Stoddard, de Northampton, Massachusetts.

Jonathan Edwards aimait Dieu, non seulement de tout son cœur et de toute son âme mais aussi de tout son entendement. Sa vie a été un exemple clair de consécration et on dit même que son âme fut un sanctuaire de l’Esprit-Saint.

Sa vie de famille, l’exemple de son père en tant que pasteur d’une église durant 64 ans et la sagesse de sa mère, également fille de pasteur, et tout son entourage, c’est ce qui a enseigné à Edwards à rechercher Dieu de façon passionnée. Les prières de ses parents ont été persévérantes pour que fon bien-aimé fils unique parmi 11 sœurs soit rempli de l’Esprit-Saint et devienne un grand homme de Dieu.

Mais ce ne sont pas seulement les prières qui se sont élevées vers Dieu avec ferveur qui ont conduit Jonathan à réaliser le désir de ses parents mais leur sérieux dans l’éducation qu’ils lui ont donnée avec beaucoup de zèle pour le service pour Dieu. Ces prières et les enseignements de ses parents ont fait que Jonathan Edwards connaisse Dieu d’une manière intime quand il était encore petit.

A l’âge de 8 ans, il a expérimenté un réveil dans l’église de son père, de sorte qu’il était habitué à rechercher la présence de Dieu dans la prière 5 fois par jour et à certaines occasions, il invitait d’autres enfants à ce temps d’intimité.

L’une de ses paroles fut :

 “Je sentais la présence de Dieu jusqu’à brûler mon cœur et à m’embrasser l’âme de telle manière que je ne sais comment la décrire ”.

Avant ses 17 ans, il a été diplômé de l’université de Yale, avec les qualifications les plus hautes. Il fut un excellent étudiant mais il consacrait aussi du temps à l’étude de la Bible quotidiennement. Deux ans plus tard, il fut appelé au ministère.

 

Quand il avait 20 ans, il a écrit :

 “Je me suis consacré solennellement à Dieu et je l’ai fait par écrit, m’abandonnant moi-même et tout ce qui m’appartenait au Seigneur, pour ne plus m’appartenir moi-même en aucune manière. Pour ne pas me consoler d’une certaine manière comme celui qui s’appuie sur un droit quelconque, j’étais ainsi dans la bataille contre le monde, la chair et Satan jusqu’à la fin de ma vie.”.

Sa secrète et constante communion avec Dieu faisait que son visage resplendissait devant les hommes et son apparence, ses paroles et tout son comportement étaient toujours revêtus de sérieux et de la gloire de Dieu.

A 24 ans, il s’est marié avec Sarah Pierpont, et ils ont eu 11 enfants. Elle fut une femme de caractère jovial et joyeux. Fidèle épouse et collaboratrice de Jonathan Edwards.  Elle fut un grand exemple de femme, entièrement consacrée au service de Dieu. Mère, épouse et femme sage dans le foyer en ce qui concerne l’éducation de ses enfants et l’administration de leur intendance, en suivant les enseignements de Christ.

Ensemble, ils eurent des expériences glorieuses au cours de la prière. En fait, dans une période de 3 ans et bien qu’elle jouît d’une santé parfaite, elle demeurait sans force à cause des révélations puissantes qu’ils vivaient tous les deux.

Jonathan Edwards avait l’habitude de passer beaucoup de temps à méditer la Parole de Dieu. Il investissait 13 heures/jour dans la prière et le jeûne. Ce fut le secret de son ministère. Toutes ses batailles furent gagnées à genoux et dans l’étude de la Bible. Son épouse l’accompagnait aussi Tous les jours. Or, Edwards cherchait aussi à passer du temps avec sa famille, laissant tout pour être avec eux.

Ses sermons étaient remplis de l’onction, de vérité et de puissance, ils touchaient le cœur des personnes immédiatement.

 “Pécheurs dans la main d’un Dieu en colère”, était un des sermons les plus fameux de Jonathan Edwards car durant la réunion, les gens commençaient à gémir comme si Dieu avait arraché un voile de leurs yeux, de sorte qu’ils pouvaient voir une sorte de lac de feu. Les gens devaient s’appuyer fortement sur les piliers et les bancs de l’église par crainte de tomber. Là commença le réveil, qui fut appelé “     Le grand Réveil”.

 

Edwards n’abandonna jamais sa coutume de chercher l’intimité avec Dieu et de méditer les Ecritures. Et même, il avait l’habitude d’aller dans les bois en solitaire pour pouvoir communion avec Dieu.

A 34 ans, quand il entra dans le bois à cheval, là, agenouillé à terre, il eut une belle vision durant une heure, au cours de laquelle lui furent révélés la grâce et l’amour de Christ en tant que médiateur.

Ce fut l’un des plus grands réveils des temps modernes mais il ne fut pas dû aux célèbres prédications de Edwards mais à l’œuvre du Saint-Esprit dans le cœur des gens qui se répandit dans toute la Nouvelle Angleterre et dans les colonies d’Amérique du Nord, parvenant jusqu’en Ecosse et en Angleterre.