En déplacement sur Paris, j’ai eu un malaise. J’ai appelé mon patron pour l’avertir et il m’a conseillé de m’arrêter pour appeler les pompiers. Quand je leur ai décrit ce que je ressentais, ils m’ont dit de ne pas m’affoler, que je faisais probablement un infarctus. Mais dans l’angoisse où j’étais, je leur ai mal indiqué où je me trouvais.

Pendant cette longue attente, une prostituée est venue au camion pensant que je voulais faire affaire avec elle. Quand elle m’a vu, elle a tout de suite appelé les pompiers qui ont fait le rapprochement avec mon appel et sont venus aussitôt. J’étais dans une situation critique mais grâce à cette personne que Dieu avait placée à cet endroit, je suis encore en vie.

Pendant des années, j’ai été un grand fumeur un « accroc du tabac ». Un soir, en Belgique, dans la cabine du camion, j’ai demandé à Dieu la délivrance pour voir grandir mon fils. Du jour au lendemain j’ai été guéri.