Introduction

Dans la société actuelle, l’éthique personnelle n’est pas considérée comme importante. Beaucoup mentent pour garder leur emploi ou pour obtenir des avantages lors d’une transaction commerciale. Ils vivent selon ce qu’ils pensent être le mieux sur le moment. D’autres pensent qu’il n’y a rien de mal à être des personnes immorales à partir du moment où cela n’affecte pas le déroulement de leur travail. Mais Dieu a toujours eu une norme éthique pour son peuple. Quand Christ est venu, il a érigé les lois de Dieu comme fondement de la conduite morale. La Parole de Dieu est claire : les croyants doivent vivre selon les normes morales de la Parole de Dieu.

Le présent article a pour but de vous stimuler à cultiver une éthique basée sur la Parole de Dieu et à exhorter les croyants à aider les autres à vivre selon ces normes.

I. Les commandements de Dieu (Matthieu 5/17,18)

“ Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. »

A. Basés sur la loi

Notre norme d’éthique personnelle nécessite de se fonder sur un code formel de conduite autre que nous. Pour le Juif, ce code de conduite était la loi. En obéissant aux nombreux commandements de la loi, les Juifs avaient un manuel de la vie morale dans son monde. Comme les Juifs insistaient tant concernant la loi, ils refusaient tout ce qui semblait aller à son encontre.

Beaucoup de Juifs enseignaient que les enseignements de Jésus allaient à l’encontre de la loi. En réalité, ils accusèrent Jésus de violer la loi. Mais Jésus a affirmé ne pas être venu abroger la loi mais l’accomplir (Matthieu 5/17-18).

De quelle manière Jésus-Christ a t-il accompli la loi ?

Beaucoup d’érudits bibliques enseignent que la déclaration de Jésus au verset 17 fait allusion aux lois morales qu’il a confirmé au travers de ses enseignements. D’autres croient que Jésus a révélé la plénitude ou le sens de la loi en enseignant les principes qui sous-tendent la loi, pas seulement ses commandements. Cependant, il est mieux de comprendre que Jésus-Christ est l’accomplissement de la loi ; elle tend vers Lui. La loi avait un aspect réglementaire et un aspect prophétique. C’est à cet aspect prophétique auquel Jésus fait allusion.
Afin de souligner encore plus l’importance de la loi, Jésus a dit que le ciel et la terre ne passeraient pas et que pas un iota ou un trait de lettre ne passerait que tout cela s’accomplisse. Les mots “iota” et “trait de lettre” font allusion aux parties les plus petites des lettres hébraïques. On ne pourrait pas même abroger la plus petite partie de la loi. Avec cette affirmation, Jésus a fait valoir avec une totale clarté la pertinence de la loi en tant que fondement de l’enseignement moral tant pour son époque que dans le futur.

B. Au-delà de la loi

Bien que le salut que Jésus-Christ a donné ne soit pas basé sur la conservation de la loi il continue à donner de l’importance à la loi (Matthieu 5/19 : “ Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux “).

Comme nous sommes sauvés par grâce, quelle est notre relation avec la loi ?

Nous sommes sauvés uniquement par la foi en Christ. Le salut par grâce n’a pas abrogé la loi, mais c’est en Christ que nous sommes libérés de l’esclavage de la loi (Galates 3/10-14 : “ Car tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit : Le juste vivra par la foi. Or, la loi ne procède pas de la foi ; mais elle dit : Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, – afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis .” Bien que nous n’ayons pas à obéir à la loi pour être sauvés, lorsque nous marchons selon l’Esprit, nous accomplissons ce qu’exige la loi (Romains 8/4 : ” et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. »).

Afin de souligner l’importance de l’obéissance aux normes morales de la loi, Jésus a condamné ceux qui violent le plus petit commandement de la loi. Il a aussi condamné ceux qui enseignent aux autres à transgresser la loi (Matthieu 5/19). C’est sans doute une allusion aux Pharisiens (Matthieu 23/1-36 ; 15/1-9,14) ; Ceux qui violaient le plus petit commandement et enseignaient les autres à faire de même seraient les plus petits dans le royaume des cieux. Jésus-Christ veut que notre conduite et nos attitudes montrent notre obéissance à la Parole de Dieu.

Les enseignements de Jésus ont révélé l’objectif de la loi. Ses enseignements éthiques ne contredisent pas la loi de l’Ancien Testament. Ses enseignements défendaient plutôt la loi morale révélée au travers de Moïse. Jésus a confirmé la loi comme révélation de Dieu, qui ne change pas. Un chrétien qui rejette la loi morale révélée dans l’Ancien Testament rejette, selon les normes de Jésus, la Parole de Dieu.

La Parole de Dieu est le fondement de notre norme de conduite et de philosophie morale. Jésus-Christ veut que ses disciples obéissent et enseignent la Parole de Dieu. Les verbes “fasse” et “enseigne” représentent un engagement personnel à obéir à la Parole.

Pourquoi notre justice doit-elle surpasser celle des scribes et des Pharisiens ?

La déclaration de Jésus doit avoir été surprenante pour ses auditeurs. Les scribes et les Pharisiens étaient considérés comme des érudits de la Bible, l’élite religieuse de la Palestine du premier siècle. La majorité des auditeurs de Jésus ne rêvaient pas même de les surpasser en justice. Mais la justice des scribes et des Pharisiens était seulement une fidélité extérieure à des règles légalistes basées sur la lettre de la loi. Leur être intérieur n’avait pas changé ; ils avaient seulement l’apparence d’être justes.

Les enseignements de Jésus défendaient la loi comme le fondement de la vie de sainteté. Mais la loi ne pouvait donner le pouvoir pour vivre dans la sainteté. Ce n’est que par le moyen de Christ que nous pouvons obtenir la transformation intérieure nécessaire pour obéir à la Parole de Dieu. Ensuite, au lieu de nous fixer sur les expressions extérieures de la loi, nous pouvons obéir à la Parole alors que nous marchons dans l’Esprit.

II. Communauté de foi (Ephésiens 2/19,20)

“ Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire .”

A. Un corps

Alors que l’éthique personnelle est basée sur la Parole de Dieu, dans un certain sens, notre éthique personnelle est aussi déterminée par les frères dans la foi.
Quand nous nous réunissons avec d’autres croyants et que nous analysons la Parole de Dieu et comment elle s’applique à notre vie, nous cultivons notre code d’éthique. Par conséquent, il est important que nous ayons près de nous des chrétiens expérimentés qui puissent nous aider à cultiver un fondement biblique pour notre éthique personnelle.

Comment les croyants peuvent-ils s’aider mutuellement à cultiver un code d’éthique basé sur des principes bibliques ?

En Christ, Dieu a fait de tous les croyants “un seul corps” (Ephésiens 2/16). Grâce à l’oeuvre de Christ sur la croix, tous les croyants sont ” concitoyens des saints et membres de la famille de Dieu ” (v. 19). Bien que nous soyons tous différents, en tant que membres du corps, nous avons quelque chose en commun :nous avons tous le même fondement (v. 20).

L’expression ” le fondement des apôtres et des prophètes ” indique le fondement de l’enseignement éthique dans l’Eglise. La parole prophétique de l’Ancien Testament et l’enseignement apostolique du Nouveau Testament sont le fondement de notre foi chrétienne. Les apôtres ont été témoins de la présence du ministère terrestre de Christ. Par leur enseignement, ils ont proclamé la vérité de l’évangile partout où ils allaient.
L’Eglise a aussi Christ, la pierre de l’angle, comme le fondement de leurs croyances. L’expression “pierre angulaire” peut faire allusion à la pierre mise au coin de l’édifice comme le point de départ et la pierre qui donnait la stabilité à l’édifice. Parfois, on emploie cette même expression pour décrire le bât ou pierre qui maintient uni tout l’édifice. Le fondement de nos normes éthiques vient de Christ, de ses enseignements et des enseignements des apôtres à l’Eglise. Ces enseignements fournissent la stabilité dont nous avons besoin pour vivre dans la sainteté dans ce monde impie.

B. Un édifice nouveau

Bien que Paul appelle l’Eglise un “édifice”, ce n’est pas n’importe quel édifice. L’Eglise est ” un temple saint dans le Seigneur ” (Ephésiens 2/21).

De quelle manière l’Eglise est-elle un temple ?

Lorsque Paul a appelé l’Eglise un temple, il est probable qu’il ait pensé au temple de Jérusalem. Ce temple était un lieu d’adoration et de sacrifice. Le terme traduit par “temple” fait aussi allusion au lieu très saint du temple où habitait la présence de Dieu. Tout comme le lieu très saint représentait la présence de Dieu dans le monde, l’Eglise représente la présence de Dieu dans le monde actuel.

Paul a aussi employé l’allégorie d’un temple encore en construction. Tous les membres l’édifient. L’oeuvre de Christ pour achever le nouveau temple incluait l’union des juifs et des gentils. Son oeuvre constante consiste à placer chaque croyant à un poste de ministère dans l’édifice. Comme un maçon habile, Christ coordonne parfaitement ses pierres vivantes.

Afin de mieux expliquer le but de l’Eglise, Paul l’a appelé “ une habitation de Dieu en Esprit ”. Cela veut dire que Dieu demeure dans son Eglise par le moyen de son Esprit (v. 22). Comme l’Eglise représente la présence de Dieu, il est indispensable que ses membres vivent dans la sainteté. Tout comme il fallait sanctifier et purifier chaque ustensile du temple, chaque membre de l’Eglise doit aussi être purifié par le sang de Christ et être mis à part pour Lui.

Dieu désire que son peuple travaille avec lui pour accomplir ses desseins pour son Eglise. Dieu veut que tous les chrétiens soient saints, soient en harmonie et proclament sa présence dans le monde. Quand l’Eglise travaille avec cet objectif donné par Dieu, elle est un lieu d’enseignement, de renouvellement et d’adoration.
Notre éthique personnelle n’est pas simplement théorique. Nous mettons en pratique notre éthique dans notre vie de chaque jour, faisant ainsi la preuve de l’oeuvre transformatrice de Dieu dans notre vie.

Quels changements ont lieu dans notre vie quand nous sommes sauvés ?

En Ephésiens 4/17-19, Paul a décrit notre vie avant que nous soyons chrétiens. Avant d’être chrétiens, nous marchions dans la vanité car nos pensées étaient enténébrées. Nous n’avions pas encore expérimenté la puissance transformatrice de l’évangile. Nous ne comprenions pas le plan de Dieu ou son dessein pour sa création.

Selon Paul, notre entendement était enténébré, à cause de la “dureté” de notre coeur (v. 18). Nous étions aveugles à cause de notre ignorance et notre manque de compréhension de la vie nouvelle que nous pouvions obtenir en Christ. Et tandis que nous persistions dans cette ignorance, nous étions éloignés de Dieu et de la vie nouvelle que nous avions en Christ.

L’enténèbrement de la pensée est seulement la première étape ; une pensée enténébrée débouche sur des actions sinistres. Ceux qui ont leur entendement obscurci “ont perdu toute sensibilité” ; leur conscience ne les accuse plus (v.19).

Le fait de repousser Dieu enténèbre l’esprit et endurcit la conscience, mais la spirale descendante ne se termine pas là. Une fois perdue toute sensibilité morale, le péché prend le contrôle de la vie d’une personne et sa vie est dominée par les plaisirs insatiables de la chair.

B. Caractère transformé

Toutefois, en tant que croyants, notre vie a été transformée. Et nous ne devons plus vivre comme les païens dans la vanité de leurs pensées. Christ transforme notre mentalité. En Ephésiens 4/20-23 (“ Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence “), Paul a mis l’accent sur le fait que ce processus de sanctification se produit chez ceux qui ont accepté Christ comme leur sauveur.

Paul a rappelé aux croyants l’enseignement qu’ils avaient reçu lorsqu’il leur avait prêché la première fois (w. 20,21). Ils avaient expérimenté Christ de manière sincère et Paul leur avait expliqué la vie qu’ils allaient avoir en Christ. Selon Paul, cette vie nouvelle serait caractérisée par deux actions : se dépouiller et se revêtir.
Avant tout, les chrétiens doivent se dépouiller de leur “vie passée” (V.22). Grâce à notre vie nouvelle en Christ, nous ne devons pas suivre la conduite pécheresse qui caractérisait notre vie avant que nous ne devenions chrétiens.

Pourquoi est-il nécessaire que le chrétien ait une mentalité renouvelée ?

De même que la racine du problème du péché chez une personne avant de s’abandonner à Christ se trouve dans l’esprit, ainsi la vie nouvelle chrétienne se caractérise par un esprit renouvelé (v.23). Le renouvellement de l’esprit est une partie du revêtement de notre nouvel être. Ce nouvel être est créé par Dieu.

En tant que croyants, comment pouvons-nous renouveler notre esprit ?

Bien que nous ayons été rendus justes et saints par le salut, nous avons aussi la responsabilité de continuer à vivre dans la sainteté. Nous devons prendre la décision de permettre que la sainteté de Dieu en nous remplisse toute notre vie, en renouvelant notre esprit en Christ.

Le renouvellement de notre esprit est un processus continuel de toute la vie. Chaque jour, nous devons abandonner nos pensées et notre conduite à Christ (Psaumes 19/14 : “ Reçois favorablement les paroles de ma bouche Et les sentiments de mon coeur, O Éternel, mon rocher et mon libérateur ! “. Quand nous le faisons, nous continuons à devenir la nouvelle personne que Christ a créé “ dans la justice et la sainteté de la vérité “.

CONCLUSION

Pour les croyants, la vie morale n’est pas une option. Dieu veut que ses enfants vivent d’une manière qui l’honore. Mais le fait de vivre d’une manière qui exalte Dieu exige une norme de sainteté. Et cette norme est la Bible, la Parole de Dieu.

La transformation intérieure que Christ a faite en vous inclut aussi le renouvellement de votre esprit. En tant que chrétien, votre manière de penser a changé et continuera à changer tandis que vous croîtrez en Lui. Quand vous lisez la Parole de Dieu, demandez au Saint-Esprit de vous aider à changer votre perspective de la vie afin de révéler l’image de Dieu en vous. Demandez-lui aussi de vous donner le pouvoir d’obéir à Sa Parole chaque jour. Ensuite, permettez lui de vous transformer à l’image de Christ.

Romains 8/29 “ Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères “.