DIEU EXISTE

LA PREMIERE DES DEUX PRESUPPOSITIONS DANS L’ETUDE DE LA THEOLOGIE

Toute étude de théologie (de la Personne et des œuvres de Dieu) aborde beaucoup de choses vu le thème traité mais il existe deux choses dont nous devons tenir compte avant de pouvoir commencer. Nos deux présuppositions dans cette étude sont :

  1. Dieu existe :

– Il est l’objet de toute notre étude, nous tenons donc compte du fait qu’il existe,

– l’étude des preuves de l’existence de Dieu fait réellement partie de ce que l’on appelle l’apologétique – la défense de la foi – et non de la théologie.

  1. La Bible est la vérité. Cela fait aussi partie de l’apologétique (défendre notre croyance dans le fait que la Bible est la révélation de Dieu :

– dans la théologie, la Bible est la source de presque toute l’information de ce que nous allons étudier ; aussi, tenons compte du fait que la source est à 100 % digne de foi – elle est la vérité. Cependant, malgré que ce soient des présuppositions, abordons celles-ci avant d’entrer dans la théologie et en particulier la première : Dieu existe.

Comment savons-nous qu’Il existe ?

I – Nous savons tous que Dieu existe (Romains 1/18-25)

  1. Même les inconvertis (ceux qui sont encore dans les ténèbres parce qu’ils ne veulent pas venir à la lumière de Christ) ont connaissance de Dieu : ” puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.” (Rom 1/21).
  2. Ceux qui ne veulent pas reconnaître un Créateur (les athées, les évolutionnistes, les agnostiques) connaissaient la vérité et ont dû la changer pour arriver à croire à ce qu’ils disent. ” eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen !” (Rom 1/25).

Cela veut dire qu’ils avaient une connaissance innée de l’existence de Dieu, le Créateur et qu’activement et à dessein, ils ont rejeté la vérité qu’ils connaissaient de Lui.

La Bible affirme cette “connaissance naturelle” de Dieu (par exemple en Rom 1/18-25) et cela a été aussi notre expérience. C’est quelque chose qui doit nous donner confiance lorsque nous évangélisons. Dieu lui-même a donné ce sentiment intérieur à l’homme. Nous ne devons convaincre personne que Dieu existe car ils le savent déjà. Comment les hommes ont-ils cette connaissance innée (naturelle) de Dieu ?

car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.” (Rom 1/19). La connaissance (le sentiment intérieur) que Dieu existe est quelque chose d’inné. Inné signifie “né avec”. Tout être humain naît avec un sentiment intérieur que Dieu existe.  Personne ne doit enseigner à un enfant de croire en Dieu, le Créateur car il le sait déjà.

C’est en fait l’inverse. Il faut que quelqu’un nous enseigne (parfois beaucoup pour nous convaincre) que Dieu n’existe pas. Et même ainsi, après tout l’enseignement de l’athéisme et de l’évolution, nous croyons encore en Dieu, même les athées (bien qu’ils ne le reconnaissent pas). Outre ce sentiment intérieur, toute la création (tout e qui est créé) apporte une preuve abondante et indubitable de l’existence de Dieu.

” En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables” (Rom 1/20).

Nous pouvons comprendre “l’invisible” de Dieu “dans ses ouvrages”. Les choses invisibles sont en rapport avec sa puissance (ce que Dieu fait) et avec sa divinité (ce qu’il est – Sa Personne).

Aussi, nous pourrions dire qu’il y a certains aspects de la théologie que nous pouvons apprendre seulement en fixant notre attention sur la Création autour de nous. Un Créateur existe et bien que nous ne le voyions pas, nous connaissons tous son existence car nous voyons ce qu’il a fait (la création).

Cette preuve de Dieu est aussi simple que ce que nous utilisons dans la rue. Si vous voyez une construction, comment savez-vous qu’il y a eu un constructeur ? La construction est la preuve flagrante et indubitable qu’il y a eu un constructeur car les choses faites ont toujours un créateur (quelqu’un qui les fait). Si vous voyez une toile, vous savez qu’il y a eu un peintre. Comment ? Parce que la peinture est la preuve flagrante et indubitable qu’il y a eu un peintre (les peintures ne se peignent pas seules).

Si vous voyez une horloge, comment savez-vous que quelqu’un l’a conçue ? Elle n’est pas apparue toute seule, quand nous en voyons la conception (horloge, voiture, ordinateur), nous savons avec certitude qu’il y a eu un concepteur. Si vous vous trouvez 20 canettes de coca-cola toutes rangées en file droite, comment savez-vous que quelqu’un les a ordonnancés ainsi ? L’ordre en soi est l’évidence indiscutable que quelqu’un les a ordonnés (les choses, laissées seules, tendent au désordre, pas à l’ordre).

C’est la même chose avec la création. En fixant seulement notre attention sur la création (sur nous-mêmes le corps humain – et sur le monde qui nous entoure), nous voyons quelque chose de fait (comme la construction), nous voyons la beauté (comme la peinture) et nous voyons l’ordre (comme les boites de Coca).

Un Créateur existe et il a tout fait avec beauté, ordre et une conception extraordinaire. C’est du bon sens. C’est logique, raisonnable. Et de plus, c’est ce que la Bible dit ! Il n’y a pas d’athées. Il n’y a que des pécheurs qui ne veulent pas reconnaître qu’il y a un Dieu. Or, nous savons tous que Dieu existe (c’est inné et évident par la création).

En plus de son existence, que comprenons-nous de plus, naturellement (sans la Bible) ?

II – Nous connaissons tous certains aspects du caractère de Dieu (comment Il est) – Psaume 19 et Actes 14

  1. Dieu est grand, puissant et sage

Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains.” (Ps 19/1)

En regardant la création (comme la nuit, en fixant le ciel et les étoiles), nous savons que Dieu est grand, très puissant et sage (nous savons qu’il a une intelligence infinie car il a tout créé avec tant de variété, tant d’abondance, tant de détails et tant d’ordre qui surpasse notre capacité de comprendre). Nous savons donc cela naturellement car nous le vivons dans ses œuvres, dans la création.

  1. Notre Créateur est un Dieu de miséricorde, d’amour et même de joie.

Ce Dieu, dans les âges passés, a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies,  quoiqu’il n’ait cessé de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos cœurs de joie.” (Actes 14/16-17)

Paul et Barnabas déclarent aux gens de Lystre (qui voulaient les adorer comme des dieux) que Dieu n’a pas cessé de rendre témoignage de lui-même.

Quel est ce témoignage que Dieu a laissé même aux païens inconvertis ?

Le témoignage de Dieu se voit dans les pluies du ciel qui permettent des récoltes fertiles. C’est la nourriture (la provision) tant physique pour le corps que pour le cœur qui entre par les yeux, les oreilles et les autres sens humains et aussi la joie que même le plus pervers et méchant des inconvertis a expérimentée.

Que savons-nous de Dieu au moyen de ce témoignage – du fait qu’il a donné ce qui est bon à tous ? ” il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.” (Matthieu 5/45).

Tout cela rend témoignage que notre Créateur est un Dieu de miséricorde, d’amour et même de Joie. Dieu est donc plein de bonté et il veut nous aider à faire le bien (tous !). N’est-ce pas là le témoignage du verset le plus connu de la Bible ?

” Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.” (Jean 3/16).

Tous savent cela et nous devons en témoigner dans la rue car nous l’avons connu ! En témoignant à un athée, après lui avoir présenté la Loi morale et lui avoir démontré sa culpabilité, que dit-il souvent ? Il dit : “Mais Dieu est miséricordieux ! Dieu est amour ! Dieu est bon et il pardonne !”.

Comment les inconvertis savent-ils cela (alors qu’ils se disent athées) ? Ils le savaient déjà avant parce que c’est une connaissance que nous partageons tous par ce que nous voyons de la création qui nous entoure.

En résumé, nous savons que Dieu existe et de plus, nous savons que Dieu est grand, puissant et sage. Nous savons aussi qu’Il est un Dieu de miséricorde, d’amour et même de joie.

Que savons-nous naturellement de plus sur Dieu et sur notre relation avec Lui (notre Créateur) ?

III – Nous savons tous que nous sommes coupables devant Dieu (Rom 2/14-16)

Chaque être humain sait que Dieu existe et qu’il y a un jugement à venir (il sait que devra rendre des comptes à son Créateur pour tout le bien ou le mal qu’il a fait dans cette vie). Nous le savons tous.

Dieu a écrit Sa Loi morale dans le cœur de chaque personne et c’est pour cela que nous savons naturellement que certaines choses sont bonnes et d’autres mauvaises. C’est une loi universelle parmi tous les êtres humains. “ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs” leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour” (Rom 2/15).

Dieu nous aussi donné à tous une conscience qui nous rend témoignage concernant cette Loi morale (c’est-à-dire quand nous faisons le bien ou le mal, nous le faisons avec “science” de ce qui est mal ou bien). ” leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour” (Rom 2/15).

Nous savons que certaines choses sont mauvaises à cause de la Loi écrite dans nos cœurs.

Nous ressentons la conviction de notre conscience au moment d’être sur le point de faire le mal et son approbation quand nous sommes sur le point de faire le bien.

(Rom 1/28-32) Même les méchants savent que ce qu’ils font est mal (c’est quelque chose “digne de jugement”). ” Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.” (Rom 1/32).

Après sa grande liste de péchés et de perversions des incrédules, en Romains 1/28-31, Paul dit finalement (au verset 32) que même les méchants savent que ce qu’ils font est mal. Les inconvertis comprennent que ceux qui font le mal sont dignes de châtiment, ils savent donc que Dieu est saint, bon et juste et qu’eux-mêmes ne sont pas ainsi. Cependant, ils continuent à le faire. Pourquoi ? C’est le dernier point que nous devons considérer.

Pourquoi alors quelqu’un voudrait nier l’existence de Dieu ? Voyons la raison pour laquelle les inconvertis veulent continuer dans leur méchanceté dans le même verset, Rom 1/32. ” Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font”. Ils aiment le péché et veulent pécher – cela leur donne du plaisir. Bien que passagère, il y a de la joie (plaisir sensuel) dans le péché. Même la Bible dit qu’il en est ainsi.

C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché” (Hébreux 11/24-25).

Par conséquent, nous savons déjà pourquoi la Bible dit que l’athée est un insensé. “L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien.” (Ps 14/1)

L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien.” (Ps 53/1).

Celui qui se croit athée est un insensé. Il est simplet. Il est tordu. C’est un ignorant, un benêt, un sot. Pourquoi ? Parce que l’évidence de Dieu est indubitable (et même l’athée le sait, il le sait depuis sa naissance). Cependant, il continue dans sa folie à nier que Dieu existe. Pourquoi ?

L’athée dit que Dieu n’existe pas parce qu’il aime le péché et veut continuer à pécher. “Car le méchant se glorifie de sa convoitise, Et le ravisseur outrage, méprise l’Eternel. Le méchant dit avec arrogance : Il ne punit pas ! Il n’y a point de Dieu ! — Voilà toutes ses pensées.” (Ps 10/3-4).

Il est évident que tous (y compris le prétendu athée), nous savons avec certitude plusieurs choses concernant notre Créateur. Nous savons que Dieu existe et qu’il est le Créateur de toutes choses. Nous savons que ce Créateur est grand, puissant et sage. Nous savons qu’il est aussi saint, juste et bon (à cause de la Loi morale écrite dans notre cœur) –qu’il devrait être en accord avec sa conscience. Il devrait confesser : “je suis coupable et je mérite le châtiment”. L’athéisme de l’inconverti est simplement un bouclier derrière lequel il caresse sa mascotte : le péché.

Dieu existe, Dieu a donné la lumière (connaissance et compréhension) à tous les hommes, c’est-à-dire qu’il leur a donné une certaine connaissance innée et aussi par la création à son sujet et au sujet de sa puissance et de sa divinité. “Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.” (Jean 1/9).

Or, beaucoup (la grande majorité) préfère nier la réalité de ce qu’ils savent pour pouvoir continuer à pécher. ” Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.” (Jean 3/19-21).

L’athée dit que Dieu n’existe pas car il aime le péché et veut continuer à pécher. Voilà donc comment se présente la question dans sa forme la plus basique et la plus simple.

Conclusion : L’existence de Dieu est une présupposition dans l’étude de la théologie. Elle est l’objet de notre étude : la Personne de Dieu et Ses œuvres. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas d’évidence par Son existence. Il y a beaucoup d’évidence et de preuve et selon la Bible, c’est une évidence indubitable (il n’y a aucun doute que Dieu existe !).

Notre mission de vie consiste à en témoigner, à faire des disciples en évangélisant. Parfois, cela nous intimide de parler avec certaines personnes (souvent les gens intellectuels qui ont des diplômes universitaires) car beaucoup disent qu’ils ne croient pas en Dieu. Ils parlent de l’évolution comme s’il s’agissait d’un fait scientifique et prouvé. Je leur dis avec l’autorité de la Bible (Rom 1/178-32) : l’évolution est la religion de l’athée.

De plus, l’athéisme et l’évolution requièrent plus de foi que de croire en Dieu, en Christ et en la Bible. Aussi, si vous devez témoigner à quelqu’un comme cela, vous pouvez lu montrer les preuves de l’existence de Dieu (la construction, la peinture, etc.) mais vous n’avez pas vraiment à le faire car les hommes en tous lieux savent déjà qu’il y a un Dieu et ils savent aussi certaines choses concernant Sa Personne (il est puissant, sage, etc.). Si vous ne voulez pas entrer dans ce jeu intellectuel des preuves de l’existence de Dieu, vous n’êtes pas obligé. Changez de tactique et parlez avec lui en supposant que Dieu existe et que vient un jugement. Ensuite, soulignez la Loi à sa conscience. Pour témoigner à un athée, il suffit de lui parler ainsi : “Supposons qu’il y ait un Dieu et qu’il doit nous juger après la mort…” En supposant ces choses, vous pouvez esquiver son intellect et aller directement vers sa conscience en lui disant quelque chose comme ce qui suit : êtes-vous si bon pour aller au ciel ? Je peux vous poser 3 questions simples pour voir si vous êtes tellement bon pour aller au ciel ? Avez-vous déjà menti ? (et aidez-le à confesser qu’il est un menteur). Avez-vous déjà volé ? (et s’il l’a fait, même un petit larcin, aidez-le à confesser qu’il est un voleur).

Avez-vous déjà commis l’adultère ? (Aidez-le à comprendre que regarder une autre personne et la désirer est un adultère de cœur, selon Matthieu 5/26-27). S’il l’a fait, il doit confesser ce qu’il est : un adultère.

Au jour du juste jugement de Dieu (en supposant que Dieu existe et qu’il y ait un jugement à venir), sera-t-il trouvé coupable ou innocent en ayant violé cette Loi morale ? Que méritent les coupables : une récompense ou un châtiment ? Comment s’appelle le lieu de châtiment de Dieu ?

En faisant cela, nous devons comprendre que l’inconverti aura 3 témoins qui lui crient la vérité de ce que nous affirmons :

– il devra batailler avec nous qui utilisons la Loi de Dieu légitimement pour lui faire prendre connaissance du péché.

Nous n’ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime, sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine” (1 Tim 1/8-11).

Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.” (Rom 3/19-20).

“Celui qui commet le péché viole la Loi de Dieu, car le péché, par définition, c’est la violation de cette Loi.” (1 Jean 3/4).

– sa propre conscience lui rendra témoignage de la vérité de nos paroles – de la Loi, de sa culpabilité et de ce qu’il mérite le châtiment et non la récompense.

Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ;  ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.  C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.” (Rom 2/14-16).

L’Esprit-Saint le convaincra de péché (qu’il a enfreint la Loi morale de Dieu), de justice (que Dieu est saint, bon et juste) et du jugement qui doit venir.

” Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus ;  le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.” (Jean 16/7-11).

Ecoutons la fin de tout ce qui a été dit, Crains Dieu, et garde ses commandements ; car c’est là le tout de l’homme,  car Dieu amènera toute œuvre en jugement, avec tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.” (Ecclésiaste 12/13-14).

Devant l’Eternel ! Car il vient, Car il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec justice, Et les peuples selon sa fidélité.” (Ps 96/13).

Dans notre étude de théologie, nous tenons compte a priori de l’existence de Dieu et nous pouvons ainsi étudier certains aspects de Sa Personne et de Ses œuvres. Dans la mission que nous cherchons à accomplir tous les jours, il en va de même : en témoignant à un inconnu inconverti, nous pouvons simplement tenir compte qu’il croit en Dieu et qu’il sait qu’un jugement viendra. Ainsi donc, ne vous laissez pas intimider par l’athée car il n’y a pas d’athées. L’athée dit : “je ne crois pas en Dieu” Dieu dit : “Je ne crois pas aux athées” (la Bible nous affirme que nous savons tous qu’il y a un Dieu). Par conséquent, soyez confiant ! Ne vous laissez pas intimider ! Témoignez librement ¡ Tous les inconvertis savent que Dieu existe (et qu’il est grand, juste et miséricordieux) et qu’il y a un jugement à venir. Prenez la Loi, donc, et montrez à l’inconverti qu’il est coupable. Lui-même se rendra compte qu’il mérite l’enfer (et avec la Loi l’enfer semble raisonnable). De cette manière, la bonne nouvelle de la mort substitutive de  Christ et de Sa résurrection aura un sens pour le coupable qui voudra l’entendre.