1) Jérémie 31 :34 : “Aucun d’eux n’enseignera plus son prochain, ni aucun son frère, en disant : Connaissez L’Éternel ; car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit d’entre eux, jusqu’au plus grand, dit L’Éternel ; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.”

 

Nous pouvons ignorer bien des choses, mais nous connaissons le Seigneur.

 

Cette promesse s’est réalisée pour nous, et ce n’est pas peu de chose. Le moindre croyant connaît Dieu en Jésus. Non pas autant, peut-être, que nous désirerions le connaître, mais enfin, nous le connaissons réellement.

 

Ce ne sont pas ses doctrines que nous connaissons, c’est Lui-même.

Jean 17 :3 : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. »

 

Dieu ne nous a été révélé, ni par la chair, ni par le sang (voir Matthieu 16 :17)

Mais Christ a fait connaître le Père à nos cœurs et nous avons maintenant une relation personnelle avec Dieu.

1 Jean 1 :3 : « notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ ».

 

C’est pourquoi nous pouvons dire comme Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu. »

Nous Le connaissons par expérience, parce que nous marchons avec Lui.

Jean 8 :12 : « Jésus dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. »

1 Jean 1 :7 : « si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché ».

 

Et c’est essentiel dans ce monde où les ténèbres s’épaississent chaque jour un peu plus… car pour ce qui est de l’avenir, nous sommes tous des aveugles incapables de voir 1 heure à l’avance.

Mais si nous marchons avec Jésus, Il saura nous conduire jusqu’au terme du voyage.

 

Ésaïe 42 :16 : « Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissent pas, Je les conduirai par des sentiers qu’ils ignorent ; Je changerai devant eux les ténèbres en lumière, Et les endroits tortueux en plaine : Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai point. »

 

Ésaïe 30 :18-21 : « l’Eternel désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde ; Car l’Eternel est un Dieu juste : Heureux tous ceux qui espèrent en lui ! […] Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! ».

 

Nous ne pouvons pas savoir par où le secours et la délivrance viendront, mais le Seigneur, Lui, le sait, et Il nous conduira comme un Bon Berger jusqu’à ce que nous ayons échappé à tous les dangers.

Psaume 121 : « Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours ?

Le secours me vient de l’Eternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Il ne permettra point que ton pied chancelle ; Celui qui te garde ne sommeillera point.

Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël.

L’Eternel est celui qui te garde, L’Eternel est ton ombre à ta main droite.

Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit.

L’Eternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ;

L’Eternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais. »

 

Si nous mettons nos mains dans celle du Guide Céleste en Lui abandonnant le soin de nous diriger, alors nous sommes heureux, car Il nous conduira jusqu’au bout du chemin. Et lorsqu’Il nous aura amenés à la maison du Père, dans Sa gloire, Il ouvrira nos yeux pour que nous puissions voir le sentier par où Ils nous ont conduits. Alors nous comprendrons ce que nous ne comprenons pas ici-bas et nous louerons avec reconnaissance le Bon Berger de nos âmes !

Romains 8 :18 : « J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. »

 

Notre prière pourrait être ce soir et chaque jour de notre vie : « Seigneur, conduit moi, car je suis Ton enfant et je ne connais pas mon chemin ! ».

 

 

2) Le message de ce soir pourrait s’arrêter là, car c’est déjà un grand sujet de joie et d’encouragement que de connaître Dieu comme notre Sauveur et notre Guide et de marcher avec Lui chaque jour !

Mais nous pouvons aussi aller un peu plus loin, car si nous connaissons déjà tous le Seigneur, cela ne veut pas dire que nous n’avons plus rien à apprendre pendant notre marche avec Lui ici-bas.

Ce n’est que dans le Ciel que « nous connaîtrons comme nous avons été connus ».

 

Nous devons en effet tout du long de notre vie chrétienne croître dans la connaissance de Dieu, comme Pierre nous dit de le faire :

2 Pierre 3 :18 : « Croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

 

Paul a pu dire à la fin de sa vie : « je sais en qui j’ai cru » (2 Tim 1 :12)

 

Alors comment devons-nous apprendre à mieux connaître Dieu ?

 

  1. a) En tant que chrétiens sauvés par grâce qui marchons avec le Seigneur, nous Le connaissons déjà tous comme le Dieu qui hait le péché et qui ne pactise pas avec le mal. C’est ce que le Saint-Esprit a révélé à nos cœurs lorsqu’Il nous a convaincu de péché et poussé à la repentance.

Alors, Dieu s’est révélé à nous comme le Dieu d’amour et de grâce, qui nous aime d’un amour éternel dont rien ne peut nous séparer et qui pardonne et efface nos péchés pourvu que l’on compte sur Son aide pour nous en libérer.

C’est cette connaissance de base (révélée par le Saint-Esprit) qui nous sauve :

 

Jérémie 31/34 : « je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché ».

Matthieu 1 :21 : « tu lui donneras le nom de Jésus [ce qui signifie Sauveur] ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Ephésiens 2 :8 : « c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. »

Jean 3 :17 : « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui ».

 

C’est l’indispensable 1ère étape.

 

  1. b) Mais nous devons aussi apprendre à Le connaître comme le Dieu d’amour qui aime tous les hommes, même le plus vil des pécheurs, bien qu’il haïsse le péché.

Alors nous ne serons pas trop prompts à juger notre prochain et à le condamner, mais nous pourrons au contraire lui ouvrir nos cœurs pour l’écouter et considérer ses besoins, et lui pardonner s’il nous a offensé. Nous agirons ainsi comme Dieu a agi envers nous lorsqu’Il nous a écouté, a considéré nos besoins et y a répondu, et a pardonné nos péchés lorsque nous nous sommes repentis.

 

Romains 5 :8 : « Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

 

=> Aimons-nous réellement notre prochain comme nous-même ? Faisons-nous toujours aux autres ce que nous voudrions qu’ils fassent pour nous ?…

Matthieu 22 :36-40 : « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

 

Luc 6 :31 : « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux ».

 

  1. c) Dieu est aussi un Dieu fidèle. Et Dieu désire que nous Le connaissions comme tel au milieu de toutes nos difficultés, afin que nous puissions dire par expérience qu’Il ne nous a jamais abandonné :

 

Psaumes 9 :10 : « Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Eternel ! »

 

Deutéronome 32 :4 : « Il est le rocher ; ses œuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes ; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit. »

 

Un vieux cantique, écrit par un homme qui avait connu le Dieu fidèle, dit : « Les dangers accourent, subtils inconnus ; de près ils m’entourent, plus près est Jésus ! »

 

  1. d) Le temps manquerait pour parler de toutes les caractéristiques par lesquelles Dieu veut se révéler à nous, et après tout, c’est à chacun de nous de les découvrir concrètement pendant notre marche avec Lui…

 

On peut toutefois citer quelques noms par lesquels il s’est révélé à Son peuple dans la Bible :

Esaïe 9 :6 : « Un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

 

Chacun de ces noms à une vraie portée dans notre vie quotidienne…

 

Il est aussi Emmanuel, Dieu avec nous.

Matthieu 28 :19-20 : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

 

Il est encore    El Shaddaï, le Dieu tout-puissant ;

Adonaï Jireh, l’Eternel qui pourvoit ;

Adonaï Réphé, L’Eternel qui te guérit ;

Adonaï  Shamma, l’Eternel qui entend et répond à ceux qui crient à Lui…

 

  1. e) Et en tout cela, Dieu est un Dieu proche, un Père et un ami qui est à nos côtés tous les jours dans toutes les petites choses de la vie :

 

Ps 147 :3, 7, 10 : « Ceux qui sont abattus, il les guérit. Il panse leurs blessures ! L’Éternel soutient les petits, […] L’Éternel prend plaisir en ceux qui le révèrent, en ceux qui comptent sur son amour. »

 

Psaumes 34 :18 : « L’Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. »

 

Mais Il est aussi un Dieu glorieux et tout-puissant :

 

Ps. 147 :3-6, 11 : « C’est lui qui détermine le nombre des étoiles, et à chacune d’elles il donne un nom. Notre Seigneur est grand, son pouvoir est immense, sa science est infinie. »

 

Psaumes 139 :15-18 : « Mon corps n’était point cacher devant toi, Lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre.

Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât.

Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables ! Que le nombre en est grand !

Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable. Je m’éveille, et je suis encore avec toi. »

 

Genèse 18 :14 : « Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel ? »

 

Luc 1 :37 : « rien n’est impossible à Dieu ».

 

=> Ne limitons pas Dieu : rien n’est impossible à Celui qui a tout créé et par qui tout subsiste encore aujourd’hui (voir Colossiens 1 :15-17).

Il est le Roi des rois, des dictateurs et des présidents de la Terre et Il tient toutes choses dans ses mains.

Et dans ce monde qui s’égare, les yeux du Seigneur sont sur nous et Il prend soin de ceux qui Lui appartienne et qui lui font confiance.

 

Psaumes 34 :15 : “Les yeux de l’Eternel sont sur les justes, Et ses oreilles sont attentives à leurs cris.”

 

 

3) Alors ma prière est que dans notre marche quotidienne avec le Seigneur, toutes ces caractéristiques de Dieu deviennent pour nous des vérités concrètes, et que nous les connaissions réellement par expérience.

C’est le désir du Seigneur qui veut nous les révéler dans la communion d’une intimité réciproque avec chacun d’entre nous.

 

Apocalypse 3 :20 : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

 

Jérémie 31 :33 : « Voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Eternel : Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. »

 

2 Co 6 :16 : “J’habiterai au milieu d’eux, et j’y marcherai ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple”

 

J’ai une petite appli mobile qui reprend les « Trésors de la foi » de Charles H. Spurgeon (petits messages quotidiens). Dans l’un d’eux il écrit :

« Dieu chérira toujours son peuple et les siens l’aimeront toujours.

Aujourd’hui Dieu fera tout pour moi ; et moi, que ferai-je pour lui ?

Mes pensées devraient s’élancer vers lui en tout temps, car il pense à moi.

Que je ne me contente pas d’admettre qu’il devrait en être ainsi ; mais que cela devienne une réalité dans ma vie.

Il y a communion mutuelle : Dieu habite en nous et nous habitons en lui.

II marche avec nous et nous marchons avec lui.

Nous avons constamment et partout sa compagnie.

Heureuse communion que celle-là !

Que je traite donc le Seigneur comme mon Dieu, me confiant en lui et le servant comme il le mérite.

Que je l’aime, le révère, l’adore en esprit et en. Vérité, en lui obéissant en tout point.

C’est le désir de mon cœur !

Quand j’aurai atteint cet idéal, j’aurai trouvé le ciel. Seigneur, aide-moi !

Sois mon Dieu en m’enseignant à te connaître comme mon Dieu pour l’amour de Jésus. Amen ! »

 

Et si nous faisons cela, alors ceux qui nous verrons vivre pourrons dire de nous comme de Pierre et de Jean au début des Actes des apôtres : « ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. » (Actes 4 :13).

 

 

Conclusion :

Esaïe s’est écrié : “Éternel, tu es notre père… et nous sommes tous ton peuple. Révèle-toi et touche-nous encore une fois” (voir Esaïe 64 :8-9).

 

C’est là le cri de nos cœurs ce soir : Il est notre Père, et nous sommes Son peuple : que le Seigneur se révèle et nous touche encore une fois !