CONNAITRE DIEU

Une introduction à l’étude de la théologie systématique

 

Beaucoup de croyants, lorsqu’Ils entendent ce terme, pensent aux “théologiens” des “séminaires” et non au chrétien moyen.

Ainsi, la théologie serait-elle très “académique”, très “intellectuelle” et pas “très pratique” ?

En fait, il nous faut distinguer :

– la réalité : qu’est-ce que nous étudions ?

– les raisons : pourquoi étudier la théologie ?

– les prérequis : de quoi avons-nous besoin pour pouvoir étudier la théologie ?

I – La réalité – ce que nous étudions

Qu’est-ce que la théologie ?

La théologie est l’étude de Dieu – de sa Personne et de son œuvre. Elle aborde non seulement la connaissance du Père, du Fils et du Saint-Esprit (c’est-à-dire l’étude de qui est Dieu) mais elle traite aussi de la connaissance de Ses œuvres – ce que Dieu fait.

Une bonne étude de la théologie englobera donc des thèmes comme ceux-ci :

– les attributs et le caractère de Dieu (étude de Dieu en général et aussi du Père, de Christ et du Saint-Esprit),

– la Bible en tant que révélation de Dieu,

– les anges (les bons comme les mauvais et également Satan),

– l’homme (car il est une œuvre de Dieu et fait partie du plan de Dieu),

– le salut (l’œuvre de Dieu pour racheter l’homme du péché et de ses conséquences),

– l’Eglise (l’œuvre de Dieu dans notre dispensation en comparaison de Son œuvre antérieure, comme par exemple Israël),

– les évènements à venir (que fera Dieu dans le futur et qu’est-ce que cela a à voir avec les hommes),

Nous voulons donc de façon générale étudier qui est la Personne de Dieu et ses œuvres. Qui est-il et que fait-il ?

La théologie est-elle importante ?

Pour voir l’importance de la théologie (connaître Dieu par le moyen de l’Ecriture), nous ne devons mettre l’accent que sur la Bible, qui pose la doctrine et sur notre responsabilité d’en prendre soin.

Il y a des gens dans ce monde et au sein du christianisme, qui enseignent de mauvaises doctrines et nous devons être prêts à corriger ces erreurs en enseignant la bonne et saine doctrine.

Je te rappelle l’exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines, et de ne pas s’attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’œuvre de Dieu dans la foi.” (1 Tim 1/3-4).

Sans la saine doctrine (l’orthodoxia, la bonne théologie biblique), personne ne peut être un “bon ministre de Jésus-Christ”. “En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie” (1 Tim 4/6). Nous devons donc être nourris avec la saine doctrine pour pouvoir alimenter les autres.

“Jusqu’à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement. Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens. Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. Veille sur toi-même et sur ton enseignement ; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent.” (1 Tim 4/13-16).

C’est la théologie (la connaissance de Dieu et de ses œuvres) que l’Esprit utilise pour nous “perfectionner” – pour nous rendre semblables à l’image de Christ.

Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre” (2 Tim 3/16-17).

En plus de l’évidence qui abonde dans les Ecritures, un regard sur l’état des églises d’aujourd’hui nous permet de nous rendre compte du besoin urgent d’une meilleure compréhension de la saine doctrine.

Il y a ce besoin déjà parmi les pasteurs et docteurs : il suffit parfois de regarder quelle nourriture est “servie” aux saints chaque dimanche : histoires, anecdotes, plaisanteries et psychologie uniquement ? Qui aujourd’hui enseigne de bonnes portions de la Bible dans son contenu avec profondeur et une application pratique ?

De plus, le besoin d’une meilleure connaissance de Dieu et de ses œuvres est grand parmi les auditeurs dans les églises aujourd’hui. Les auditeurs ne signalent pas les erreurs de pratique qui se commettent dans leurs églises et personne ne réclame au prédicateur une bonne alimentation des brebis. Pourquoi ? Parce que le peuple de Dieu (les saints, les auditeurs, ceux qui viennent au culte) est ignorant de la théologie, tout comme ses leaders.

Nous voyons actuellement la même situation que durant l’époque des rois d’Israël : apostasie, ignorance et à cause de cela, l’idolâtrie (on sert des dieux qui ne sont pas le Dieu véritable de la Bible – on sert des dieux comme la prospérité, l’émotionnel, les divertissements et spectacles et le mysticisme).

Dieu a parlé de cela dans le livre d’Osée : “Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.” (Osée 4/6).

Dans les jours d’apostasie, quand la majorité s’est écartée de la Bible et de la saine doctrine, il n’y a rien de plus important que la théologie.

Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère.” (2 Tim 4/1-5).

La théologie est-elle importante ? L’étude de la Personne et des œuvres de Dieu ? Evidemment ! Elle est très importante !

Elle nous permet d’augmenter notre connaissance des Ecritures pour pouvoir mieux en connaître l’Auteur. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut vivre pieusement selon Sa parfaite volonté (et ainsi éviter les erreurs).

La théologie est-elle pratique ? Beaucoup se plaignent d’une telle étude car ils croient que c’est un exercice purement intellectuel et académique. En est-il ainsi de la connaissance de Dieu et de Ses œuvres ? Je ne le crois pas.

Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à la doctrine qui est selon la piété…” (1 Tim 6/3).

Selon  1 Tim 6/3, la doctrine des paroles du Seigneur est “selon la piété”, c’est-à-dire que la véritable doctrine biblique (la théologie biblique) aboutit à la “piété” – que nous soyons pieux, c’est-à-dire comme Dieu, comme Christ.

C’est exactement ce que nous avons vu en 2 Timothée 3/16-17, que Dieu nous perfectionne au moyen des Ecritures. D’abord, la Bible nous “enseigne” mais après vient la pratique de la conviction et de l’instruction dans la justice.

L’étude de la théologie est donc très pratique car elle aboutit à notre perfection – notre conformité à l’image de Christ – et nous prépare ainsi pour toute œuvre bonne sur la terre.

Si vous n’êtes pas encore convaincu que la théologie est très pratique et pas seulement académique, réfléchissez à cette question : De quoi avez-vous besoin dans les grandes épreuves de la vie ?

Par exemple, si vous perdez votre travail et que vous ne pouvez plus nourrir votre famille ou bien si vous découvrez que vous avez un cancer ou bien qu’il atteint un de vos proches.

Une sorte de tragédie se passe alors et qu’est-ce qui va nous soutenir dans la tempête ? Est-ce que ce sera le dernier livre d’auto-aide que vous achetez à la librairie chrétienne, les 10 étapes du succès pour obtenir une meilleure vie ? J’en doute.

Ce dont nous avons besoin durant les grandes épreuves et tempêtes de la vie, c’est de la théologie (la connaissance de Qui est Dieu et comment sont ses œuvres).

Vous avez besoin de savoir que Dieu est Omnipotent, Tout-puissant et qu’il est encore au contrôle de toutes choses même quand votre monde paraît impossible. Vous avez besoin de savoir que Dieu est omniscient et donc qu’il est intimement préoccupé de chaque détail de votre vie. Il sait tout, même le nombre de cheveux de votre tête ! Vous avez besoin de savoir que Dieu est Omniprésent et donc qu’il est présent (dans toute sa capacité) avec vous à tout moment.  Il ne vous a pas abandonné et ne le fera jamais.

Toute la Personne de Dieu est présente toujours partout. Il est avec vous. Nous trouvons notre consolation, notre fermeté et notre force dans la théologie – dans la connaissance de Dieu (de Sa Personne – ce qu’il est et de Ses œuvres – ce qu’il fait).

Sans la théologie, nous sommes perdus sur une mer de doutes et de désespoir. Or, avec une bonne compréhension de Dieu, nous ne pouvons être fermes comme la maison qui est bâtie sur le roc.

La théologie commence par la connaissance (c’est un exercice intellectuel et académique) mais il aboutit à une vie changée de manière profonde et en même temps sur des pratiques).

La théologie est donc pratique et pas seulement académique.

II – Pourquoi étudier la théologie ?

Une raison évidente, pour laquelle nous devons étudier la théologie est que nous voulons connaître Dieu.

Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi,  Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts” (Philippiens 3/7-11). Nous sommes enfants de Dieu et comme tout enfant, nous voulons connaître notre Père (et aussi notre frère, qui nous a rachetés : Jésus-Christ). L’Esprit-Saint est notre Consolateur et voulons aussi le connaître. Nous aimons Dieu parce qu’il nous a aimés le premier et comme nous l’aimons, nous voulons le connaître.

C’est la “faim et soif de justice” qui existe chez tous les enfants de Dieu.

Nous voulons connaître Dieu, être avec Lui et faire ce qui agréable devant sa face. De plus, comme nous l’avons vu brièvement, une large compréhension de la théologie nous aide à éviter les erreurs et aussi à sortir de celles-ci (si nous avons chuté dans une telle erreur).

Pensez à cette question posée par Wayne Grudem, dans son livre de Théologie systématique : qu’est-ce qui arrivera inévitablement à une église ou dénomination qui abandonnerait l’apprentissage de la théologie systématique pendant une génération ou plus ?

Imaginez-vous une église, une dénomination, un mouvement au sein du christianisme qui vit plus d’une génération loin de la saine doctrine ? Que s’est-il passé là ?

La seule manière de combattre l’erreur est de le faire avec la vérité – nous ne pouvons éviter l’erreur si nous connaissons la vérité.

Pensons aux caissiers qui travaillent dans les banques : Il est impossible de leur enseigner toutes les falsifications de billets qui existent. Il est plus raisonnable et efficace de leur enseigner comment reconnaître le véritable biller car après, en connaissant le vrai, ils vont facilement reconnaître le faux billet.

Si nous apprenons la bonne et aine théologie biblique, nous pourrons facilement reconnaître les faux enseignements qui sont véhiculés de tous côtés aujourd’hui.

Souvenez-vous que quand Paul a dû conseiller le jeune pasteur Timothée, durant un temps où tous s’éloignaient de la vérité de la saine doctrine, son conseil fut : Connais et prêche la Parole ! C’est-à-dire, alimentez-vous bien d’abord avant de pouvoir alimenter les autres. Occupez-vous de l’étude de la saine doctrine et aussi de la prédication et de l’enseignement de la Parole.

” En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété ; car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. C’est là une parole certaine et entièrement digne d’être reçue. Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants. Déclare ces choses, et enseigne-les. Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. Jusqu’à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement. Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens. Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. Veille sur toi-même et sur ton enseignement ; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent” (1 Tim 4/6-16).

Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère” (2 Tim 4/1-5).

Enfin, l’étude de la théologie nous aide à croître en Christ – à être rendus conformes à Son image.

Nous devons en effet continuer à croître en Christ jusqu’à la mort ou l’Enlèvement.

Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen!” (2 Pierre 3/18)

Selon  Tim 3/16-17, toute la croissance commence avec la connaissance de Dieu (la théologie, l’enseignement de l’Ecriture) et prend place au moyen de son application.

Sans étude de la théologie (la connaissance de Dieu et de ses œuvres révélées dans sa Parole), nous ne pouvons pas grandir, pas être rendus conformes à l’image de Christ.

De même, la théologie nous donne l’énergie dont nous avons besoin pour nous fortifier et agir pour notre Seigneur.

Il séduira par des flatteries les traîtres de l’alliance. Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté” (Daniel 11/32).

Si nous n’avons pas une bonne compréhension de la théologie – de Dieu et de son œuvre – nous allons essayer de faire l’œuvre de la Mission sur la base des émotions ou de la force de la chair. Mais plus nous connaissons Dieu, plus nous avons de foi, d’énergie et de forces pour agir.

Enfin, la théologie nous aide à vivre heureux et joyeux au milieu des épreuves, des tentations et tribulations que nous expérimentons ici-bas.

C’est ce que Paul décrit en Romains 8/1 et 8/28-39, à savoir que si nous connaissons Dieu, rien ne peut nous affecter. Le Psalmiste dit la même chose, ajoutant que la joie et l’allégresse se trouvent dans la connaissance de Dieu que nous acquérons au moyen de l’Ecriture : ” Les ordonnances de l’Eternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; Les commandements de l’Eternel sont purs, ils éclairent les yeux.” (Ps 19/8).

Je me réjouis en suivant tes préceptes, Comme si je possédais tous les trésors.” (Ps 119/14)

” Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche !” (Ps 119/103)

Tes préceptes sont pour toujours mon héritage, Car ils sont la joie de mon cœur.” (Ps 119/111)

Je me réjouis de ta parole, Comme celui qui trouve un grand butin.” (Ps 119/162)

En résumé, nous avons 5 bonnes raisons de devoir étudier la théologie :

– de toute évidence, pour connaître notre Père Céleste,

– de plus, avec une bonne connaissance de Dieu, nois pouvons éviter les erreurs, croître en Christ, nous fortifier dans l’œuvre du Seigneur et être heureux et joyeux au milieu des tempêtes de la vie ici dans ce monde de méchanceté.

Or, si nous voulons étudier la théologie, quelles sont les prérequis pour pouvoir le faire ?

III – Les prérequis pour pouvoir étudier la théologie.

De quoi avons-nous besoin pour pouvoir étudier la théologie ?

Avant toutes choses, nous avons besoin de la grâce de Dieu. Connaître Dieu (l’étude de la théologie) est toujours basé sur Son initiative à Lui, pas la nôtre. La Bible établit clairement qu’aucun homme ne cherche Dieu par lui-même: “selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ” (Rom 3/10-11).

Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour.” (Jean 6/44)

Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père.” (Jean 6/65)

Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.” (Jean 12/32)

Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus ; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.” (Jean 16/8-11)

Car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.” (Phil 2/13).

Une fois que Dieu nous a sauvé, Lui-même nous conduit dans toute la vérité – toute la connaissance de la “théologie” révélée dans la Bible. ” Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.” (Jean 16/13)

” Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.” (Jean 17/17)

Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.” (1 Cor 2/13-14)

Nous voulons donc que dans nos églises, on soit sensibles au “Chercheur » puisque le seul qui cherche est Dieu.

Sachant cela (que c’est Dieu qui cherche l’homme et non l’inverse), ce que nous devons comprendre, c’est que :

– avant que Dieu nous ait sauvé, nous étions ses ennemis – ” médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents” (Rom 1/30)

” Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.” (Rom 5/10)

– nous ne voulions pas être amis de Dieu, il a voulu établir l’amitié avec nous et nous amener à cette relation d’amitié avec lui. ” Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.” (Rom 5/8-10)

– aussi, tandis que nous étudions la théologie, augmentant notre connaissance de Dieu et nous approchant de Lui au moyen de cette étude – souvenons-nous Qui fait l’œuvre : Dieu ! C’est par sa grâce que nous sommes sauvés, c’est par sa grâce que nous apprenons quelque chose de Lui, c’est par sa grâce que nous pouvons comprendre l’Ecriture que nous étudions.

– tout ce que nous faisons et ferons est par la grâce de Dieu – par sa faveur imméritée,

– par conséquent, nous devons aborder cette étude avec une attitude d’humilité.

Le second prérequis pour étudier la théologie est l’humilité – nous avons besoin d’une bonne attitude de cœur. “Toutes ces choses, ma main les a faites, Et toutes ont reçu l’existence, dit l’Eternel. Voici sur qui je porterai mes regards : Sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, Sur celui qui craint ma parole.” (Es 66/2) ;

Puisque c’est le Saint-Esprit (Dieu lui-même) qui nous enseigne et non notre intellect (1 Cor 2/13-14), sans une attitude humble de soumission et une disposition à changer ce qui doit l’être selon l’Ecriture, nous n’apprendrons rien.

Nous devons être disposés à nous soumettre humblement à l’Ecriture et à changer ce qui doit l’être (croyance, attitudes, comportement, amitiés, habitudes, etc.) si ce n’est pas en accord avec ce que la Bible dit.

Une bonne indication du fait que nous avons l’attitude correcte est la prière. Quand nous reconnaissons que sans Dieu nous ne pouvons rien faire (que nous sommes très limités et que nous dépendons totalement de Dieu pour tout), nous allons prier. La prière est simplement une manifestation pratique et visible de la reconnaissance de nos limites et de nos faiblesses. C’est la manifestation d’un cœur qui sait qu’il dépend de Dieu pour tout. Ainsi donc, prions en tout temps comme le Psalmiste : “ Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi !” (Ps 119/18).

Ce prérequis de l’humilité nous amène au suivant. Le troisième prérequis pour l’étude de la théologie est une disposition à réagir correctement à la connaissance de ce que nous recevons. Apprendre plus de Dieu doit nous amener à réagir avec confiance en Lui, avec soumission et obéissance à Lui et en le servant.

Notre objectif en étudiant la théologie n’est pas seulement d’acquérir la connaissance concernant Dieu mais nous voulons connaître Dieu. On peut en savoir beaucoup sur Dieu et ne pas encore le connaître. Nous pouvons être capables de définir avec clarté ce que nous croyons et défendre notre position avec la Bible. Mais cela ne veut pas dire que nous connaissons Dieu.

Ne croyons pas non plus que vivre bien, c’est connaître Dieu. L’autre extrême est celle de ceux qui méprisent la connaissance au sujet de Dieu parce qu’ils veulent vivre pieusement (comme si c’était le plus important).

Beaucoup de mormons vivent bien (sans une bonne connaissance de Dieu) et ils ne connaissent pas Dieu. Ce dont nous avons besoin consiste en deux choses :

– nous voulons évidemment augmenter notre connaissance au sujet de Dieu (notre connaissance de la Bible) car tout commence là mais nous voulons aussi connaître Dieu personnellement (en tant que Père et Ami) et cela implique de réagir à la révélation de Dieu de façon adéquate. En effet, Dieu nous connaît et donc (par sa grâce infinie), il veut que nous le connaissions, Lui, et c’est pour cela qu’il s’est révélé à nous. Nous ne pourrions rien savoir de Dieu s’il ne voulait pas que nous le connaissions. Or, il veut que nous le connaissions et c’est à cette fin qu’il nous a donné la Bible et la présence du Saint-Esprit pour nous enseigner la Bible.

Son désir est que nous le connaissions comme un ami et comme notre Père. Il serait offensant d’être léger au point  vouloir apprendre uniquement pour  gagner des débats ou se targuer d’être des érudits.

Comment devons-nous donc réagir à l’invitation de Dieu de le connaître par le moyen de la théologie – par le moyen de la connaissance de l’Ecriture ? Quatre éléments:

  1. d’abord l’écouter. Il est très grossier de laisser parler quelqu’un sans l’écouter (on ne l’écoute pas, on attend seulement qu’il se taise pour continuer de parler). Nous devons écouter Dieu – prêter attention à chaque parole qu’il nous donne.
  2. Nous devons observer ce que Dieu nous dit au sujet de Lui-même – sa nature et son caractère. Comment est-Il selon ce qu’il nous en dit ?
  3. Nous nous soumettons à ses désirs. Si le créateur de l’univers veut être notre Ami, nous devons faire ce qui est agréable à ses yeux.
  4. Nous devons reconnaître son grand amour pour nous dans le fait qu’il veut devenir notre Ami et nous aider à le connaître. Imaginez-vous ! Le Dieu Tout-Puissant et Créateur de l’univers vous a cherché pour se révéler afin que vous puissiez le connaître. Incroyable ! Et en reconnaissant cela, nous pouvons nous réjouit en lui. Il doit être l’essentiel de notre vie ! Il doit attirer notre attention à chaque moment de la journée !

Ainsi parle l’Eternel : Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, Que le fort ne se glorifie pas de sa force, Que le riche ne se glorifie pas de sa richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Eternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Eternel.” (Jérémie 9/23-24).

Aussi, nous voulons augmenter notre connaissance au sujet de Dieu et aussi réagir de façon adéquate pour pouvoir connaître Dieu personnellement. Jacques dit que c’est “entendre” la Parole de Dieu pour ensuite “la mettre en pratique”. ” Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.” (Jacques 1/22)

Jacques a appris cela du Seigneur Jésus-Christ et son enseignement des 2 maisons. ”  Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! Et ne faites-vous pas ce que je dis ? Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie. Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle : aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.” (Luc 6/46-49)

C’est pour cela que si quelqu’un dit qu’il connaît Dieu mais qu’il ne fait ce que le Seigneur dit, il est comme un menteur – il ne connaît pas Dieu et il n’est même pas sauvé. Il se peut qu’il ait de la connaissance au sujet de Dieu, mais il ne le connaît pas. ” Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui.” (1 Jean 2/4).

Le chrétien ne peut jouir d’une bonne santé spirituelle sans connaître Dieu – sans une compréhension de la théologie (Qui est Dieu et comment sont ses œuvres). Ainsi donc, nous devons chercher à le connaître par le moyen de la connaissance de ce qui le concerne. Mais souvenons-nous que connaître Dieu n’est pas simplement connaître ce qui le concerne car si nous ne réagissons pas correctement à la connaissance académique que nous recevons, nous ne jouirons pas d’une bonne santé spirituelle (et encore moins d’une bonne relation avec Dieu).

Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. — La connaissance enfle, mais la charité édifie. Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître.” (1 Cor 8/1-2). Soyons de bons étudiants de l’Ecriture, mais cherchons à être aussi de bons amis de Dieu (réagissant bien à son invitation à le connaître en tant que notre Ami et Père.

Conclusion :

La théologie (l’étude de la Personne de Dieu et de ses œuvres) est très importante. Dans la Bible, on parle beaucoup de l’importance de la saine doctrine et de connaître Dieu. En outre, selon 2 Timothée 3/16-17, c’est la théologie (la connaissance de Dieu et de Ses œuvres) que l’Esprit utilise pour nous perfectionner – nous rendre conformes à l’image de Christ. De plus, dans les jours d’apostasie, il n’y a rien de plus important que la théologie. De plus, l’étude de la théologie ne doit jamais être un exercice “métal” et académique car la théologie est aussi très pratique. Notre connaissance de Dieu est ce qui nous soutient dans les temps difficiles et ce qui nous maintient toujours fermes dans l’œuvre et la Mission qu’il nous a donné (fermes comme une maison bâtie sur le roc). C’est ce dont nous avons besoin pour éviter les erreurs qu’il y a dans le christianisme d’aujourd’hui (jours d’apostasie). Mais souvenons-nous des prérequis d’une telle étude :

– nous avons besoin de la grâce de Dieu,

– l’humilité,

– une bonne disposition de cœur pour réagir correctement à la connaissance que nous recevons

Dieu s’est fait connaître à travers la révélation de la Personne et de l’œuvre de Jésus-Christ et il l’a fait pour nous sauver et nous amener à la connaissance de la vérité (de lui-même à travers les Ecritures). Si vous voulez le salut, vous devez connaître Dieu.

Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.” (Jean 17/3)

Si vous voulez la sanctification après avoir été sauvé, vous devez connaître Dieu.

Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.” (1 Tim 2/3-4).

Que voulez-vous ? Etre sauvé ? La sainteté, croître en Christ ? Vous devez connaître Dieu…