Comment croître dans la “spiritualité” : comprendre la part du corps dans la formation spirituelle

 

La croissance spirituelle requiert la participation du corps dans le processus. Rappelons-nous que :

1°) notre esprit a été sauvé au passé – au moment de la nouvelle naissance, quand nous nous sommes convertis à Christ

2°) notre âme est “en train d’être sauvée” au présent – Dieu nous conforme en effet à l’image de Christ

3°) Notre corps sera sauvé dans le futur – quand Christ reviendra et nous enlèvera ou bien nous ressuscitera.

Deux principaux éléments doivent être bien clairs :

  1. Dieu veut que nous soyons “spirituels” et non “charnels”

Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.” (1 Cor 3/1)

Il veut que nous soyons comme Christ.

  1. Pour croître spirituellement, notre corps est la clé.

Il est vrai que le combat du chrétien prend place dans l’âme (dans sa pensée, sa volonté et même ses émotions). C’est certain. Or, si nous voulons expérimenter la victoire dans cette bataille (croître en Christ, former la spiritualité dans notre vie et obtenir la victoire sur les péchés qui nous assiègent), notre corps est la clé.

Cette vérité se voit dans deux textes.

I – Si nous voulons être transformés, nous devons offrir notre corps en sacrifice vivant (Rom 12/1-2)

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.”

  1. La transformation (v 2)

Dieu veut nous transformer, il veut que nous cessions de “nous conformer à ce siècle” (il veut que  cessions de nous voir comme les gens du monde) et que nous soyons rendus conformes à l’image de Christ (Rom 8/29).

Ainsi, dans la transformation de Rom 12/2, nous pouvons voir tout le concept de notre croissance en Christ : il s’agit de la transformation, de “conforme à ce siècle” (charnel et pécheur) à la spiritualité (être rendus conformes à l’image de Christ).

Cette transformation (la formation spirituelle, la croissance en Christ) est lié au renouvellement de la pensée ou entendement (la bataille a lieu dans notre âme).

Cependant, tout ce que nous constatons en Rom 12/2 est basé sur ce que Paul dit en Rom 12/1, c’est-à-dire que si nous ne faisons pas ce qu’il dit au verset 1, nous n’expérimentons pas ce qui est dans le verset 2. Il n’y aura ni renouvellement de l’entendement et encore moins une transformation spirituelle.

  1. Compréhension du verset 1 : la clé de la formation spirituelle (v 2) est le corps

Avant toute chose, observons ce que le verset dit : Dieu veut notre corps vivant.

Dieu veut que nous lui offrions notre corps tous les jours comme un “sacrifice vivant”. Dieu ne nous demande pas de mourir pour Lui. Il veut dire que nous devons vivre pour Lui.

C’est un “sacrifice”. Il nous coûte. Nous devons “mourir” aux désirs charnels pour “vivre” avec le corps ce que Dieu veut. Or, en même temps, c’est un “culte raisonnable” – ce n’est pas extrêmement difficile.

  1. Si nous voulons être transformés et devenir un chrétien “spirituel” – si nous voulons nous conformer à l’image de Christ – notre corps est la clé

Rom 12/1 Ce que nous faisons avec notre corps…

Rom 12/2 il en résultera le renouvellement de notre pensée et la transformation de notre être (nous cesserons d’être comme ceux du monde et devenir plus comme Christ).

Notre corps et ce que nous faisons avec notre corps (si nous le sacrifions comme un sacrifice vivant ou non) est la clé.

II – Si nous voulons cesser de marcher selon la chair (comme les inconvertis), nous devons apprendre Christ (Eph 4/17-20)

Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité. Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ

  1. (v17-19) – ne marchons pas comme “les païens”

Qui sont les “païens” ? Les païens qui ne sont pas sauvés comme ceux d’Ephèse.

Les païens (non chrétiens) marchent dans la vanité de leurs pensées – leur vie intérieure est creuse, vide, sans substance. Ils n’ont pas Dieu, et donc le “moi” est ce qui les remplit.

Les païens marchent avec l’entendement enténébré – ils n’ont pas de lumière car ils n’ont ni Christ ni Sa Parole.

Les païens marchent ainsi car ils sont “étrangers à la vie de Dieu » (ils ne sont pas sauvés).

Par ailleurs, fixons notre attention sur une vie de la façon suivante :

– la luxure : ils se livrent au plaisir, aux désirs de la chair

Combien de chrétiens sont encore esclaves des désirs de la chair ?

– ils commettent toute sortes d’impuretés : leur conduite est perverse (elle n’est pas spirituelle mais charnelle).

Le chrétien ne doit pas marcher (vivre) comme les païens. Mais beaucoup le font. Ils sont “charnels” et non “spirituels”. Beaucoup ne savent pas comment vaincre le péché et marcher dans la victoire.

  1. Le chrétien doit apprendre Christ

Il ne s’agit pas tant d’apprendre au sujet de Christ. Beaucoup de chrétiens ont la tête pleine d’informations concernant Christ et la Bile. Or, ils sont totalement incapables d’obtenir la victoire sur le péché. Pourquoi ?

Apprendre Christ commence avec le fait d’apprendre au sujet de Christ (avec la connaissance biblique). Mais cela doit aller au-delà de l’information.

On doit imiter Christ, vivre comme il a vécu, faire ce qu’il a fait. L’être “chrétien” ; La spiritualité…la “piété” (être comme Dieu, comme Christ)…

Ce n’est pas seulement une vie intérieure, ni d’attitudes et de manière de penser, ni de nos pensées. Il s’agit de toute la vie. Oui, il s’agit d’attitudes mais aussi d’actions. Oui, il s’agit de façons de penser mais aussi de notre manière de vivre. , c’est être comme Dieu dans la chair, c’est être comme Christ.

Si vous avez un tas de connaissance de la Bible mais que cela ne vous fait pas chercher à vivre comme Jésus vivait, vous n’êtes pas spirituel (car Dieu est Esprit et Christ est Dieu dans la chair ; par conséquent, être spirituel.

C’est là l’essence du discipulat. Un disciple est quelqu’un qui suit Jésus-Christ de manière disciplinée. Jésus arrive et dit “suis-moi”. Qu’est-ce que cela implique ? Est-ce que cela implique seulement croître dans la connaissance ? Non.

Cela implique suivre Christ, le voir, apprendre de Lui, l’imiter…pour être et faire comme Lui.

Cela implique de chercher intentionnellement à développer un style de vie comme celle de Christ.

Actes 11/26 ” l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Eglise, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens.”

C’est pour cela que seuls les disciples (ceux qui suivent Christ, ses imitateurs) en sont venus à être appelés “chrétiens” (petits christs). Ils étaient comme Lui.

C’est cela la spiritualité. C’est être rendu semblable à l’image de Christ. C’est être un chrétien ou plutôt un disciple, quelqu’un qui est comme Christ (caractère) et qui vit come Christ (conduite).

Comment pouvoir y arriver ?  Nous réussissons cette transformation principalement par le biais du corps…

CONCLUSION :

1 Tim 4/7-8 “Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété ; car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir.”

Pour exercer la piété (être comme Christ, spirituel), il faut s’exercer et Paul compare l’exercice pour la piété avec l’exercice corporel des sportifs.

Le mot grec traduit par “s’exercer” est gumadzo. C’est de là que vient notre mot “gymnase”. C’est ce que Paul veut dire : le développement de la piété (la spiritualité, être comme Christ) exige du temps dans le gymnase à pratiquer (faire des exercices spirituels).

Par exemple, si vous voulez être un bon lecteur de la Bible, pratiquez la lecture de la Bible. Réfléchissons. Si une personne est habituée à se mettre en colère facilement, est-elle spirituelle ou charnelle ? Elle est charnelle. Si une personne est habituée à trop manger, est-elle spirituelle ou charnelle ? Elle est charnelle. Si une personne utilise habituellement la pornographie, est-elle spirituelle ou charnelle ? Elle est charnelle.

Si une personne ne lit pas la Bible, ne va pas aux réunions de l’église, il se conforme aux désirs charnels pas aux désirs de l’Esprit.  Quelqu’un qui ne prit pas, ne se réunit pas, ne lit pas la Bible est charnel.

La personne spirituelle est celle qui agit habituellement selon les désirs de l’Esprit de Dieu qui demeure dans son esprit – elle agit (vit) habituellement come Christ. Ainsi donc, la spiritualité (croître spirituellement et se conformer à l’image de Christ).

Ainsi, la spiritualité (croître spirituellement et se conformer à l’image de Christ) est inséparable des habitudes que nous cultivons dans nos vies.

Comment naît une habitude ? Une habitude naît avec la discipline quand nous faisons une chose pendant longtemps et que cette chose finit par faire partie de notre manière d’être. C’est comme le sportif : il forme ses habitudes par la pratique constante et répétitive. Si vous voulez qu’une action devienne une partie de votre être, il faut la pratiquer jusqu’à ce qu’elle devienne une habitude de vie.

Notre corps est la clé car la formation spirituelle prend place par le biais de pratiques spirituelles !

Ex : si on lutte avec la gloutonnerie, on doit s’exercer à ne pas manger. Cela s’appelle jeûner. Jeûner plusieurs fois par semaine ou par mois et s’obliger à manger des portions normales de bonne et saine nourriture.  Si vous pratiquez cela dans la durée, vous remporterez la victoire sur ce péché. Obligez votre corps à vous obéir, pas le contraire et vous serez comme Christ dans ce domaine.

Si vous combattez la paresse, vous devez vous exercer avec un régime quotidien de disciplines : se lever tôt pour faire quelque chose de productif, profiter du temps durant la journée (pas tuer le temps ou le perdre en faisant des choses qui n’ont pas de valeur) et se coucher à une heure décente. Obligez votre corps à agir ainsi et vous aurez la victoire comme pour le sportif qui s’entraîne. Cela fera partie de vous.

Il en va de même avec toutes les tentations : colère, usage de la langue. Apprenons à changer de conduite et habituons-nous.  A chaque fois que nous tombons, confessons notre péché et demandons pardon à Dieu.

Beaucoup ne lisent pas la Bible car la lecture biblique n’est pas une habitude dans leur vie. Pratiquez journellement la lecture de la Bible et vous verrez qu’au bout d’un moment, cette habitude fera partie de votre façon d’être (vous serez comme Christ dans ce domaine). Or, Dieu ne va pas lire la Bible pour vous. Il vous dit de la lire. Lisez-la donc. Scarifiez votre corps (ce que vous faites avec) et lisez la Bible chaque jour jusqu’à ce que cette habitude soit enracinée en vous et qu’elle devienne vous.

Il en va de même dans toutes les disciplines : évangélisation, l’argent et les biens, la communion fraternelle, le temps seul avec Dieu.

Il est surtout question de changement de conduite pour imiter Christ. Obligez votre corps  à faire ce que Dieu veut. Et pratiquez jusqu’à ce que cela devienne une habitude, un style de vie. L’esprit est au-dessus de l’âme, il la contrôle et l’âme (vous : votre pensée, volonté) est au-dessus du corps pour le contrôler selon l’esprit (Esprit). Pour être spirituel (et non charnel), pour marcher spirituellement et non selon la chair, vous devez obliger votre corps à faire ce que Dieu veut car le corps est la clé du développement de la spiritualité.