La suffisance de christ

Intro : Nous allons parcourir quelques textes de l’épître de Paul aux Colossiens, un chef-d’œuvre de Paul qui n’est jamais allé dans cette ville qui a été évangélisée par son compagnon d’œuvre Epaphras, fidèle ministre de Dieu dont il devint un des pasteurs.

En tant que berger de ce troupeau, Epaphras est préoccupé car plusieurs séductions doctrinales et philosophique s’infiltrent dans l’église. Il va s’en ouvrir à Paul, alors en prison.

Vents contraires de fausses doctrines, faux prophètes/apôtres, mélange loi juive-philo païenne, Christ émanation divine (comme les Témoins de Jéhovah), matière mauvaise, corps aussi (Dieu n’a pu se faire homme), nécessité circoncision pour mériter le salut (ce qui annule le sacrifice de Christ), ascétisme (doctrine cherchant la perfection de l’homme selon ses propres moyens par une vie austère, pauvreté, mortifications corporelles, jeûnes prolongés…) à quoi s’ajoute un culte des anges, invocation des anges, ce que la Bible prohibe (Moroni/Smith et la doctrine des Mormons) et on finissait par dire que Christ était un ange.

Paul va donc écrire cette épître qui est un avertissement contre tout ce qui rend insuffisant le sacrifice de Christ, le thème central est que Christ est suffisant. Nous allons donc voir plusieurs affirmations bibliques.

I – Il est notre unique libérateur (Col 1/13)

qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour

Le Père nous a libérés, arrachés et nous a attirés à Lui (avec des cordages d’amour). Nous sommes sous ses ailes, à l’abri du Très Haut. Il nous a libéré de la domination et du pouvoir des Ténèbres. Nous avons été attirés à Christ par le Saint-Esprit qui nous a libéré de la domination de Satan, le prince de ce monde.

Les faux docteurs parlaient un peu trop des Ténèbres, pas assez de la lumière. Ils empêchaient les croyants de voir la vérité et de nos jours, on parle de Satan à tort et à travers (combats, luttes contre lui, gifles la nuit). Or, Jésus nous a donné le pouvoir de marcher sur toute la puissance de l’ennemi et rien ne pourra nous nuire. Un chrétien qui a peur du diable a des problèmes. Il n’est pas en feu par le Saint-Esprit, sans quoi le diable ne viendrait pas le chatouiller !

Il nous a transféré dans le Royaume de son Fils Bien-aimé = idée de changer de place en allant très loin. Nous vivions dans le Royaume des Ténèbres et il nous a transféré loin de ce Royaume, dans celui de Jésus qui y est Roi et où ses lois divines s’imposent. Ne nous laissons pas tromper par les ruses de l’ennemi. Nous ne sommes plus prisonniers du diable. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau, nous sommes + que vainqueurs.

II – Il est le seul Sauveur (1/14)

en qui nous avons la rédemption, la rémission (pardon) des péchés.

  • Marie n’est pas corédemptrice de Christ
  • nous n’avons pas besoin d’un homme pour être sauvé (Actes 4/36), il n’y a qu’un Sauveur qui a donné sa vie pour nous
  • il a accompli pour nous l’apolutrosis, la libération par le moyen du paiement d’une rançon, le prix de cette rançon : son sang versé
  • par ce sang, nous avons le pardon des péchés (D ne tient plus compte de nos fautes, torts, offenses, péchés). Il est le seul à pouvoir pardonner les péchés. Notre pardon est à la croix, il n’y a rien à faire pour mériter ce pardon.

III – Il est l’image de Dieu (1/15)

Il est l’image du Dieu invisible

La personne de Jésus est toujours attaquée (Da Vinci Code, Marie-Madeleine, homosexualité, efféminé) mais rarement Judas. On réduit souvent Christ à un homme mais Paul proclame qu’il est l’image du Dieu invisible. Eikon = copie exacte. Christ est Dieu, 2ème Personne de la Trinité, représentation visible et incarnée de Dieu sur terre.

Jean 14/6-11 Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.  Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?  Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres.  Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres.

Jésus est absolument Dieu et c’est Lui qui nous conduit au Père. Avons-nous rencontré le Père à travers Jésus ? Jésus est égal au Père, en essence. Nous n’avons pas besoin d’autres dieux, il est l’image de Dieu.

 IV – Il est le seul Créateur (1/17)

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.

Il est le seul à pouvoir créer ex nihilo tandis que l’homme crée à partir de la matière première fournie par Dieu avec les capacités reçues de Dieu. S’il est Créateur, l’implication directe est que Jésus est propriétaire de tout et de tous (notre vie, nos biens dont nous sommes les administrateurs. Ne pas comprendre cette vérité nous entraîne à penser comme le monde sans Dieu quand nous perdons quelqu’un ou quelque chose. (L’Eternel a donné, l’Eternel a repris). Nous sommes esclaves de Christ, sans droit à revendiquer.

V – Il est l’Eternel (1/17)

Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.

Jésus n’est donc pas un ange nui une émanation, ni un être créé. Paul affirme avec force la préexistence éternelle de Jésus.

Jean 1/1 Il a toujours existé Il est l’Aplha et l’omega, il n’y a rien avant lui et rien après lui, pas de commencement ni de fin.

Jean 8/56-59 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple.

Jésus reprend l’expression du Père déclarée à Moïse (JE SUIS) ce qui fait de lui l’égal du Père, il est donc incréé, iol existe par lui-même.

Preuve finale : on veut l’attraper et on ne peut ni le toucher ni l’atteindre car son heure n’est pas venue de donner sa vie.

Satan ne peut rien faire dans ce monde dont il est le prince et non le roi sans la permission de Jésus.

L’Eternel est celui qui te garde, L’Eternel est ton ombre à ta main droite. Ps 121/5 Dieu est de notre côté !

VI – Christ est le seul soutien ou subsistance de toutes choses (1/17)

toutes choses subsistent en lui. L’univers tient dans son ensemble et sa cohérence grâce à Christ qui en assure la subsistance, le soutien.

Pas besoin d’anges gardiens ni de guides célestes ou esprits maîtres à penser, Christ est suffisant pour nous. Regardez le soiseaux du ciel, les fleurs : confiance et foi doivent naître car il pourvoit à nos besoins selon sa richesse.

On est loin du Christ efféminé qu’on nous dépeint et de cette connaissance tordue.

VII – Christ est la seule Tête de l’Eglise (1/18)

Il est la tête du corps de l’Eglise Le corps de Christ n’est pas déformé, il n’a qu’une seule tête d’où viennent les ordres, Sa Parole. Ce n’est pas un homme, un pape, un fondateur, même pas des pasteurs (attention, il faut bien des conducteurs, des bergers qui veillent sur le troupeau)

VIII –Christ est le seul qui doit être à la 1ère place (1/18)

il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. Il a la prééminence, pas de rival, il doit être le centre de la vie de l’Eglise (annonce de la Bonne Nouvelle et non de la psychologie, prêcher Christ est la solution aux problèmes des gens de ce monde avant même des œuvres sociales ou autres.

IX – Christ est le seul réconciliateur (1/20)

Il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Pas de paix avec Dieu sans Christ, l’argent ne peut te réconcilier avec Diu ni les oeuvres bonnes, c’est le sacrifice parfait et sanglant de Jésus sur la croix qui nous réconcilie avec le Père.

Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? (Rom 8/32)

X – Christ est le seul Trésor de sagesse et de la connaissance de Dieu (2/3)

mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.

Face à la philosophie et la fausse connaissance, Paul prêche Christ en qui nous avons un conseiller admirable (prédication, méditation, prière). Aujourd’hui on envoie tout le monde chez le psy.

XI – Christ s’est incarné, étant Dieu et homme à la fois (2/9)

Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

Question de foi.

XII – Nous ne sommes complets qu’en Christ (2/10)

 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.

Que te manque-t-il si tu as Christ ? Pourquoi as-tu encore d’autres faims et soifs ? Insatisfaction, amertume, découragement, murmures.

XIII –  Christ est la seule réalité (2/16-17)

Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Les prescriptions et rituels alimentaires n’était qu’une ombre, pas la réalité qui est Christ. Nous servons le Roi qui s’est incarné pas des rites.

XIV – Christ est le seul Absolu (3/11)

Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous.

Dans une époque de relativisme où chacun veut détenir sa vérité, cette déclaration a son importance.

Conclusion :

Je puis tout par celui qui me fortifie. Paul a tout quitté à cause du Christ qui lui suffisait. Paul était motivé par Christ, sa vie était Christ. Christ nous suffit-il si nous croyons en Lui ?

Remercions Dieu pour le don du Fils.  Que te faut-il de plus ? Méprises-tu ou négliges-tu le Fils, don du Ciel pour ton salut et tout le pack qu’il y a avec Lui ?