usurpation-identite-uty            CHOISIR SON IDENTITE

(tiré d’un livre du Pasteur Fred Saleh)

Le dictionnaire Webster’s définit “identité” comme  étant : Le caractère particulier ou personnalité d’un individu.

La plupart des malaises et des problèmes humains proviennent d’une Crise d’identité, définie comme : Confusion psychologique et trouble du comportement, qui surgit notamment chez les adolescents incapables de parvenir à une identification psychologique à cause d’exigences et de pressions conflictuelles.

L’humanité a été créée pour avoir une identité et le manque d’identité engendre la confusion.

 

En général, nous distinguons deux catégories larges d’identité : “identité psychologique” et “identité spirituelle”.

 

identite

 

I – IDENTITE PSYCHOLOGIQUE

 

Pour que les êtres humains aient une identité, ce qui est une condition de survie et de bien-être, il est nécessaire d’en appeler à certaines institutions, telles que la famille et la communauté.

Appartenir à une famille et avoir un nom nous procure une identité. Chacun a un nom qui l’identifie. Notre prénom est une identification personnelle et le nom nous identifie à un niveau plus large.

Le manque d’une telle identification peut avoir des conséquences graves, comme nous l’observons dans la vie d’orphelins ou d’enfants adoptifs. Les gens qui ne connaissent pas leurs parents ou qui ont perdu leur identité familiale peuvent souffrir de différentes manières.

 

Aussi inadéquates qu’était la famille, les personnes ont créé des communautés afin de développer un grand sens de l’identité. L’identité communautaire se répand et donne lieu à d’autres types d’identité, comme l’identité raciale ou nationale. Le manque dans ce domaine pourrait être préjudiciable pour la santé psychologique et le bien-être psychologique. Et il est assez étonnant que l’humanité soit disposée à lutter et à mourir pour l’une de ces identités, car elle sait – consciemment ou inconsciemment – que sans ces identités, les humains sont condamnés à l’oubli et à n’être rien éternellement.

Si nous observons les sociétés et les communautés humaines, nous constatons que l’attaque sur une famille ou une société, tout comme leu inexistence, conduisent au brisement de l’individu.  Les conflits familiaux, les batailles entre communautés, les guerres nationales et internationales sont toutes les résultats de crises d’identité. L’humanité n’a pas compris que, dans le but de garder sa liberté et sa souveraineté, elle doit lutter pour son identité et que le manque d’identité peut conduire à la limitation et à l’esclavage. Un esclave n’a pas d’identité.

 

Par exemple, durant l’holocauste, les prisonniers juifs recevaient comme identifiant un numéro. Ils ont été dépouillés de leur nom et de leur identité culturelle et religieuse.

Un aspect qui se détache de notre époque est la crise d’identité, que nous définissons comme confusion psychologique et trouble, que l’on rencontre particulièrement chez les adolescents quand une identification psychologique n’a pas été obtenue, étant donné les exigences et les pressions conflictuelles. Comme illustration de ce grave problème, observez les adolescents et regardez comment ils tentent d’obtenir une identité personnelle, qui soit acceptable pour leur entourage, pour leurs camarades. Ce sont leurs semblables et les médias qui établissent l’ensemble des normes à suivre. Et ils s’épuisent pour maintenir cette identité et au cours de ce combat, ils perdent leur identité personnelle et sont désorientés.

 

Les adultes ne font pas exception. Eux aussi tentent de faire face aux pressions de la société. Nous essayons à travers une éducation, un statut social, la mode, etc., de satisfaire notre entourage et de conserver notre identité. Si nous n’entrons pas dans le moule à travers ces médias, nous recourons à des identités nationalistes et racistes au point de s’aveugler.

 

Nous essayons aussi de garder notre identité en nous figeant dans le passé – nous nous accrochons à nos vieux meubles, nos albums de photos, nos vieux amis, etc.

Quand j’étais plus jeune, j’avais l’habitude de lire beaucoup au sujet de l’Union Soviétique et de Staline. Staline était un homme féroce qui ne s’arrêtait devant rien, pour réaliser ses désirs et pouvoir tramer ses plans. Il a arrêté beaucoup de ses fidèles amis, organisait des faux procès et il les faisait exécuter. Une des tactiques utilisées par sa police secrète était d’arrêter un général de l’armée ou un aristocrate, puis de le dépouiller de ses biens personnels. On ne leur permettait pas d’avoir quoi que ce soit, qu’ils puissent associer à leur passé ou leur donner un sentiment d’identité. La police maintenait ces hommes dans l’isolement et ensuite les torturait. Dès qu’ils avaient perdu leur sentiment d’identité, ils devenaient vulnérables et confessaient tout ce que leur demandaient leurs bourreaux. De fait, la police secrète les laissait nus pour qu’ils n’aient pas même une identité visible, à laquelle pouvoir s’accrocher. Jusqu’à aujourd’hui, cette méthode consistant à mettre à nu une personne par rapport à ses biens personnels est encore pratiquée dans les prisons. Cette méthode change les prisonniers en Monsieur personne, sans espoir, sans défense, sans aucune identité, en esclaves de l’Etat.

Cela a été et est toujours le meilleur chemin pour détruire l’individualité et l’identité d’une personne et la mettre sous pression, pour qu’elle fasse même des choses qui ne sont pas compatibles avec sa véritable nature et identité. Dépouiller une personne de son identité est la voie la plus efficace pour pouvoir la contrôler.

 

Où est-ce que tout cela nous conduit par rapport à la Parole de Dieu ?

 

II – IDENTITE SPIRITUELLE

 

Les êtres humains ont fait tout leur possible pour conserver une identité psychologique mais ils ne se rendent pas compte que leur problème fondamental est lié davantage à leur manque d’identité spirituelle.

Le problème de fond de tous les conflits humains est le manque d’identité spirituelle. Nous ne sommes pas seulement des êtres sociaux et psychologiques mais aussi spirituels. De ce fait, notre spiritualité régit tout notre être. Nous avons été créés en tant qu’individus “Conscients de Dieu”. Adam et Eve ont été créés avec une identité.

Pensons à la généalogie de jésus, le Seigneur, dans l’Evangile de Luc, chapitre 3 :

 

Jésus avait environ trente ans lorsqu’il commença son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d’Héli,  fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph… fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.” (Luc 3/24,38)

 

Que nos est-il dit ? L’identité d’Adam provenait de Dieu. Et il a été séduit et a perdu cette identité et à travers lui, toute la race humaine a été réduite à un état de confusion et d’agitation constante. Satan avait atteint son but. Dans le Jardin d’Eden, Satan a ravi notre identité et c’est pour cette raison que nous lisons au sujet d’Adam et d’Eve qu’ils se retrouvèrent nus ;

 

Au sujet de la tour de Babel, nous lisons en Genèse 11/4 : “Ils dirent encore : Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.”

 

Voyez-vous ce qui s’est passé ? Le peuple a construit une ville (communauté), dans le ciel (l’identité céleste) pour se faire un nom (identité personnelle) et ainsi : ne pas craindre de périr et d’être dispersés !

Or, Dieu connaissait les dangers de cette fausse identité. Il a voulu leur rendre leur identité céleste. Il voulait les appeler à la maison, vers Lui, pour restaurer en eux leur réelle position et leur autorité.

Regardez la vie du fils prodigue, dans l’Evangile de Luc 14. Qu’est-il arrivé réellement à ce jeune ? En quittant la maison de son père, il a perdu son identité et quand plus tard, il est revenu dans son bon sens, il est revenu chez son père. Son père l’a reçu avec chaleur et affection et l’a restauré dans son identité légitime, en lui donnant une tunique, un anneau et des sandales. Il a reconnu son fils une fois de plus.

Dieu est à l’œuvre pour nous rendre notre identité légitime. Quand Paul était à Athènes et qu’il a vu les idoles des grecs, il a cité l’un de leurs poètes en Actes 17 :

 

Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure ; il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes : De lui nous sommes la race … Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme. Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir” (Actes 17/26-30)

 

Comment Dieu nous donne-t-il notre identité légitime ?

 

En premier lieu, Il nous montre notre véritable identité. Il nous envoie Son Fils aîné et unique, qui est l’identité réelle : Jésus-Christ.

 

Au commencement de la création, Dieu avait dit en Gen 1/26 : “Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance“. Cela devint l’identité de l’homme : porter l’image et la ressemblance de Dieu Son Père. Mais vous connaissez le reste de l’histoire. La “chute” et la perte de tous les signes d’identité et la recherche de l’homme pour établir une identité fausse, conduisant à cette confusion et à la mort ! Les humaines n’avaient aucune notion de ce qu’ils avaient perdu.

 

Ainsi, à travers l’envoi de Jésus-Christ pour ce monde, Dieu leur montrait une fois de plus leur identité légitime et la manière de la retrouver.

 

Colossiens 1/15 : ” Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.”

 

Hébreux 1/2-3 : “dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts

 

Cette image est notre identité, et c’est ce que Dieu va restaurer en nous.

 

Romains 8/29-30 : “Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.”

 

Ephésiens 4/23-24 : “à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.”

 

Colossiens 3/10-11 : “et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre [éléments de la vieille identité] ; mais Christ est tout et en tous.”

 

Chers frères et sœurs, sans notre nouvelle et réelle identité, nous sommes des vagabonds, nous sommes perdus, dans la confusion. Ce sera toujours une lutte constante dans nos vies de maintenir un type d’identité et au final, tout ce qui restera sera une épitaphe sur le tombeau !

 

Dieu veut nous rendre une identité vraie et durable. Il veut nous ramener à la maison, vers notre Père, vers notre nom, notre communauté, notre ville et notre héritage. De retour à la maison dans le ciel, revenir à notre père céleste, Dieu ; revenir à notre nom, un nouveau nom d’en haut, revenir à notre communauté, l’Eglise de Jésus-Christ, revenir à notre ville, la Jérusalem Céleste, revenir à notre héritage qui est gouverné par Christ à son retour.

 

Traditionnellement, quand une femme se marie avec un homme, elle prend son identité, elle change son nom avec le nom de famille de son mari. En fait, tout ce qui appartient à son mari devient sien. Cette tradition est un type de relation entre l’Eglise de Jésus-Christ en tant que sa fiancée et Christ. En union avec le Seigneur, tout ce qui est sien le devient aussi pour nous.

 

Aujourd’hui, tu peux avoir ton identité vraie et durable en acceptant Jésus-Christ comme ton Seigneur et ton Sauveur. Tout ce que tu as à faire est d’accepter que tu es une personne perdue et dans la confusion avec le besoin d’être sauvée d’une grande séduction. Accepte qu’en rejetant ton identité divine, tu es devenu pécheur et que tu as besoin d’être pardonné et grâce à l’œuvre accomplie par Jésus-Christ qui a cloué ta fausse identité sur la croix, tu obtiens à cause de sa résurrection une identité divine.

 

Romains 6/3-5 : ” Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection” [avec une nouvelle identité]

 

Une nouvelle vie exige une nouvelle identité. Tu as deux choix :

 

1) attendre ton nouveau numéro d’identité, que le diable en personne te donnera un jour. Il te privera même de ta fausse identité, pour te conduire dans un esclavage complet et absolu à sa volonté

 

2) Faire la transition maintenant. Tu ne changeras pas de religion mais tu deviendras une nouvelle création, portant l’image de ton père céleste, trouvant ta place légitime dans la maison de Dieu, avec ta vie éternelle et ton identité.

Regarde à Jésus. Il est ta nouvelle identité.