Mon père s’est tourné vers Dieu lorsque j’avais 8 ans. Avant cela, mes parents se disputaient, tous deux enfermés dans leur souffrance et ne réussissant pas à se comprendre, car ils avaient eu une enfance difficile et la vie avait continué à les malmener. Ils s’aimaient mais leurs différences entraînaient des crises de violence et ils décidèrent donc de divorcer. Ma mère, d’obédience catholique, priait déjà pour que mon père donne sa vie à Dieu. Maman aimait le Seigneur et sa vie lui appartenait déjà.

C’est en partant seul en vacances que mon père a rencontré des chrétiens d’une église évangélique… Mon père ne croyait pas et la Bible et le Dieu de ma mère étaient souvent au cœur de leurs conflits. Décidément, il était poursuivi ! Il s’est rendu à une réunion et Jésus a touché son cœur. C’est à genou que mon père s’est adressé à ce Dieu qui semblait vouloir lui parler : « si tu existes, fais que je puisse dormir sans cachets ». Cette nuit-là, mon père jeta ses cachets et puis, regrettant son geste, il se dit « mince, je ne dormirai jamais ! ». Pourtant, il s’endormit.

A son retour, quelle surprise pour maman de trouver une bible dans les affaires de papa. Ensemble, ils décidèrent de rencontrer le pasteur sur Charleville. Tous deux décidèrent de participer aux réunions. Pour maman, le changement se fit sans difficulté car elle trouvait enfin ce qu’elle n’avait pas trouvé dans l’église catholique : l’assurance que Dieu l’aimait, qu’il avait pardonné tous ses péchés et qu’elle était une chrétienne à part entière et ce, malgré le divorce auquel avait abouti son premier mariage.

Tout a changé pour moi. Je pouvais rester avec mon papa et ma maman. Leurs conflits cessaient, papa était de plus en plus apaisé et maman ne faisait plus de spasmophilie. Le fait de ne pas avoir à changer d’école rassurait alors mon cœur d’enfant.

A 8 ans, j’ai vu Dieu agir dans la vie de mes parents. Plus tard, le Seigneur a posé sa main sur ma santé. En effet, hospitalisée à l’âge de 9 ans à cause d’un virus que les médecins n’ont jamais identifié, les croyants de mon église ont prié et les symptômes ont disparu. Sur le papier de sortie, il était écrit : « guérie miraculeusement » !!!

A l’église, lors du culte des enfants (catéchisme), je crois que j’ai toujours cru ce qui m’était enseigné, j’aimais que l’on me raconte ce qui était écrit dans la Bible. J’ai grandi et j’avais soif de la présence du Seigneur.

Lors d’une colonie de vacances, alors que j’avais 11 ans et que les grands d’à côté priaient, j’ai fait l’expérience d’être remplie du Saint-Esprit, le Seigneur répandant sa puissance sur moi.

Plus tard, adolescente, le Seigneur a toujours répondu à mes doutes au travers de la prédication de sa Parole, la Bible, lors de camps de vacances destinés à la jeunesse. Aussi, à 16 ans, j’ai décidé de me faire baptiser, m’engageant ainsi à suivre Jésus.

Le Seigneur m’a bénie dans mes études, dans mon travail et dans ma santé.

Aujourd’hui, je suis mariée et mère de deux enfants. Mon mari n’est pas chrétien mais le Seigneur n’a pas permis que mon choix de vie me sépare de Lui ; Laurent a tout de suite su que Dieu faisait partie intégrante de ma vie. Il m’avait promis de ne jamais rien faire qui me rende malheureuse et il tient sa promesse car il me laisse participer aux réunions et ne se moque jamais de ma foi, me laissant même témoigner de celle-ci auprès de notre famille et de nos amis.

Ma vie est entre les mains du Seigneur, je le sers et lui demande de grandir toujours plus dans ma vie, je lui soumets tous mes projets afin de faire sa volonté et je prie sans cesse pour le salut de mon mari.