2 Rois 1/1-21 «  Athalie, mère d’Ahazia, vit que son fils était mort. Elle se leva et fit périr toute la descendance royale. Mais Yehochéba, fille du roi Yoram, sœur d’Ahazia, prit Joas, fils d’Ahazia, et l’enleva secrètement du milieu des fils du roi qu’on mettait à mort : (elle le mit) avec sa nourrice dans la chambres des lits. On le mit à l’abri des regards d’Athalie et il ne fut pas mis à mort. Il resta six ans caché avec Yehochéba dans la maison de l’Éternel. Or Athalie régnait sur le pays. La septième année, Yehoyada envoya chercher les chefs de centaines des Kariens et des coureurs. Il les fit venir auprès de lui dans la maison de l’Éternel. Il conclut une alliance avec eux, leur fit prêter serment dans la maison de l’Éternel et il leur fit voir le fils du roi. Puis il leur donna ses ordres en disant : Voici ce que vous ferez : parmi ceux de vous qui prennent leur service le jour du sabbat, un tiers doit monter la garde à la maison du roi, un tiers à la porte de Sour et un tiers à porte derrière les coureurs ; vous monterez alternativement la garde de la maison. Vos deux autres divisions, tous ceux qui quittent leur service le jour du sabbat monteront la garde de la maison de l’Éternel auprès du roi. Vous entourerez le roi de toutes parts, chacun les armes à la main, et l’on donnera la mort à quiconque s’avancera vers les rangs ; vous serez près du roi quand il sortira et quand il entrera. Les chefs de centaines exécutèrent tous les ordres qu’avait donnés le sacrificateur Yehoyada. Ils prirent chacun leurs hommes, ceux qui entraient le jour du sabbat et ceux qui sortaient le jour du sabbat. Ils se rendirent vers le sacrificateur Yohayada. Le sacrificateur remit aux chefs de centaines les lances et les boucliers qui avaient appartenu au roi David, et qui se trouvaient dans la maison de l’Éternel. Les coureurs, chacun les armes à la main, se tenaient depuis le côté droit jusqu’au côté gauche de la maison, près de l’autel et près de la maison pour entourer le roi. Le sacrificateur fit avancer le fils du roi et mit sur lui le diadème et le témoignage. Ils l’établirent roi et lui donnèrent l’onction. Frappant des mains, ils dirent : Vive le roi ! Athalie entendit la voix des coureurs et du peuple. Elle vint vers le peuple à la maison de l’Éternel et regarda : voici que le roi se tenait sur l’estrade, selon l’usage ; les chefs et les trompettes étaient près du roi : tout le peuple du pays était dans la joie, et l’on sonnait des trompettes. Athalie déchira ses vêtements et cria : Conspiration ! conspiration ! Alors le sacrificateur Yehoyada donna cet ordre aux chefs de centaines, commandants de l’armée : Faites-la sortir en dehors des rangs et faites mourir par l’épée quiconque la suivra. Car le sacrificateur avait dit : Qu’elle ne soit pas mise à mort dans la maison de l’Éternel ! On lui fit place, et elle arriva à la maison du roi par le chemin de l’entrée des chevaux : c’est là qu’elle fut mise à mort. Yehoyada conclut entre l’Éternel, le roi et le peuple l’alliance aux termes de laquelle ils devaient être le peuple de l’Éternel ; (il conclut aussi l’alliance) entre le roi et le peuple. Tout le peuple du pays entra dans la maison de Baal, ils la démolirent, ils brisèrent consciencieusement ses autels et ses images et tuèrent devant les autels Mattân, sacrificateur de Baal. Le sacrificateur Yehoyada mit des surveillants dans la maison de l’Éternel. Il prit les chefs des centaines, les Kariens et les coureurs ainsi que tout le peuple du pays. Ils firent descendre le roi de la maison de l’Éternel et arrivèrent dans la maison du roi par le chemin de la porte des coureurs. Alors Joas s’assit sur le trône royal. Tout le peuple du pays se réjouissait, et la ville était tranquille. On avait fait mourir Athalie par l’épée dans la maison du roi. Joas avait sept ans lorsqu’il devint roi.  »

Il y a un parallèle surprenant entre la relation d’Israël avec Juda et celle des descendants de Caïn et ceux de Seth. Caïn s’est séparé, lui et sa famille, de toutes les personnes craignant Dieu à son époque. Des années plus tard, les filles des chamites tentèrent les fils de Seth et finirent par préparer la scène du déluge. De la même manière, l’idolâtre Israël s’est d’abord séparé de Juda et a ainsi préparé la captivité babylonienne.

La femme libertine qui, de cette manière, a préparé la chute morale de Juda était Athalie, la fille d’Achab et de Jézabel. C’était la personnification véritable de toute la méchanceté de ses parents. Jézabel avait apporté le venin de Sidon et l’avait injecté dans les veines d’Israël. Et désormais, Athalie allait le transvaser dans les veines de Jérusalem. Notons dans ce récit qu’un roi de la maison de David, au lieu de s’allier avec le prophète de Dieu dans le conflit entre Achab et Elie, se décida au lieu de cela en faveur de la dynastie d’Achab. Il alla même jusqu’à permettre à Joram, prince héritier, de se marier avec la fille de Jézabel.

Si Jérusalem ne s’était pas trop éloignée du culte à l’Eternel, l’arrivée d’Athalie et ses prêtres de Baal aurait provoqué une réaction violente contre elle de la part du peuple de Jérusalem. Mais cela n’est pas arrivé. Au contraire, Athalie a fini par gouverner Israël au moment où elle est devenue reine.

Sous certains aspects, Athalie ressemble à sa mère, Jézabel et ce que Athalie a fait à Jérusalem est similaire à ce qu’avait fait Jézabel à Jizréel, en Samarie. Des temples dédiés à Baal apparurent partout. Le style de vie de Jérusalem a changé profondément. La mondanité prévalait et ceux qui craignaient l’Eternel durent partir de Jérusalem.

Mais l’Eternel a appelé Jéhu, qui a éliminé la dynastie d’Achab en Israël et a donné la mort au fils d’Athalie, Achazia. Voyant cela, Athalie décida d’exterminer tous les autres fils de Joram, son époux, possibles héritiers du trône et elle se mit elle-même en avant.

Miraculeusement, un fils d’Achazia fut sauvé, Joas, qui fut caché dans la maison de Jehoshéba, une fille du roi Joram, femme du prêtre Jéhoïada. Cette femme était sœur d’Achazia. Athalie régna six ans. Après cela, Jehoyada proclama Joas roi. Athalie fut exécutée et tous les autels de Baal furent renversés.

Il semble ne pas y avoir de limites à la capacité de faire le mal chez une femme ayant les entrailles de Jézabel ou d’Athalie, quand elle ne reconnaît pas les limites de sa propre nature humaine ou refuse d’accepter les limites que Dieu a établies.