L’ADORATION ET NOTRE UNION AVEC DIEU

ADORER NOUS RAPPROCHE DE DIEU

AMOURDUPERE

Nous avons déjà vu que la révérence doit marquer notre esprit d’adoration à Dieu. Or, il est beau de constater que même au sein de cet esprit de révérence, tout en sachant qu’Il est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, nous pouvons aussi l’adorer et le toucher dans un lien de proximité et d’unité.

Ainsi, l’adoration nous unit davantage à Lui et nous fait lez voir aussi comme notre Dieu bien-aimé, comme notre bien-aimé Père Céleste, comme notre doux Seigneur, comme notre Grand Consolateur et Bon Berger. Aussi, en l’adorant, non seulement nous le voyons comme le Dieu Tout-Puissant mais aussi comme le Dieu qui est amour (1 Jean 4/8).

Cette contemplation de sa grandeur, de sa divinité et de son amour nous conduit à lui attribuer l’adoration. En d’autres termes, nous le contemplons comme le Dieu Glorieux et en même temps Notre Père : sachant que nous sommes ses enfants, avec une claire identité de ce que nous sommes.

Ainsi, l’adoration nous conduit aussi à nous identifier avec notre Père et nous réaffirme cette identité, que nous sommes ses enfants.

  1. QUAND NOUS SOMMES FACE A DIEU, PLUS RIEN N’IMPORTE :

ADORATRICE

Quand nous sommes en train de l’adorer, il n’est question que de Dieu et de nous. Aussi, toute préoccupation et toute pensée sur le plan humain ou matériel perdent leur importance et cessent d’être significatifs, dans la mesure où nous sommes immergés dans un état de contemplation réel et joyeux avec notre Seigneur. C’est pour cela que, face à Dieu, plus rien n’importe.

En rencontrant le Seigneur dans l’adoration, nous touchons sa proximité et son amour à travers un lien indescriptible de communion, de joie et d’amour de notre esprit avec Sa Personne.

Tu me feras connaître le chemin de la vie : plénitude de joie en ta présence, et bonheur éternel auprès de toi.” (Ps 16/11)

  1. LA PRESENCE DE DIEU NOUS COMBLE DE SES BENEDICTIONS :

ARCHE

Non seulement nous recevons les “délices” inhérents au privilège d’être dans la présence de Dieu mais quand la présence divine devient réalité dans notre vie, le Seigneur ajoute aussi à cela une infinité de bénédictions.

L’arche de l’Alliance ou Arche du Témoignage représentait l’endroit où habitait la présence même de Dieu, l’endroit où il venait à la rencontre de son peuple, Israël.

Quand cette arche est demeurée quelques mois dans la maison d’Obed-Edom, les bénédictions sont venues sur sa vie, sur sa famille et sur toute sa maison, en conséquence de la présence de Dieu qui se tenait là.

Et l’arche de Dieu demeura trois mois avec la famille d’Obed-Edom, dans sa maison ; et l’Éternel bénit la maison d’Obed-Edom et tout ce qui lui appartenait” (1 Chron 13/14)

  1. L’ADORATION EST UNE MANIERE DE MANIFESTER NOTRE AMOUR POUR LE SEIGNEUR :

Face à la présence de Dieu, nous nous abandonnons à des manifestations d’amour envers Lui. Sachant que l’adoration à Dieu représente, entre autres, une manifestation de notre amour pour le Seigneur, nous devons donc l’adorer de la même manière dont le Seigneur veut que nous l’aimions : de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée et de toute notre force, c’est-à-dire de façon complète et intégrale :

tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie” (Marc 12/30)

En l’adorant de cette manière, nous parviendrons à le contempler tel qu’il est, de sorte que nous n’en restons plus sur le plan de l’exalter pour ce qu’il fait mais nous entrons dans sa très sainte présence et nous l’adorons pour Qui Il est. En parvenant à l’adorer en esprit et en vérité, nous devenons les véritables adorateurs que le Père recherche.

Nous pourrions dire que l’adoration est la manifestation de l’atmosphère ou le point culminant de la communication entre l’homme et Dieu. C’est quelque chose comme une fusion de notre être avec Lui, sa présence finissant par tout remplir et même jusqu’à saturer notre être.

En d’autres termes, c’est là que nous sommes plus proche de Lui. Qu’il est merveilleux que cette clé soit à notre portée en tout temps ! Cela dépend de notre désir, de notre soif, de notre recherche. Nous languissons donc d’être dans la présence de Dieu.

cerf

Comme le cerf brame après les courants d’eau, ainsi mon âme crie après toi, ô Dieu ! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand viendrai-je et paraîtrai-je devant Dieu ?” (Ps 42/1-2)

Vous vous tournerez vers moi et vous me trouverez lorsque vous vous tournerez vers moi de tout votre cœur.” (Jér 29/13)

  1. L’ADORATION PREPARE L’ATMOSPHERE PARFAITE POUR LA PRESENCE DE DIEU :

Dieu viendra à la rencontre d’un véritable adorateur et le diable ne peut se trouver là où se trouve la présence de Dieu. A cause de cela, le diable fuit avec terreur l’adoration à Dieu et ne supporte pas de se trouver là car là où se trouve la présence divine, là se trouve Dieu lui-même :

Et il arrivait qu’au départ de l’arche, Moïse disait, Lève-toi, Eternel ! et que tes ennemis soient dispersés, et que ceux qui te haïssent s’enfuient devant toi !” (Nombres 10/35)

Pourtant, tu es le Saint qui sièges sur ton trône, au milieu des louanges d’Israël.” (Ps 22/3)

porteduciel

L’adoration nous connecte à Dieu, nous ouvre le chemin vers le Ciel, en enlevant les obstacles et en nous permettant de passer rapidement vers le haut. Nous pourrions dire que l’adoration est comme une sorte de porte, de canal ou de passage qui nous connecte avec le Ciel.

Mais plus que cela, l’adoration fait descendre le Ciel sur la terre dans notre espace, c’est comme un petit morceau du Ciel sur la terre. C’est le Ciel qui vient sur la terre.

L’adoration ouvre les cieux sur nous et met également en place une plate-forme pour l’action des dons de l’Esprit. L’adoration établit la base pour la parole prophétique et la révélation.

Dieu est en nous et quand nous adorons, en tant qu’Eglise, sa présence se manifeste et habite parmi nous. Nous devons construire avec notre louange et notre adoration un lieu où Dieu se sent satisfait, à l’aise et heureux de se trouver là. Ainsi donc, il lui est agréable d’être dans une maison où il peut demeurer et se manifester avec liberté.